• Le genre pourrait-il représenter un outil précieux de compréhension des expériences du cancer ? C'est l'hypothèse de cet ouvrage qui, dans un esprit interdisciplinaire, prend appui sur des travaux internationaux pour explorer les liens que les masculinités et les féminités entretiennent avec le cancer, à travers des axes thématiques parfois inédits, à l'image de l'éthique en oncologie ou encore de la place de minorités de sexe dans la lutte contre le cancer.

    Les hommes et les femmes n'expérimentent pas le même rapport au corps malade et par conséquent le même rapport à la santé, à la médecine, au soin. Les rapports sociaux de genre et les enjeux identitaires soulevés par le cancer sont ici interrogés aux niveaux individuel et collectif, à l'aune de la trajectoire de la maladie et des relations de soin.

    Révélant la prégnance de la sexualisation des corps malades, les recherches présentées montrent que le genre, conçu comme un élément structurant les expériences humaines, et a fortiori des expériences cancéreuses, demeure le facteur explicatif le plus central des inégalités sociales de santé observées sur le terrain.

  • Pour beaucoup, le cancer constitue une expérience qui bouleverse le rapport à soi et aux autres, à la vie et à la mort, au passé et à l'avenir. Résolument intime, cette maladie grave n'en est pas moins inscrite au coeur de notre vie sociale. Aux prises avec une médecine de haute technicité appelant de ses voeux l'humanisation de ses pratiques, l'épreuve du cancer mobilise constamment la subjectivité des soignés comme des soignants.

    Rédigé par des sociologues et des anthropologues, cet ouvrage explore ces manières dont les subjectivités sont mises en jeu, façonnées et reprises, violentées et protégées, isolées et partagées au cours des traitements. Les travaux présentés prennent appui sur de solides enquêtes empiriques menées dans des contextes variés (consultations hospitalières, éducation thérapeutique, essais cliniques, soins palliatifs, associations de patients, etc.). Sont ainsi alimentées des thématiques transversales telles que les ambivalences du principe d'autonomie dans les soins, les élaborations morales des malades, de leurs proches et des professionnels ou encore les enjeux subjectifs des innovations biomédicales.

empty