• En 2005, dans « Pour un enseignement réussi du français langue maternelle », l´auteur traçait un bilan dynamique de l´évolution de l´enseignement du français et de l´enseignement en français en situation minoritaire au Canada. Dans « Langue et culture », Benoît Cazabon poursuit sa réflexion sur la didactique du français, mais dans une perspective plus large, qui englobe une vue sur la langue, la culture et l´identité des francophones en contexte minoritaire. Il soulève une question centrale: « Comment se fait-il que parler français soit si peu une habitude pour autant de Canadiens français vivant en milieu minoritaire? » L´ouvrage se divise en deux parties. La première, Réflexions, comprend cinq articles de fond portant sur la sociolinguistique. À partir du journal de bord d´étudiants universitaires, l´auteur propose des grilles d´analyse de la représentation de ce qu´est être minoritaire. Il développe un portrait des maintiens ou régressions des usages linguistiques et culturels, fait ressortir les ambiguïtés et les contradictions présentes dans le discours identitaire et propose des pistes de recherche. La seconde partie, Engagements, réunit quatorze textes et autant d´exemples des luttes qu'a menées l´auteur pour faire reconnaître les droits de sa communauté d´appartenance. Les interventions touchent différents secteurs dont ceux de l´éducation, de la santé, ainsi que la gouvernance en matière de dualité linguistique.

    Monique Lebrun, UQAM, qui signe la préface affirme:
    « L´ouvrage de Benoît Cazabon nous démontre à quel point l´identité culturelle est un processus dynamique et multidimenssionnel aboutissant à une construction sociale. [Il] propose aux minoritaires francophones un modèle de l´identité culturelle qui est d´abord prise de conscience de soi, puis action communautaire. Il donne l´exemple le premier par sa vigilance de tous les instants face aux dénis politiques dont les francophones font régulièrement l´objet. On peut donc véritablement parler de son ouvrage comme d´un témoignage d´engagement éclairé. »

  • « On a l'impression de se trouver sur une piste sûre. Puis, elle nous échappe. On semble tout près et du coup, on n'a jamais été aussi éloigné de la vérité. On parle à des témoins, Napoléon, Hormidas, qui nous racontent en long et en large l'histoire, celle que nous cherchons précisément, et à la fin ils ne savent rien. Vertige et claustrophobie, ...

  • Un portait écrit? Genre littéraire, il emprunte ses qualités au portrait pictural. Parmi les genres de peinture que le peintre Bernard Aimé Poulin privilégie, il y a le portrait.
    Donc, le portrait d'un portraitiste. En quelque sorte, un écrit pour faire voir ! Tout au long de ses 50 ans de carrière, Poulin présente des thématiques aussi variées que sa palette est riche. Le livre fait ressortir ses portraits de gens illustres, mais aussi ceux d'enfants, d'hommes et de femmes. L'enfant capté dans sa créativité, ses émotions, sa capacité de contempler ou de s'étonner. Vous verrez des pièces attendrissantes touchant la santé de l'enfant. Bernard fut un grand mécène auprès des institutions vouées aux enfants
    dans le besoin.
    Benoît Cazabon nous donne à apprécier le parcours d'un artiste reconnu en posant des
    questions sur son engagement. Son livre retient de nombreuses oeuvres tirées d'une collection qui dépasse 3000 tableaux. Il dit : «J'ai tenté de percer la curiosité, les connaissances, l'émotion et l'inachevé qui motivent l'artiste Bernard Poulin.»
    Poulin se démarque par sa qualité d'observateur. Enfant, il était frustré que son pinceau ne reproduise pas ce que son oeil voyait. Sa persévérance eut gain de cause. À votre tour d'exercer vos talents d'observateur et d'apprécier de belles pièces : nature morte, paysage urbain, mers et eaux, que ce soit au Canada, en Italie, en France ou aux Bermudes, vous serez convié au voyage.
    Dans sa préface, le Très honorable Jean Chrétien déclare : «Je tiens à féliciter l'auteur, Benoît Cazabon et l'artiste Bernard Poulin, pour avoir réuni leurs talents dans cette réalisation de qualité. Je leur souhaite une large diffusion pour que les canadiens et tous ceux et celles qui aiment la peinture puissent se nourrir à la lecture de ce beau livre.»

  • Ancrée dans la communauté naissante de Mattawa à la fin du 19e siècle, alors que le chemin de fer ouvre le Canada vers l´Ouest, ce roman présente les enjeux de la migration québécoise dans ce Nouvel-Ontario à certains égards peu accueillant. On y fait état de la dureté de la vie dans les chantiers, qu´ils soient ceux du bois ou des chemins de fer; de la mainmise des « company » sur leur « companytown » et de leur résistance à l´endroit des citoyens qui souhaitent fonder une municipalité; des enjeux entourant l´établissement de services de santé et surtout scolaires; des frictions entre anglophones et francophones, dont le point culminant sera la promulgation du règlement XVII en 1912, règlement qui interdisait l´enseignement du français dans les écoles en Ontario.

  • Avec un regard lucide sur les réalités du Canada français, Benoît Cazabon trace un bilan dynamique de l´évolution de l´enseignement du français et de l´enseignement en français en situation minoritaire. Il éclaircit le contexte dans lequel évolue l´enseignement de cette langue et présente un modèle holistique qui définit les pratiques les plus porteuses de succès. Robert Arseneault, qui signe la préface du livre, affirme «[C]e livre est important, nécessaire et ... porteur d´espoir. « Important parce qu´il est unique en son genre en Ontario français et dans la francophonie canadienne et acadienne. Il réunit dans un même ouvrage les principaux éléments d´une réflexion sur l´enseignement et l´apprentissage de la langue maternelle en contexte de langue minoritaire et de diversité linguistique et culturelle.
    «Nécessaire parce que le questionnement de l´auteur aide à comprendre les enjeux et porte vers une réflexion collective pour définir un projet éducatif mieux adapté aux communautés francophones et acadienne du Canada.
    «Porteur d´espoir parce qu´il appelle à l´action. La question de l´enseignement et de l´apprentissage de la langue et de la culture franco-minoritaires est ici abordée dans ce qu´elle a de spécifique et non en fonction de la perspective du groupe linguistique majoritaire.»

empty