• " Mon seul héritage, aime répéter Sarah, c'est mon nom. Je ferai donc tout pour qu'il ne se perde pas dans l'oubli. " Ainsi, Sarah Goldberg part sur les traces de sa mère Ana, qui, fuyant les rafles, fut recueillie, enfant, dans un village cévenol. Rapidement Sarah comprend que certains survivants de l'époque connaissent la vérité sur Ana. Mais quelle vérité ?Il a suffi d'une lettre pour que la vie de Sarah Goldberg bascule. La voici héritière d'une maison dans les Cévennes, où pourtant elle n'a aucune attache. Serait-ce une erreur ? Il y a tant d'ombres dans la vie de Sarah... Sa mère, Ana, morte trop tôt, ne s'est guère confiée sur son passé. Quittant ses missions diplomatiques, Lausanne et son compagnon, Sarah découvre la maison, prête à la revendre au plus tôt. Mais rapidement les lieux livrent leurs secrets : une inscription, " Ne cherchez pas à savoir " ; une trappe donnant accès à une cache. Et, derrière une pierre descellée, un cahier d'écolier : le journal d'Ana.
    Défilent alors sous les yeux de Sarah les souffrances et les espoirs de la vie d'errance de sa mère et des siens, depuis la fin des années 1920 jusqu'aux rafles de 1943...

  • Ruben se passionne pour les chemins de fer naissants. Pour ses 12 ans, son père lui offre son premier voyage en train. Au cours du trajet, il rencontre un mystérieux personnage qui le subjugue : Paulin Talabot, le grand initiateur des chemins de fer français. Quelques mois plus tard, ses parents recueillent une fillette, Marie. Ils grandissent côte à côte, comme frère et soeur. Avec les années, Ruben s'éprend de Marie, qui refuse de lui accorder son amour. Attristé par ce refus, Ruben décide de quitter le mas familial. Le jour de ses 20 ans, en 1864, contre l'avis de son père, il se fait engager sur les chantiers de chemin de fer. Commence pour Ruben une vie faite de rencontres, d'amour, de dangers et de révolte.
    Une vie qui lui fait côtoyer un jeune ingénieur, des camarades ouvriers, cévenols et étrangers, des "rouges" qui tentent de l'entraîner dans la contestation politique.
    Du rêve à la réalité, le jeune Ruben saura finalement faire la part des choses, mais au prix de certains sacrifices.

  • 1962-1968. Deux familles, les Pérez, pieds noirs, et les Chaptal, languedociens de souche, s´affrontent pour faire naître de leurs domaines les meilleurs crus. Un crime odieux et un amour interdit marqueront pour le pire et pour le meilleur les relations entre les deux clans.

    « En contemplant son domaine, Jean-François Pérez pouvait maintenant se rassurer ; au-delà de la mer sur laquelle sa famille avait dû fuir par un mois de juillet 1962, les rives de la métropole qu´il voyait alors s´approcher, appuyé au bastingage du paquebot de l´exode, étaient effectivement aussi blanches que celles qu´il avait quittées. Pour lui et les siens, la conquête de ses aïeux s´était poursuivie sous d´autres cieux. » En 1962, la famille Pérez débarque à Marseille et assiste, atterrée, à l´accueil haineux qui lui est réservé. Pour elle, son pays c´est l´Algérie et l´Algérie c´est la France ! Munis de quelques valises et de ressources bien cachées, les Pérez décident de s´installer dans la région de Montpellier. La terre, ils la connaissent et elle ne leur fait pas peur. De rien, d´un bout de terrain sec et moribond acheté naïvement à prix d´or, les Pérez père et fils vont bientôt créer des vins fameux dans leur domaine baptisé les Rives Blanches.

    Mais ces « émigrés » à l´accent marqué dérangent ceux qui sont implantés dans la région depuis des générations. Les Chaptal se considèrent comme maîtres de leur royaume et tiennent à garder le monopole du marché viticole. L´aîné, Philippe, cache des traumatismes liés à la guerre, une haine à l´encontre des Maghrébins qui va causer sa perte...

    Dans un climat de tensions, de contexte politique en pleine ébullition, les Pérez et les Chaptal, vont traverser des années de turbulences, de passions, de haine attisées par un crime odieux et par la révélation d´une liaison entre les jeunes Camille et Pierre, membres des clans ennemis.





    .

  • - 67%

    De 1930 à 1940, la famille Rochefort, disséminée dans le monde, vit les grands soubresauts d'une époque en ébullition. Aux premiers grondements de la guerre, c'est à Anduze, fief cévenol du clan, que tous se retrouveront. Autour d'un mystérieux personnage recouvrant la mémoire...De 1930 à 1940, vies et destins croisés des héritiers Rochefort.
    A Nîmes, Jean-Christophe, devenu le patriarche de la lignée, est parvenu à redonner un élan salutaire à l'entreprise de textile familiale. Son fils Pierre tente l'aventure américaine en créant une usine de jeans dans l'espoir de concurrencer Levi Strauss. Alix, étudiante aux Beaux-Arts à Paris, s'éprend du célèbre galeriste Alexandre Muller, victime d'amnésie partielle, et l'aide à retrouver des pans de sa mémoire. Thibaud, parti en Allemagne à la recherche de la branche germanique des Rochefort, assiste, impuissant, à la montée du nazisme.
    Aux premiers grondements de la guerre, tous se réfugient à Anduze, leur fief cévenol.
    Quand Alexandre Muller retrouve enfin ses souvenirs, l'univers des Rochefort est bouleversé.
    Qui est ce mystérieux personnage qu'un parfum de magnolia sort peu à peu de l'oubli ?

  • - 67%

    Une généreuse saga familiale sur plusieurs décennies autour d'un savoir-faire et d'une transmission, la poterie d'Anduze. Entre descendance, lignée indirecte, secrets de famille : qui pour perpétuer les grandes poteries de Val Fleuri ?A Anduze, entre vignes et garrigue, Damien et Marion ont fait du domaine de Val Fleuri
    leur terrain de jeu, puis le décor de leur amour naissant. Loin du regard réprobateur de leurs
    parents... En effet, lui est l'héritier désigné des Ferrière, issu d'une longue lignée de fabricants
    de céramique d'Uzès ; elle, la fille des métayers Chassagne. Des découvertes vont sceller l'avenir du domaine et de ses habitants, dont celle, en 1933, d'une terre argileuse rouge, que le père de Damien a l'idée d'utiliser pour créer des vases horticoles. Ainsi naît la poterie de Val Fleuri.
    Des années 1930 aux années 1960, les destins des familles Chassagne et Ferrière vont se déployer, s'entrecroiser, noués par les liens du sang et de l'amour. Mais aussi frappés d'un lourd secret...

  • Mystérieusement abandonnée chez des paysans cévenols, la petite Elise y a vécu l'enfer. Fruit d'un amour sincère, née sous l'Occupation, elle veut retrouver son père et rendre à sa mère sa dignité bafouée...En 1956, Adèle Gensac occupe son premier poste d'institutrice à Saint-Jean-du-Gard, au coeur des Cévennes. Parmi ses élèves, l'une se distingue : Elise, dix ans, aux yeux pleins de douceur, brillante mais muette. Et née de père inconnu. Une double singularité que sa mère, Lucie Rochefort, malgré les ragots et les médisances, assume au regard de tous. Au fil du temps, une connivence s'établit entre Adèle et Lucie. Ne montrent-elles pas toutes deux une indépendance d'esprit et d'action rare pour l'époque ?
    Un jour, l'institutrice se voit confier le journal intime d'Elise qui y a consigné ses plus lointains souvenirs. Terribles. Violents. Douloureux. Que sa mère, elle-même, ignorait...
    Quel mystère entoure la naissance d'Elise ? Quelle est la véritable histoire de Lucie Rochefort ?
    Adèle tiendra-t-elle la promesse faite à Elise pour qu'enfin s'apaisent les tourments du passé ?

  • Yao grandit dans un village d'Afrique avec sa famille. À force d'écouter les récits sur la vie des Blancs, Yao décide de prendre lui aussi la route pour la France pour faire fortune. Mais tout au long de son périple, Yao va découvrir le monde tel qu'il est... C'est une véritable leçon de vie pour ce jeune homme qui finit par se poser la question essentielle : qu'est-ce que la vraie richesse ?

  • Après Les Rochefort et L'Enfant rebelle, suite de la saga des Rouvière-Rochefort. En 1936, le coeur tiraillé entre deux femmes, entre sa terre d'adoption et son pays natal, Emilio doit choisir son camp, son amour, son destin. 1934. A l'âge de dix-huit ans, Emilio quitte sa famille et son pays pour travailler de l'autre côté des Pyrénées. Ouvrier agricole aux vignobles des Grandes Terres, son sérieux et son expertise de la vigne donnent toute satisfaction à son patron, Lansac. Mais sa rencontre avec Justine, fille cadette de ce dernier, fait basculer son quotidien laborieux. Il tombe fou amoureux de la jeune fille. Quand le grand reporter Sébastien Rochefort, ami de Lansac, propose à Emilio de l'accompagner en tant qu'interprète pour couvrir le conflit espagnol, ce dernier accepte. Un choix qui l'oblige à quitter Justine et la douceur d'un ciel clément. Un choix auquel il ne peut se dérober : au nom des siens, de ses profondes convictions et de Maria, sa fiancée, qu'il n'a pas oubliée et qui l'attend... Roman sur l'exil, la fraternité, l'engagement, les tourments du coeur, Le Goût du soleil est une grande fresque cévenole à la fois intimiste et universelle.

  • Le petit Raphaël a été adopté en 1898 par un couple de paysans cévenols. Commence pour lui une vie de misère et de labeur. Jusqu'à ce qu'éclate quelque dix ans plus tard la vérité sur ses origines, étroitement mêlées à celles d'un autre orphelin... Janvier 1898. Parce que son petit Raphaël a été conçu dans des circonstances tragiques, Adèle décide de le confier à l'orphelinat des soeurs de la Charité de Nîmes. La jeune paysanne de dix-sept ans espère qu'il aura ainsi une vie meilleure que la sienne. Le lendemain, un autre nourrisson, qui sera appelé Vincent, y est abandonné. Ce dernier sera recueilli par une famille aimante, à l'inverse de Raphaël, adopté par des paysans qui l'exploitent comme main-d'oeuvre corvéable à merci. A sept ans, Raphaël devient un petit berger endurci aimant la solitude des montagnes cévenoles. Mais les routes des deux orphelins n'ont pas fini de se croiser, d'autant qu'un lourd secret pèse sur eux et sur le coeur de soeur Angèle...

  • Première moitié du XXe siècle, le roman de deux familles que tout sépare mais qu'un secret va lier à jamais : les Rochefort, fabricants de la toile " de Nîmes ", et les Rouvière, exploitants de terres cévenoles.

    Deux familles : les Rochefort, menée de main de maître par le patriarche Anselme, homme pétri de convention et d'orgueil qui a su faire fructifier l'empire de la Manufacture Rochefort, spécialisée dans la toile de Nîmes (denim). Sur l'autel de la réussite, Anselme est prêt à sacrifier le bonheur de ses enfants, qui trouveront pour la plupart des chemins opposés au sien. La seconde, les Rouvière, paysans cévenols attachés aux valeurs simples de la terre, parents aimants d'une fratrie unie autour de Vincent, le fils adopté. Humainement, tout les oppose ou presque. Mais, par les liens du mariage de leurs aînés afin de sceller l'alliance de leurs deux patrimoines, les Rochefort et les Rouvière vont s'unir pour le meilleur et le pire, au fil de trois décennies chaotiques, de la fin du XIXe au début du XXe siècle, et par la révélation d'un secret qui bouleversera la vie de chacun...

  • Céline, âgée de soixante-quinze ans, quitte le mas familial où elle a passé toute sa vie pour entrer dans une maison de retraite. Cette nouvelle existence lui donne l'occasion de se replonger dans son passé, qu'elle rapporte minutieusement dans un cahier : son enfance, sa rencontre avec l'homme de sa vie, la Résistance, l'élevage des vers à soie, les travaux des champs, les veillées, les rires des enfants et les histoires des anciens... Autant de souvenirs drôles ou émouvants, tragiques ou anodins d'une vie simple et belle, que Céline lègue à son arrière-petite-fille.

  • À la fin du XIXe siècle, Adrien, petit paysan du Languedoc-Roussillon, aime d'amour tendre Camille, la petite-fille du marquis de Frontillargue. À vingt ans, ils s'aiment passionnément. Mais leurs parents s'opposent à cette union. Quand Adrien part cinq longues années à l'armée, Camille se trouve mariée de force.
    Toute leur vie, les deux amoureux n'auront de cesse de se retrouver, tandis que le destin qui s'acharne sur les vignes et sur leurs familles soulève la région et conduit à la Guerre du vin, au début du siècle dernier.

  • Comme chaque année, Matthieu, six ans, regarde Antoine Chabrol, son père, partir pour l'estive sur des drailles pierreuses. A chacune des étapes d'Antoine, le troupeau s'agrandit, pour atteindre quinze cents têtes à l'arrivée sur le plateau herbeux. La plupart des bêtes appartiennent à Auguste Donnadieu, le châtelain du pays. Antoine est l'un de ses métayers. Chaque été, Antoine reste cinq mois sur le Causse. Pendant cette période, Adeline, sa femme, doit élever seule ses cinq enfants. La vie de ces protestants cévenols, rythmée par l'absence des hommes, semble immuable. Cependant, des soubresauts secouent bientôt la région, une flambée de révolte soulève les paysans de ces terres arides épuisés par une misère insupportable. Les Chabrol ne sont pas épargnés. Douloureux secrets de famille mis au jour, enfants illégitimes, viol, mort suspecte, emprisonnement, liaison clandestine... Ils devront combattre l'adversité en lui opposant l'obstination née de leur labeur et l'amour qu'ils se vouent les uns des autres pour retrouver le bonheur.
    Christian Laborie est né dans le nord de la France mais est cévenol de coeur depuis plus de vingt ans. Il enseigne l´histoire et la géographie dans le Gard et se passionne pour l´histoire et les habitants de sa province d´adoption, pour lesquels ses romans sonnent comme autant d´hommages humbles et sincères. Ses premiers écrits ont été récompensés par l´Académie internationale de Lutèce et par l´association Arts et Lettres de Bordeaux. Avec son roman l´Arbre à palabres, il a obtenu le prix Découverte 2001, décerné par La Poste et France-Télécom. Depuis, il a publié l´Arbre à pain, le Brouillard de l´aube et le Chemin des larmes.

  • C'est la Grande Guerre. Toutes les familles sont plongées dans le malheur et chacune connaît son lot de deuils. Marie Coste est très affectée : son mari est mort en lui laissant un enfant à élever, son frère et son ami Guillaume Donnadieu ont été emportés par les obus. Quant à sa mère, elle a succombé à une maladie pulmonaire. Antoine Chabrol, malgré son bras en moins, est contraint de reprendre la draille avec son vieil ami, Joseph Coste.
    1918. Marie part vivre à Paris pour y élever son fils, tandis qu'Antoine, à 50 ans passés et devenu veuf, accepte d'épouser Mathilde Fontane, qui a 10 ans de moins que lui. La vie reprend, la famille Chabrol-Coste s'agrandit, mais beaucoup de drailles sont délaissées.
    La Seconde Guerre mondiale éclate. Les drailles deviennent vite des chemins de Résistance. Les Chabrol et leurs amis y participent. Quant à Marie, elle quitte son mari, journaliste parisien aux idées haineuses et antisémites, et revient au pays accompagnée de son fils et de sa belle-fille juive.
    Après la guerre, le déclin des drailles est inéluctable. Vieilli, désenchanté, Antoine voit son monde disparaître lentement. Que deviendront ses chères drailles et le domaine des Donnadieu après sa mort ?
    Christian Laborie est né dans le Nord de la France, mais il est Cévenol de coeur depuis plus de 20 ans. Il enseigne l'histoire et la géographie dans le Gard et se passionne pour l'histoire et les habitants de sa province d'adoption, pour lesquels ses romans sonnent comme autant d'hommages humbles et sincères. Ses premiers écrits ont été récompensés par l'Académie internationale de Lutèce et par l'association Arts et Lettres de Bordeaux. Avec son roman l'Arbre à palabres, il a obtenu le prix Découvertes 2001 puis le prix Mémoire d'Oc en 2004 pour le Chemin des larmes.

  • Contraint de quitter son exploitation, Marcellin se met en route avec sa famille pour les houillères du Gard. Alors que ses enfants restent travailler en surface, lui découvre l'enfer de la mine - les inondations, les incendies et les coups de grisou - mais aussi les mouvements ouvriers. Entre catastrophes et luttes sociales, entre peines et joies sentimentales pour les enfants qui grandissent, chacun s'en remet quotidiennement au dur labeur de la mine...
    L'auteur : Passionné d'Histoire, Christian Laborie est l'auteur de la saga L'Appel des drailles et Les Drailles oubliées, pour laquelle il a obtenu le prix Mémoire d'Oc. Connu pour mettre en scène des personnages attachants dans des intrigues au réalisme foisonnant, riches en suspense et en émotion, il a conquis un lectorat fidèle. Ses nombreux romans, publiés aux éditions De Borée, l'ont hissé au rang des écrivains incontournables de la littérature de terroir.

  • À la ferme des Pérol, la vie est dure mais Clémence ne se plaint pas. Douce et rêveuse, la jeune fille résiste aux avances de son voisin, le fourbe et grossier Émile, car c'est Armand, le bel inconnu, qui prend son coeur. Hélas, à peine devenue une femme entre ses bras, l'amoureux est appelé au front. Émile tient alors sa revanche, pour le plus grand malheur de Clémence. Jusqu'au jour où celle-ci décide de prendre en main sa destinée, quitte à bousculer les conventions.

  • Célia a toujours su que le pasteur Henri Muller et sa femme Marie étaient ses parents adoptifs. Mais, à la faveur d'une dispute entre les deux époux, elle découvre un jour ses origines juives. Dès lors, sa vie prend un nouveau sens et sa quête d'identité la pousse à retrouver la trace de ses parents naturels. Aidée en cela par Vincent, un jeune pasteur stagiaire aux idées généreuses, elle dissipera petit à petit le brouillard qui recouvrait jusque-là son existence...

  • Damien est tombé amoureux d'Héloïse. Mais, fils de paysan il ne peut prétendre à demander sa main. Le père d'Héloïse, riche bourgeois propriétaire de la filature Chabert, ne l'accepterait jamais. Alors ils vivent leur relation passionnée à l'abri des regards jusqu'au jour où Martial, l'arrogant frère de la jeune femme, perce leur secret. Dès lors, ce dernier n'a qu'une idée en tête, laver l'honneur de sa famille en ruinant la vie de ce fermier. Mais Damien a plus d'une corde à son arc...

  • Avec ces trois romans, c'est à un bien beau voyage dans le passé, le patrimoine et la culture des Cévennes que Christian Laborie nous invite. Une région chère à son coeur.
    L'Appel des drailles - Au début du 20e siècle Antoine Chabrol s'installe l'été sur le Causse pour cinq mois avec son troupeau, laissant sa femme et leurs quatre enfants. Mais une année la révolte éclate dans la région et les secrets de famille des Chabrol remontent à la surface.
    Les Drailles oubliés - La Première Guerre mondiale laisse Marie Chabrol seule après la mort de son mari. Elle quitte avec son fils les Cévennes pour Paris. Sa soeur Louise, bravant la tradition, va remplacer les hommes partis au combat, et sa belle-soeur part à la recherche de son mari disparu dans les tranchées...
    L'Arbre d'or - Damien, fils de paysan, est amoureux d'Héloïse, issue d'une famille bourgeoise. Leur mariage étant impossible, ils cachent leur relation. Or Martial, le frère de la jeune femme, découvre leur secret et tente de ruiner la vie du fermier.

  • L'arbre à pain, c'est le châtaignier, ce don de Dieu fait aux pauvres pour qu'ils ne meurent pas de faim. Sur le versant aride d'une montagne schisteuse nommée La Vieille Morte, le mas isolé du Castenet tient son nom de cet arbre. Il abrite, depuis des générations, la famille huguenote des Monteil. Le vieil Élie est le dernier représentant de cette longue chaîne de paysans pauvres des Cévennes. Avec stoïcisme, il assiste à la disparition de ce qui a fait l'essence même de sa vie. De ses trois petits-enfants, seul Isaac, l'aîné, lui apporte l'espoir qu'après lui le mas de ses aïeux a encore une chance de survie. Mais la guerre en décide autrement.

  • Sur le domaine des Terres Blanches vit Otto Larguier, un homme taciturne et solitaire que les femmes du village nomment "l'estranger". Ce fils d'un général prussien est tourmenté par un souvenir douloureux : incorporé par l'armée allemande pendant la Grande Guerre, il a tué un soldat français baptisé Ruben Larguier. Depuis, il cherche à retrouver la trace de son homonyme. Cette quête le mène jusqu'à la fille du défunt, Marie Larguier, dont il tombe vite amoureux...
    Originaire du Nord de la France, Christian Laborie est Cévenol de coeur depuis plus de 20 ans. Professeur d'histoire-géographie dans le Gard, il se passionne pour l'histoire et les habitants de sa province d'adoption, pour lesquels ses romans sonnent comme autant d'hommages humbles et sincères. Ses premiers écrits ont été récompensés par l'Académie internationale de Lutèce et par l'association Arts et Lettres de Bordeaux. Il a notamment obtenu le prix Découvertes pour L'Arbre à palabres (2001) et le prix Mémoire d'Oc pour Le Chemin des larmes (2004). Sa saga familiale, L'Appel des drailles et Les Drailles oubliées, a déjà conquis de nombreux lecteurs.

empty