• Il est devenu banal, aujourd'hui, d'insister sur la mise en question de la morale traditionnelle, surtout en matière de sexualité, et d'y associer le nom de Freud et les concepts de la psychanalyse. Pourtant, la complexité de la réponse freudienne en ce domaine a trop souvent fait place à des simplifications et à des caricatures. Qu'en est-il, dès lors des rapports de la morale et de la psychanalyse ? Comment Freud interprète-t-il la moralité humaine, en particulier la conscience morale dans son « archéologie » ? Quelle est la morale effective qui se dégage des textes de Freud ? Où se situent les virtualités éthiques à l'oeuvre au sein même du dialogue analytique ? Telles sont les questions auxquelles ce livre s'efforce de répondre, en recourant à une lecture attentive de l'oeuvre freudienne, à partir de cette étonnante « psychanalyse de la morale » que représente Totem et Tabou.

  • Des trois grands psychanalystes d'enfants de l'École anglaise : Mélanie Klein, Anna Freud, et Winnicott, c'est ce dernier qui a établi une théorie et une pratique les plus originales, fondées sur le jeu, sur le besoin plus que sur le désir, sur la relation mère-enfant plus que sur l'observation isolée de celui-ci. Faisant la synthèse des différents écrits de Winnicott, Claude Geets éclaire la démarche "ludique" de ce psychanalyste, et commente chacune de ses techniques : la spatule, le squiggle, qui sont autant d'étapes dans la maturation d'une pensée et d'une pratique, tout orientées sur les rapports de la mère et de son enfant, puis l'acquisition de l'autonomie de ce dernier, enfin sur la cure de l'enfant dans le patient adulte. Tracer l'originalité de Winnicott, c'est aussi éclairer les distances qu'il prend avec la psychanalyse freudienne orthodoxe.

  • Née au sein de controverses passionnées, l'oeuvre de Mélanie Klein s'inscrit aujourd'hui parmi les réalisations les plus remarquables, et les plus fécondes, de la psychanalyse. Des passions et des controverses, cette oeuvre hardie, originale, parfois excessive, mais surtout la personnalité hors pair de son auteur, ne pouvait qu'en susciter. Fort heureusement, la sérénité scientifique a succédé aux anathèmes, et l'on s'accorde à reconnaître unanimement le génie d'une pensée aux intuitions profondes et pénétrantes, même si cette reconnaissance n'exclut pas, à juste titre, l'esprit critique. Quelle que soit la position adoptée à l'égard de Mélanie Klein, on ne peut l'ignorer totalement, si l'on veut s'engager tant soi peu dans le monde phantasmatique de l'enfance.

  • Née au sein de controverses passionnées, l'oeuvre de Mélanie Klein s'inscrit aujourd'hui parmi les réalisations les plus remarquables, et les plus fécondes, de la psychanalyse. Des passions et des controverses, cette oeuvre hardie, originale, parfois excessive, mais surtout la personnalité hors pair de son auteur, ne pouvait qu'en susciter. Fort heureusement, la sérénité scientifique a succédé aux anathèmes, et l'on s'accorde à reconnaître unanimement le génie d'une pensée aux intuitions profondes et pénétrantes, même si cette reconnaissance n'exclut pas, à juste titre, l'esprit critique. Quelle que soit la position adoptée à l'égard de Mélanie Klein, on ne peut l'ignorer totalement, si l'on veut s'engager tant soi peu dans le monde phantasmatique de l'enfance.

  • Des trois grands psychanalystes d'enfants de l'École anglaise : Mélanie Klein, Anna Freud, et Winnicott, c'est ce dernier qui a établi une théorie et une pratique les plus originales, fondées sur le jeu, sur le besoin plus que sur le désir, sur la relation mère-enfant plus que sur l'observation isolée de celui-ci. Faisant la synthèse des différents écrits de Winnicott, Claude Geets éclaire la démarche "ludique" de ce psychanalyste, et commente chacune de ses techniques : la spatule, le squiggle, qui sont autant d'étapes dans la maturation d'une pensée et d'une pratique, tout orientées sur les rapports de la mère et de son enfant, puis l'acquisition de l'autonomie de ce dernier, enfin sur la cure de l'enfant dans le patient adulte. Tracer l'originalité de Winnicott, c'est aussi éclairer les distances qu'il prend avec la psychanalyse freudienne orthodoxe.

  • Il est devenu banal, aujourd'hui, d'insister sur la mise en question de la morale traditionnelle, surtout en matière de sexualité, et d'y associer le nom de Freud et les concepts de la psychanalyse. Pourtant, la complexité de la réponse freudienne en ce domaine a trop souvent fait place à des simplifications et à des caricatures. Qu'en est-il, dès lors des rapports de la morale et de la psychanalyse ? Comment Freud interprète-t-il la moralité humaine, en particulier la conscience morale dans son « archéologie » ? Quelle est la morale effective qui se dégage des textes de Freud ? Où se situent les virtualités éthiques à l'oeuvre au sein même du dialogue analytique ? Telles sont les questions auxquelles ce livre s'efforce de répondre, en recourant à une lecture attentive de l'oeuvre freudienne, à partir de cette étonnante « psychanalyse de la morale » que représente Totem et Tabou.

empty