• Artistes, femmes du monde, élégants de la capitale, tous prisent la parfumerie de Manon Dupré, rue Saint-Honoré. En 1750, l'usage est de se parfumer quotidiennement de la tête aux pieds et jusqu'aux accessoires. Une coquetterie venue droit de Versailles. Pourtant, en ce mois de mai, ce ne sont pas les senteurs mais une rumeur qui court les rues de Paris, une rumeur folle de trafic d'enfants. Lorsque deux jeunes garçons de son entourage, à leur tour, disparaissent, Manon, la jeune et belle parfumeuse, s'inquiète. Trop affectée pour attendre leur hypothétique retour, trop maligne pour n'y voir qu'une simple coïncidence, trop intriguée aussi, elle se lance tous sens affûtés à leur recherche. Une quête et un compte à rebours qui la mèneront dans le milieu, impopulaire et corrompu, de la police de Louis XV...

  • Une enquête au parfum de scandale menée avec le flair d'une exquise parfumeuse au coeur du Paris du XVIII e siècle. Entre Histoire et suspense...
    1751. Dans le très respectable couvent de l'Assomption, celui-là même qui abrite la fille de la marquise de Pompadour, une jeune novice est retrouvée morte. Une soeur affirme avoir vu des traces de sang sur le socle d'un chandelier. S'agirait-il d'un meurtre ? On a vite fait d'interner l'indiscrète à la Salpêtrière... Depuis sa boutique le Bouquet de Senteurs, Manon Vérité suit l'affaire en voisine, jusqu'au jour où elle découvre avec effroi que ses fards ont été empoisonnés. La Pompadour, sa meilleure cliente et la favorite du roi, serait-elle visée ?
    De la rue Saint-Honoré au sublime château de Bellevue, des coulisses de Versailles au sinistre hospice de la Salpêtrière, bruissent rumeurs et complots. Manon va mener l'enquête - au parfum de scandale - avec son flair d'exquise parfumeuse...

  • Maxence déclare la guerre aux pantoufles !
    « Va mettre tes pantoufles ! »
    Voilà, c'est reparti ! Les parents de Maxence ont de drôles d'idées fixes. À longueur de journée, c'est le même refrain. Ils ne peuvent supporter de le voir se promener dans la maison en chaussettes. Mais pour Maxence, cette fois, c'en est trop ! La guerre est déclarée !
    Découvrez une histoire surprenante, drôle et attachante.
    EXTRAIT
    Maman, complètement découragée.
    - De rien ! a répondu le médecin avec un grand sourire. Au fait, qu'est-ce que vous avez comme escalier ?
    - Du bois verni, pourquoi ?
    - Tsss... Tssss... Ça glisse. Si je peux vous donner un conseil : mettez un tapis sur votre escalier, pour éviter ce genre d'incident. Enfin, c'est ce que j'ai fait chez moi, quand mon quatrième enfant s'est cassé le tibia.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Béatrice Égémar vit en Touraine. Elle est auteur d'une trentaine d'ouvrages pour la jeunesse avec une prédilection pour les romans historiques, mais propose aussi de courtes histoires amusantes qui s'adressent aux plus jeunes lecteurs.

empty