• Conçu par le collectif Nunc, 6 x 6 / 36 - Déplacement est à la fois un livre et une exposition à faire soi-même. Sur le thème du déplacement, les deux commissaires (Cyril Thomas et Jean-Luc Soret) ont sélectionné des oeuvres d'artistes issus d'horizons très divers : Annie Abrahams, Beatriz da Costa, Nicolas Frespech, Antti Laitinen, Albertine Meunier et Servovalve. Les oeuvres, publiées sous la forme de datamatrix, peuvent être imprimées sur des autocollants, afin de fabriquer sa propre exposition, chez soi ou dans l'espace public.

  • L'art vivant implique le corps dans la création d'une esthétique intercorporelle : relation directe avec le public, échanges entre les partenaires, émersion de sensations intimes. Par le contact tactile des mains, des corps et des peaux, des informations invisibles sont activées dans les réseaux nerveux, hormonaux et cérébraux. Ainsi, les artistes se reconnaissent par la projection de leur espace corporel qui repose sur une sensibilité empathique, dans une reconnaissance affective et sur une résonance motrice.

  • Que ce soit le patient lui-même, son entourage, familial ou amical, les associations de familles, d'usagers, d'aide aux personnes en souffrance, et parfois même les pouvoirs publics, de nombreux acteurs viennent "interférer" dans la relation entre le psychiatre et son patient. Dès lors, comment se passe la prise en charge d'une personne malade sachant qu'elle implique plus que cette personne elle-même ?

    Le "profane", celui qui s'oppose à l'"expert" (celui qui sait, dont l'expérience et le savoir scientifique et médical justifie l'autorité), était perçu, il y a encore quelques années, comme une sorte d'empêcheur de tourner en rond, une "pièce rapportée" un peu encombrante qui venait perturber la "bonne marche de la médecine". Mais cet autre qui vient s'immiscer dans la relation du soignant au soigné apporte aussi avec lui son expérience, sa sagesse, parfois ses interrogations, et cette nouvelle lumière peut aussi éclairer l'expert dans sa prise en charge.

    Ainsi, cet ouvrage propose de sortir d'une pensée normée et de prendre en compte la parole de l'autre, quel que soit cet autre, dans le soin psychique.

  • Following the end of Queen Elizabeth's reign in the early seventeenth century, the new court of King James was beset by political instability and moral corruption. This atmosphere provided fertile ground for the dramatists of the age, whose plays explore the ways in which social decadence and the abuse of power breed resentment and lead inexorably to violence and bloody retribution. In Tourneur's The Revenger's Tragedy, the debauched son of an Italian Duke attempts to rape the virtuous Gloriana - a veiled reference to Elizabeth I. Webster's The White Devil depicts a sinister world of intrigue and murderous infidelity, while The Changeling, perhaps Middleton's supreme achievement, powerfully portrays a woman bringing about her own unwitting destruction. All three are masterpieces of brooding intensity, dominated by images of decay, disillusionment and death.

  • La collection Cabarets de curiosités rassemble des textes, des portfolios et des documents d'artistes autour d'une thématique de la scène théâtrale contemporaine.
    Ce volume est consacré à l'héritage de la performance dans les arts de la scène et plus spécifiquement aux artistes qui considèrent l'espace du théâtre, le plateau, comme un nouveau lieu d'exposition.
    Inédit en français de Claire Bishop (extrait de Artificial Hells) ; textes de Boris Charmatz, Pierre Bal Blanc, Dorota Sajewska et Halory Goerger ; portfolios de Jacquie Bablet, Guillaume Désanges et Frédéric Cherboeuf, La Monnaie vivante ; entretiens avec Gisèle Vienne, Dominique Gonzalez Foester, Christian Rizzo, Ange Leccia, Benjamin Dupé, Christian Merlhiot, Rémy Héritier.

empty