• À près de 82 ans, Claude THOMAS n'entend pas rester silencieux ni neutre lorsque l'on heurte ses convictions les plus profondes. C'est ainsi qu'en apprenant, en mai 2013, qu'un prêtre avait été démis de ses fonctions au motif qu'il était franc-maçon, il ne put réprimer son envie de porter au grand jour son avis sur la question. Lui-même chrétien et franc-maçon depuis 35 ans, l'auteur s'est grandement senti concerné par cette question. L'Église romaine et apostolique considère qu'il y a incompatibilité entre le fait d'être chrétien et franc-maçon. Pour Claude THOMAS, il s'agit d'une contradiction insupportable, et il se lance dans la rédaction de ce manifeste. Il s'agit pour lui d'apporter sa contribution critique mais positive, afin d'éclairer l'Église sur une position à bien des égards rétrograde, car elle n'a pas de prise sur le réel. L'Église est bloquée, à contre-courant, manifestant une intolérance dogmatique, rédhibitoire vis-à-vis des évolutions des pratiques spirituelles d'autres communautés. Ce manifeste est l'apport d'un chrétien, franc-maçon à la Grande Loge de France et au Suprême Conseil de France.

  • "Les souris de Leningrad", ce sont Maxim, fils d'un père riche ; Pyotr, enfant d'intellectuels envoyés au Goulag ; Grigory, fils d'un pilote exécuté par le gouvernement et Anka, fille d'un violoniste. Nous retrouvons les quatre adolescents en plein hiver 1941. En échange de nourriture, Anka prétend aimer Maxim. Elle donne ses propres bons de rationnement à Pyotr, qui fuit la justice. Grygori n'arrive pas à croire que sa mère aime Konstantin, le père de Maxim, qui leur donne de la nourriture. Les amis jurent de s'évader de la ville en joignant les camions qui risquent une traversée de 70 km sur un lac gelé pendant que l'artillerie allemande leur tire dessus. Mais les quatre amis n'ont que trois billets pour la traversée...

  • En 1964, la célèbre violoniste ANKA est victime d'un attentat manqué. Elle se rappelle sa jeunesse pendant l'hiver de 1941 à Leningrad ou elle réussit à survivre avec l'aide de trois copains. LES SOURIS DE LENINGRAD, ce sont MAXIM, fils d'un père riche ; PYOTR, enfant d'intellectuels envoyés au Goulag ; GREGORY, fils d'un pilote exécuté par le gouvernement et ANKA, fille d'un violoniste. Les quatre adolescents sont en vacances pendant l'invasion allemande en été 1941. Ils réussissent à ramener un groupe d'enfants à Leningrad tout en humiliant leurs poursuivants allemands. Ils sont nommés héros de la guerre patriotique. Mais leur amitié sera mise à rude épreuve lors du siège de Leningrad...

  • Le nom « autisme », reçu comme une évidence, désigne depuis plus d'un demi-siècle une forme extrême de maladie mentale. Pour autant, sait-on dans quels champs de savoirs il a été forgé, à travers quels débats, quels conflits, quels emprunts ? Marie-Claude Thomas débrouille ici l'écheveau textuel où se lit comment Bleuler a réduit l'auto-érotisme de Freud en autisme. Sa « pensée autistique » décrivait un esprit livré à la fantaisie, au rêve, à la poésie : présente chez tout un chacun, elle envahissait la vie du schizophrène. On la retrouve au fondement même de la psychologie de l'enfant, notamment chez Piaget. Trente ans plus tard, sur un autre continent, un médecin lancé dans la toute jeune psychiatrie infantile rencontre quelques enfants mutiques, enfoncés dans une « seulitude » qui semble les couper de toute affectivité. Il les baptise d'un mot dont l'emploi restait jusque-là plutôt mineur : « autistes ». Le syndrome de Kanner était né.

  • L'ouvrage veut répondre à deux questions intriquées : Quelle a été l'incidence de la théorie kleinienne dans l'enseignement de J. Lacan ? Qu'est-ce que la psychanalyse dite d'enfant ? La théorie kleinienne est peu connue des psychanalystes lacaniens. Or, grâce à une recension exhaustive des références aux textes de M. Klein et des commentaires qu'en fit Lacan, de 1938 à 1975, l'auteur montre l'appui certain qu'il y a pris pour construire, avec elle ou contre elle, les notions les plus importantes de sa doctrine jusqu'au milieu des années 1960 (signifiant, phallus, objet a, deuil, fin de la cure). Par ce rapprochement entre ces deux personnalités, elle met également en question la spécialisation de la psychanalyse en « psychanalyse d'enfant » qui, coupée de ses fondements freudiens et fortement marquée par la psychologie du développement et par la pédopsychiatrie, risque de transformer le travail avec les jeunes patients en adaptation aux normes de la science (béhaviorisme, cognitivisme, neuropsychanalyse) et d'une politique sécuritaire de la santé. Marie-Claude Thomas est psychanalyste à Paris.

  • De multiples lieux psy (-chiatriques, -chanalytiques), on entend répéter : l'autiste est "au seuil du langage"... La certitude inquestionnée et autoconfortée de ces positions fonde un savoir et un pouvoir inédits dans l'économie biopolitique. L'auteure ne s'y oppose pas en affirmant le contraire. Mais se tenant en deçà, en faisant le pari que les enfants dits autistes sont, au même titre que tout vivant, pris dans le langage, en laissant vive la morsure de l'interrogation que seul un néologisme peut indiquer : le parlêtre.

  • Anglais At Hell's Gate

    Claude Anshin Thomas

    In this raw and moving memoir, Claude Thomas describes his service in Vietnam, his subsequent emotional collapse, and his remarkable journey toward healing. At Hell's Gate is not only a gripping coming-of-age story but a spiritual travelogue from the horrors of combat to the discovery of inner peace--a journey that inspired Thomas to become a Zen monk and peace activist who travels to war-scarred regions around the world. "Everyone has their Vietnam," Thomas writes. "Everyone has their own experience of violence, calamity, or trauma." With simplicity and power, this book offers timeless teachings on how we can all find healing, and it presents practical guidance on how mindfulness and compassion can transform our lives.
    This expanded edition features:
    • Discussion questions for reading groups
    • A new afterword by the author reflecting on how the current wars in Iraq and Afghanistan are affecting soldiers--and offering advice on how to help returning soldiers to cope with their combat experiences

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Don Juan ou Pavlov, c'est d'abord le refus profond que la publicité soit réductible à une théorie, comme si la création publicitaire, faite de perpétuels jaillissements, pouvait résulter d'une équation.
    Mais c'est aussi la conviction que la publicité est communication et qu'il existe des règles pour bien communiquer. Celles-ci ont été formulées de façon exemplaire par Paul Watzlawick et le groupe de Palo Alto.
    Tout message comporte un contenu ; mais, en même temps, il modifie la relation qui unit les personnes qui communiquent. Le contenu est nécessaire, mais, sans une prise en compte de la relation, le message ne porte pas : cet enseignement est vital pour la publicité.
    Ce livre, devenu ouvrage de référence, met en avant une inventivité stratégique qui, fondée sur la recherche des différences, permet aux publicitaires d'être créatifs avant même de commencer à créer et, par là, de substituer au conditionnement l'aventure de la séduction.
    Claude Bonnange
    Publicitaire, co-fondateur de l'agence internationale TBWA ; enseigne à l'Institut des sciences politiques ; président du CESP.

  • Ce volume de la B.A.A.A. offre, comme tous les précédents, des spécificités qui correspondent aux variations de la recherche. L'acmè de l'intérêt pour les Vandales semble être derrière nous, ce qui est naturel étant donné les publications majeures des dernières années sur le sujet. Plus étonnant, la part réduite des Passions. Tout est affaire de cycle, et les volumes à venir rendront sans doute leur importance à ces domaines d'études. Une nouvelle publication, la Revue Tunisienne d'Archéologie, a vu le jour cette année.

  • Bagdad, 2003. L'opération « Liberté en Irak » vient de débuter. C'est le temps des armes, des raids aériens, des puits de pétrole en feu. Un commando masqué profite de la confusion qui frappe la capitale irakienne pour s'introduire dans Musée Archéologique et y dérober des pièces rarissimes venues d'un très lointain passé. Mais pour le compte de qui ? Un travail tout désigné pour l'Agence. Pour l'équipe de fins limiers dirigée par Rafaëllo, la traque commence, avec un terrain de chasse à l'échelle de la planète entière ...

  • Dans les années 20, en Pologne, un commando de Russes bolcheviques dérobe dans un monastère la « Vierge Noire », une icône sacrée révérée par les Polonais, et devenue au fil des siècles le symbole même de la nation polonaise. Emportée dans la tourmente de l'Histoire, la vénérable relique échoue dans les caves du fameux Musée de l'Hermitage, en Russie, apparemment oubliée de tous... Mais voilà que de nos jours, toujours en Pologne, émerge sur la scène politique locale un nouvel acteur dont l'appétit de pouvoir semble sans limite : Lech Ganinski, jeune et fringuant industriel de l'acier dont les fréquentations sont sulfureuses et la fortune d'origine douteuse, ambitionne de devenir le prochain Premier Ministre. Et, pour consacrer sa course au pouvoir, aimerait restituer la Vierge Noire au peuple polonais, comme un symbole de ton triomphe. Dans le plus grand secret, il mandate une voleuse de haut vol, la belle et mystérieuse Katya, pour retrouver l'icône et s'en emparer. Bref, tout ce qu'il faut pour que l'Agence entre en scène. Une haletante course-poursuite s'engage, au cours de laquelle rien ne se passera comme les uns et les autres auraient pu le prévoir...

  • Intrigués par les singularités de S/Z, dernier grand ouvrage doctrinal de Roland Barthes, Claude Bremond et Thomas Pavel y découvrent une troublante ambiguïté. Encore empreint de la rigueur structuraliste mais portant déjà un regard vers les jeux subjectifs de la critique postmoderne, S/Z fraie la voie à l'épanouissement de Barthes, l'écrivain et l'artiste, mais marque aussi la déroute de ses ambitions épistémologiques. C'est cette faillite que Claude Bremond et Thomas Pavel éclairent. Au fil d'un dialogue exigeant avec l'auteur de Sur Racine, ils s'attachent à réhabiliter les questions fondamentales temporairement délaissées par la critique d'avant-garde : Comment dégager le sens d'un texte ? Comment articuler ce sens aux intentions de son auteur et aux attentes du lecteur ? Reprenant à la suite de Barthes la lecture de Sarrasine de Balzac, les auteurs rendent ainsi toute sa richesse à l'antique figure du liseur à l'écoute patiente de l'oeuvre.

  • 1945. Partout en Europe, les armées allemandes sont en déroute, abandonnant derrière elles matériel et butin. En Thuringe, c'est un fabuleux trèsor que découvrent ainsi les troupes alliées emmenées par "Ike" Eisenhower: des milliers de dessins et de toiles de maître systématiquement pillées par les nazis au fil des années de guerre. Parmi ces oeuvres, une pièce exceptionnelle: une représentation de la reine Léda par Le Tintoret. Dans la confusion des combats, le convoi qui transporte le tableau semble se volatiliser. Or, soixante ans plus tard, à la faveur de manoeuvres boursières autour du groupe WorldMedias, grande firme anglo-saxonne de communication, l'hommage pictural rendu par Le Tintoret à la beauté de Léda refait mystérieusement surface...

empty