• Un recueil de textes commentés pour découvrir ou redécouvrir la pensée chrétienne à travers l'un de ses guides.
    Christian de Chergé (1937-1996) fut moine et prieur du monastère de Tibhirine, dans l'Atlas algérien. Avec sa communauté, il définissait sa vocation
    monastique en terre d'Islam comme celle de « priants parmi d'autres priants ». En mai 1996, sept frères connurent le martyre et deux survécurent. Avec eux, Christian a donné sa vie jusqu'à l'extrême par amour.
    Sa vie était « donnée à Dieu et à l'Algérie ». Sa spiritualité est nourrie de la rencontre de l'Islam et d'un dialogue existentiel, au quotidien, avec les voisins
    et amis musulmans. Elle est une spiritualité de la rencontre, une spiritualité de la « visitation » offerte à notre temps marqué par la pluralité religieuse et par l'engagement de l'Église dans le dialogue interreligieux. Plus largement, une spiritualité pour tous ceux qui pressentent le mystère qui habite toute rencontre et désirent en vivre.
    Se ressourcer et apprendre pendant quinze jours en compagnie d'un maître spirituel.
    EXTRAIT
    Le 27 mars 1996, le monde apprend l'enlèvement de sept moines du monastère cistercien Notre-Dame de l'Atlas, à Tibhirine, dans l'Atlas
    algérien. Deux mois plus tard, la nouvelle de leur exécution frappe de stupeur tous ceux qui n'ont cessé d'espérer en
    leur libération. Les frères ont été exécutés le 21 mai par les terroristes et sont officiellement considérés comme les victimes d'une branche armée du GIA. Christian de Chergé est le prieur de cette communauté depuis 1984. Il est âgé de 59 ans. Très tôt, il a entendu l'appel à devenir prêtre. Sa vocation a grandi et mûri dans une famille chrétienne, auprès d'une mère profondément croyante qu'il désigne, dans son testament, comme sa « toute première Église ». Son père, Guy de Chergé, polytechnicien, est général de l'armée française.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Christian Salenson est prêtre du diocèse de Nîmes. Il fut supérieur du séminaire d'Avignon et vicaire général de son diocèse, puis directeur de l'Institut de sciences et théologie des religions (ISTR) à Marseille. Aujourd'hui il continue d'y enseigner et travaille plus particulièrement sur la pensée théologique de Christian de Chergé.
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    La collection Prier avec, ce sont :
    o Des livres sources
    - pour passer quinze jours en compagnie d'un maître spirituel à la manière de ces temps de retraite qui ouvrent une brèche dans notre univers quotidien.
    o Des livres pratiques
    - un rappel biographique en début de volume;
    - un itinéraire balisé en introduction;
    - une entrée dans la prière répartie sur les quinze chapitres de l'ouvrage;
    - pour aller plus loin, une bibliographie expliquée.
    o Des livres accessibles
    - un ressourcement qui va à l'essentiel pour des chrétiens actifs;
    - une information donnée de l'intérieur pour un public plus large.

  • Comment comprendre la signification des sacrements, qui paraissent si souvent extérieurs à ce que nous sommes, voire magiques ou mystérieux ? Pour Christian Salenson, ils sont d'abord des clefs pour la vie. À qui s'interroge sur celle-ci, ils offrent un trésor de sens et une plénitude nouvelle. Car à leur manière, les rites sacramentels parlent ! Ils parlent de la vie dans le langage particulier du rite utilisé dans toutes les religions du monde, dans un langage où les symboles remplacent les mots. Pour mieux s'adresser à tous, au plus profond du coeur. Ce livre pourra accompagner le chrétien ordinaire ", le catéchumène, le néophyte, tout homme, toute femme qui cherche à comprendre " ce qui lui arrive " au long de cette existence, si longue et si courte, si forte et si fragile, l'existence étonnante qu'il nous est donné de vivre durant quelques décennies...".

  • Une réflexion profonde et accessible sur la puissance paradoxale de la fragilité.
    Qu'est-ce que des communautés où vivent ensemble des personnes avec un handicap et des personnes qui accompagnent font comprendre du mystère de l'humanité ? Mettre au centre la rencontre dans la faiblesse et à travers elle la vie commune : voilà, à proprement parler, le génie de l'Arche ! Signe de Dieu pour l'Église et pour le monde fondé dans le mystère pascal, l'expérience humaine et spirituelle de l'Arche est relue dans ce livre avec intelligence et finesse par le théologien Christian Salenson.
    L'existence même de ces communautés de vie et de foi est une parole sur l'être humain et sur la société. L'Arche nous rappelle que nous ne pouvons pas construire de vrais dialogues si nous n'acceptons pas un dépouillement de soi, une pauvreté de coeur devant l'autre et surtout devant Celui qui a dressé la table et qui appelle les uns et les autres à prendre place à l'unique table du Royaume.
    Un livre dense et passionnant, empli de sagesse.
    EXTRAIT
    Les communautés de L'Arche viennent de fêter les 50 ans de leur fondation. Ce livre voudrait être une contribution à la compréhension de l'expérience humaine et spirituelle vécue au sein de ces communautés où vivent ensemble des personnes porteuses d'un handicap et des personnes qui les accompagnent.
    Les communautés de L'Arche sont aussi des communautés de foi. Elles ont été fondées dans la mouvance de l'Église catholique. Aujourd'hui, elles accueillent des personnes de diverses religions, indifférentes ou agnostiques. Ces pages voudraient à la fois montrer comment ces communautés de l'Arche sont authentiquement des communautés d'Église et donner à voir comment elles participent à une autre compréhension que l'Église désirerait avoir d'elle-même.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un regard juste sur le handicap, un regard qui laisse place à l'humanité et à la spiritualité. - Le livre du jour, RCF
    Une relecture théologique qui intéressera tous ceux qui gravitent autour des communautés, et plus largement, le public sensible au message de Jean Vanier. - Cyril Douillet, Ombres et lumière
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Christian Salenson est prêtre du diocèse de Nîmes. Après avoir été supérieur du séminaire interdiocésain d'Avignon et vicaire général du diocèse de Nîmes, il intervient auprès de l'Institut de Sciences et Théologie des Religions de L'Institut catholique de Méditerranée à Marseille. Il a tout particulièrement travaillé la spiritualité et la pensée de Christian de Chergé.

  • Un texte dense et magnifique.
    Ecrit à partir du Cantique des cantiques, ce texte dense et magnifique de Christian de Chergé, prieur des moines de Tibhirine assassinés en 1996, est celui d'une retraite prêchée en 1990 à des Petites soeurs de Jésus, à Mohammedia au Maroc. Il se présente comme un commentaire des sept cris soit de la Bien-aimée soit du Bien-aimé, dans le Cantique des cantiques, qu'accompagne la méditation des lettres aux « sept Églises » d'Asie dans l'Apocalypse aux chapitres 2 et 3. Ce texte a la forme de sept entretiens, à partir des sept « cris » : Qu'il me baise d'un baiser de sa bouche ; Attire-moi ! ; Lève-toi... Viens-t'en ! ; Reviens ! ; Ouvre-moi ! ; Reviens, reviens ! ; Pose-moi comme un sceau sur ton coeur. Afin qu'à l'instar des Petites soeurs de Jésus qui ont suivi cette retraite le lecteur puisse entendre pour lui-même ces «cris» et les laisser résonner dans sa propre vie, Christian Salenson propose un accompagnement par des commentaires éclairants et des propositions de méditation.
    Découvrez cet ouvrage de Christian de Chergé, qui a la forme de sept entretiens : sept commentaires des "cris".
    EXTRAIT
    Avec l'Église de Thyatire, nous commençons à redescendre vers le sud. Pergame étant à l'extrême nord des sept églises, Thyatire se trouve à soixante-cinq kilomètres au sud-est de Pergame et on dit que c'est la moins honorable des sept cités. C'est une lettre qui n'est jamais lue dans la liturgie de notre Église. C'est le seul endroit de l'Apocalypse où le titre de Fils de Dieu apparaît. Jézabel est un nom symbolique qui renvoie à quelque chose dans l'Ancien Testament 126, du côté du royaume d'Israël, et c'était une reine qui venait du paganisme et qui avait introduit le culte idolâtre et les « hauts lieux ». Ce que font les Nicolaïtes et les Balaamites qui vivent une demi-conversion, qui choisissent les avantages du changement de religion en s'autorisant des pratiques laxistes et en scandalisant ouvertement, dans leur rapport à certaines libertés : manger des viandes.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Christian Salenson est prêtre du diocèse de Nîmes. Après avoir été supérieur du séminaire interdiocésain d'Avignon et vicaire général du diocèse de Nîmes, il intervient auprès de l'Institut de Sciences et Théologie des Religions de L'Institut catholique de Méditerranée à Marseille. Il a tout particulièrement travaillé la spiritualité et la pensée de Christian de Chergé.

empty