• La Covid-19 ébranle les grandes puissances qui prétendent à la supériorité de leur modèle. Xi Jinping a-t-il réussi son pari?? D'une catastrophe sanitaire née sur son sol, il veut faire la démonstration de l'excellence du système chinois. Aide et propagande se confondent.  Donald Trump a-t-il perdu sa réélection à force de nier l'évidence et d'ajouter au chaos d'un pays en pleines convulsions raciales et sociales?? La première puissance du monde constate la faillite de son propre modèle. Tout à son obsession de réécrire la grande histoire russe, Vladimir Poutine conforte son pouvoir aux dépens du pacte social passé avec son peuple. La course au vaccin devient une compétition géopolitique. En Europe, nos démocraties découvrent les limites du chacun pour soi et d'une Union incapable de protéger les populations. Le sursaut provoqué par Angela Merkel et Emmanuel Macron serait-il le premier chapitre d'un récit européen à l'aune de nos défis communs?? Partout dans le monde, les dirigeants sont jugés selon leur capacité à juguler la pandémie et à en gérer les conséquences. À leur opinion publique et au-delà de leurs frontières, ils proposent ou imposent leur propre récit. Accélérées, déformées, manipulées par les réseaux sociaux, information et désinformation sont inextricablement mêlées. Sur tous les fronts, la guerre des récits bat son plein.  


  • Qui est Mohammed ben Salman, qui bouscule l'Arabie Saoudite et séduit les Occidentaux ? Un visionnaire, un réformiste ou un opportuniste brutal ?

    À 32 ans, Mohammed ben Salman, dit MBS, est le prince héritier d'Arabie Saoudite. Il est le premier petit-fils d'Ibn al-Saoud - le fondateur du royaume qui porte son nom - à accéder au pouvoir. Richissime descendant d'une dynastie féodale, il veut transformer son pays en profondeur en réduisant sa dépendance au pétrole, en mettant les Saoudiens au travail et en accordant aux femmes le droit de conduire.
    Mais derrière cette façade progressiste, le mystère et les contradictions demeurent. MBS gouverne l'une des sociétés les plus oppressives de la planète, où la liberté de penser et l'espace public se réduisent de jour en jour. Obsédé par la menace iranienne, prêt à se rapprocher d'Israël par l'entremise de Washington, il mène une guerre sans fin au Yémen, où sévit l'une des plus graves crises humanitaires contemporaines. Toute opposition est réprimée. Jamal Khashoggi, journaliste saoudien éminent, a ainsi été assassiné à Istanbul en octobre 2018, démembré par un commando dirigé par des proches du prince héritier.
    Le roi, son père, a 82 ans. S'il lui succède comme prévu, Mohammed ben Salman pourrait régner un demi-siècle. Despote brutal aux ambitions réformatrices, où va-t-il conduire cette Arabie aux réserves pétrolières illimitées, au pouvoir militaire et économique immense et au rôle politique croissant dans un Moyen-Orient en plein chaos ? À la tête de la plus grande puissance sunnite du monde arabe, pourra-t-il purger l'islam du terrorisme ?

  • Le Président des États-Unis est la personne la plus puissante du monde, dans la plus ancienne démocratie de l'histoire contemporaine. Précisément parce qu'il s'agit d'une démocratie, le Président ne peut pas tout faire, et n'exerce son pouvoir que dans les strictes limites tant de la Constitution que d'une longue pratique. Pour ces deux raisons, pour la connaissance des États-Unis, celle d'une vraie démocratie, il nous a semblé utile de présenter les principales données en la matière.Le but de cet ouvrage est d'éclairer, grâce à Bruno Perreau, un système politique remarquablement stable mais plus complexe qu'on ne le croit. Mais avant de les lire, Christine Ockrent présente l'extraordinaire campagne électorale pour l'élection présidentielle de 2008. Elle nous en dit beaucoup sur ce que la démocratie américaine est devenue. Christine Ockrent, journaliste, directrice générale de l'audiovisuel extérieur. Bruno Perreau, chargé de conférences à Sciences Po Paris, membre de l'Institute for Advanced Study - Princeton.

  • 1975 : Vous en souvenez-vous ? c'était le début de l'âge d'or du football français et les débuts de celui qui allait faire vibrer une génération. Pas la génération Platini, non, la génération Coluche, comme il dit. Autour de sa planète foot, gravite un monde qui voit la fin de la guerre du Vietnam, l'avènement du terrorisme, l'assassinat d'un enfant, le débat sur la peine de mort. Vous en souvenez vous ? Platini avoue qu'il n'a rien vu, qu'il a vécu ses vingt ans jusqu'au jour où au Heysel ses rêves de gosse se sont écroulés. Confession d'un champion, portrait d'une époque... insouciante.

  • 1975 : Vous en souvenez-vous ? c'était le début de l'âge d'or du football français et les débuts de celui qui allait faire vibrer une génération. Pas la génération Platini, non, la génération Coluche, comme il dit. Autour de sa planète foot, gravite un monde qui voit la fin de la guerre du Vietnam, l'avènement du terrorisme, l'assassinat d'un enfant, le débat sur la peine de mort. Vous en souvenez vous ? Platini avoue qu'il n'a rien vu, qu'il a vécu ses vingt ans jusqu'au jour où au Heysel ses rêves de gosse se sont écroulés. Confession d'un champion, portrait d'une époque... insouciante.

  • Jamais la vie politique n'a été, à ce point, conditionnée par la télévision. Les meetings électoraux sont de véritables spectacles et chaque candidat cherche à monopoliser le petit écran. La télévision impose, surtout à la course présidentielle, son épreuve terminale : la face à la face de l'entre-deux tours. L'affrontement ultime des deux derniers prétendants en lice, marque l'apothéose de ce pouvoir décisif de l'écran : le débat politique vire au duel. Une grande journaliste de télévision entreprend ici, pour la première fois, de mettre en perspective les deux débats télévisés, entre Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterand, à la veille du second tour des élections présidentielles de 1974 et de 1981, afin de mieux anticiper les véritables enjeux du duel de 1988. Christine Ockrent informe à la fois ceux qui nous gouvernement, et ceux qui les élisent : aux premiers, elle démontre que cette épreuve de vérité est devenue un rituel auquel ils ne peuvent se dérober, sans enfreindre les règles naturelles de la télécratie ; aux téléspectateurs-électeurs, elle offre des clés, pour que nul citoyen ne soit plus dupe des artifices de la mise en scène et que la liturgie cathodique ne risque pas de se transformer en opium du peuple...

  • Après le succès de son précédent livre, Christine Ockrent confirme ici sa maîtrise et son attachement au genre littéraire du portrait. En quelques pages, elle saisit son personnage, le situe, retrace un parcours, une aventure et un style. Ses informations sont précises, son ton souvent tendre et toujours si juste, que ceux qu'on croyait connaître nous sont comme dévoilés. Récit de l'année qui vient de s'écouler, un an de vie de ceux qui ont fait l'actualité, ce livre se dévore ; derrière les drames et les joies du quotidien se dessinent des femmes et des hommes que la plume de l'auteur croque toujours avec humanité. Au fil des pages, nous retrouvons ici l'Abbé Pierre, Johnny Hallyday, Françoise Giroud, l'institutrice de Neuilly, Charles Pasqua, Bruno Peyron, André Rousselet, Paul Touvier ; ailleurs Yasser Arafat, Silvio Berlusconi, le dalaï-lama, Federico Fellini, Raymond Goethals, Felipe Gonzales, Nelson Mandela, Mélina Mercouri, Juan Antonio Samaranch, Steven Spielberg. D'ici et d'ailleurs, quarante-six portraits à lire d'abord pour le plaisir, mais aussi pour ce beau regard porté sur le monde.

  • Les oligarques

    Christine Ockrent

    L'Union soviétique a disparu depuis vingt-cinq ans. Dans les décombres du communisme et le chaos d'une société qui a perdu ses repères, une génération d'aventuriers a surgi, s'appropriant par tous les moyens de colossales richesses et édifiant des fortunes aussitôt mises à l'abri dans les paradis fiscaux occidentaux. On les a appellé les oligarques. Le plus riche d'entre eux, Mikhaïl Khodorkovski, fera dix ans de bagne, les autres rentreront dans le rang.
    Ancien lieutenant-colonel du KGB, Vladimir Poutine, devenu en 2000 président de la Fédération de Russie, sait que le pouvoir russe ne se partage pas. Autour de lui, issue comme lui des milieux du renseignement et de l'armée, une nouvelle génération va apparaître - celle des oligarques d'État, à la tête des conglomérats qui exploitent les ressources naturelles de cet immense pays.
    Quand le maître du Kremlin annexe la Crimée pour punir l'Ukraine de pencher vers l'Europe, Washington et Bruxelles déclenchent plusieurs salves de sanctions. Leur cible : les oligarques proches de Vladimir Poutine.
    Au-delà de la crise entre la Russie et l'Occident, sans précédent depuis la guerre froide, voici l'histoire d'une poignée d'hommes - et d'une femme - qui raconte les bouleversements d'un monde russe dont les détours ne cessent de nous surprendre et qui nous explique ainsi le système Poutine.

  • Vous aimez les séries ? Ne manquez pas ce récit palpitant de la campagne présidentielle la plus singulière de l'histoire américaine ! Une campagne sans merci, brutale, haineuse. Deux candidats aussi détestés l'un que l'autre par une majorité de leurs concitoyens. Deux profils inédits : Hillary Clinton est la première femme depuis 240 ans à briguer la présidence des États-Unis ; Donald Trump est le premier candidat contemporain à n'avoir aucune expérience des affaires publiques. L'Amérique est en colère. Barack Obama n'a pas accompli les miracles attendus, la mondialisation, le terrorisme et les tensions raciales avivent ses tourments. Bouleversant un parti dont il ne respecte aucun des principes, le candidat républicain veut une Amérique-forteresse, crispée sur la protection de ses seuls intérêts. Riche d'une expérience politique incomparable, la candidate démocrate défend une Amérique ouverte, diverse, fidèle à ses traditions. Depuis le début, le scénario accumule les rebondissements. L'enquête au long cours de Christine Ockrent met au jour les lignes de force et de fracture d'un pays saisi par le doute. Deux visions du monde, deux systèmes de valeurs s'affrontent. De l'issue de ce duel dépend l'avenir de l'Amérique. Et le nôtre.

  • On ne les entend guère dans un débat public largement monopolisé par les hommes politiques, les intellectuels ou même les chanteurs. Pourtant, ils détiennent entre leurs mains une partie de notre avenir et celui de nos enfants. Ils se sont parfois trompés, ils se tromperont encore, mais le monde de demain se décide sur de nouveaux champs de bataille, dont ils sont les généraux à la tête de grandes entreprises, de centaines de milliers de salariés, de dizaines de milliards de francs de capitaux sur les cinq continents. Parmi eux, une nouvelle génération s'affirme française, européenne, mondialiste. Nous les avons interrogés, afin de savoir où nous en serons en 2020. Les grands patrons français parlent librement de l'exception française, du chômage, de leur responsabilité sociale, de la globalisation, de l'horreur économique, de l'euro, des élites, des hommes politiques, des faiblesses et des atouts de la France.

empty