• Depuis la disparition de sa femme et de sa fille, sauvagement assassinées trois ans plus tôt, Carl joue à mourir. D'abord suspecté puis innocenté, il se détruit, rongé par la culpabilité et le désespoir. Consigné par son médecin traitant dans la maison familiale, isolé de tout, il hante le berceau d'une vie perdue, végétant entre gueule de bois, hallucinations et peintures automatiques. Et ces rêves redondants, ces images semblant tirées de nulle part, cette sensation de n'avoir été qu'un pion sur un échiquier aux limites floues et inatteignables... Au détour d'une toile énigmatique, le laissant spectateur de souvenirs depuis longtemps enfouis, il en vient à questionner son existence tout entière. S'il n'a pas tué, qui l'a fait ? Dans quel but ? L'horreur vécue, dix ans plus tôt, dans les contrées mystiques et millénaires de Bagan, pourrait bien y être liée...

  • Le Peintre rôde.
    Et ni Stéphanie, ni Guillaume, ni Hartmann ne sont à l'abri.
    Dans le miroir, quelque chose remue, entre et sort, prend possession.
    Carl, dans un moment de renaissance, se découvre une volonté d'embrasser une nouvelle vie, nourri d'espoirs et de désirs neufs, en quête d'une renaissance dont il ignore la portée. Pourtant, selon les écrits de Tonio, il traîne derrière lui le poids d'une malédiction, celle d'un dieu cruel pour qui seul le sang paie.
    Telle une spirale descendante, le temps se ramasse, s'accélère, et les enjeux se révèlent plus mortels que jamais face à une menace prenant racine dans une Birmanie millénaire.
    Et si, au-delà de Carl et ses amis, se jouait une partie dont l'issue bouleverserait leur civilisation ? Et si la clé se trouvait là où tout avait commencé, dans un temple oublié de Bagan ?

empty