• C'était au temps, bien proche, où l'« Assistance publique » plaçait les enfants dans des fermes. Ils y étaient souvent maltraités et personne ne s'étonnait outre mesure de les voir fuguer et disparaître. Pierre Barbaix nous raconte ici l'odyssée tragique, aux limites de l'insoutenable, d'un groupe de jeunes garçons récupérés par une filière destinée à alimenter les marchands d'esclaves du Moyen-Orient. Avant d'être vendus, ils auront à apprendre leur nouvelle condition dans le sang et les larmes. Certains seront même castrés. Pour des raisons que l'on peut comprendre, l'auteur a voulu donner à son récit la forme de roman. Au-delà d'une « fiction » située dans les années cinquante, c'est le drame de l'enfance réduite à l'état d'esclave qui est ici dénoncée au fil d'un récit dont la lecture doit être réservée aux adultes. Les lecteurs, qui pourraient être choqués, se souviendront que le silence peut être complice. Et si la réalité, ici encore, dépassait la fiction ? Et si l'esclavage des enfants, c'était encore ici et maintenant ?

empty