• La tentation du pardon

    Donna Leon

    Quand le commissaire Brunetti reçoit une collègue de sa femme inquiète pour son fils Alessandro qui se drogue, ce sont le père de famille et le policier qui se mobilisent aussitôt en lui. Au même moment, un homme est retrouvé au pied d'un
    pont, gravement blessé : le père d'Alessandro. Aucun témoin ni indice, et pourtant Brunetti fait le lien avec les addictions de son fils. Cependant, informations contradictoires et même mensonges le déroutent. Aidé de la belle commissaire Griffoni et de l'astucieuse signorina Elettra, il mène son enquête dans un réseau de mystérieux indics du monde de la drogue, de transactions souterraines et d'une arnaque scandaleuse, jusqu'à dévoiler une vérité insoupçonnée sur de sombres crimes.
    Dans cette affaire qui tourmente Brunetti, il aura plus que jamais besoin de se tourner vers sa famille, le plaisir de se plonger dans ses livres et les bons petits plats de son épouse Paola... 

  • « Plus que jamais, Venise brille ici de mille feux. »
    Booklist
    Le commissaire Brunetti n'aime pas mêler travail et famille, alors quand son beau-père le comte Falier lui demande une faveur, il est bien tracassé. Un de ses meilleurs amis, Gonzalo Rodríguez de Tejeda, a l'intention d'adopter son jeune amant, afin de lui léguer son immense fortune le jour venu. Méfiant, le comte exhorte son gendre peu motivé à mener l'enquête sur le jeune homme.
    C'est alors que Gonzalo s'écroule raide mort dans la rue. Peu de temps après, une de ses amies, tout juste arrivée à Venise pour lui rendre hommage, est retrouvée étranglée dans sa chambre d'hôtel. Désormais forcé de prendre l'affaire en main, Brunetti va lentement mais sûrement démêler les fils de la vie mystérieuse de Gonzalo, dévoilant ainsi des secrets de famille qui risquent fort de causer plus de mal que de bien.
    Une formidable nouvelle enquête du commissaire Brunetti qui nous plonge dans l'univers impitoyable des Vénitiens les plus fortunés.
    « Brunetti médite sur l'importance des liens familiaux et le danger des secrets de famille, invitant le lecteur à faire de même. »
    Library Journal

  • Les disparus de la lagune

    Donna Leon

    Le commissaire Brunetti, surmené par des dossiers compliqués, s'offre une retraite solitaire dans une superbe villa de l'île de Sant'Erasmo, loin de sa femme Paola et de son patron. Il a bien l'intention d'y passer ses journées à ramer sur la lagune vénitienne et à déguster des plats locaux. Mais soudain, le paradis vire au cauchemar quand le gardien de la villa, Davide Casati, disparaît lors d'un violent orage. Personne, pas même la femme qu'il rencontrait le soir en secret, ne sait où il se trouve. Brunetti prend aussitôt l'affaire en main, ignorant que son enquête va le mener à rouvrir d'anciennes blessures et à révéler des secrets scandaleux dissimulés depuis des années dans les brumes de la lagune.
    « L'un des meilleurs opus de la série. »
    New York Times Book Review
    « Parfait pour les fans de Henning Mankell. »
    Shelf Awareness

  • Mort à la Fenice

    Donna Leon

    "Mort à La Fenice est un livre magnifique."    Tony Hillerman
      Pendant une représentation de La Traviata au théâtre vénitien La Fenice, on annonce brutalement que le célébrissime chef d'orchestre allemand Wellauer ne pourra diriger la suite du spectacle. Le maître gît dans sa loge, le visage horriblement déformé par la douleur.
      Le commissaire Brunetti se rend sur les lieux, et constate immédiatement que cette mort est suspecte  : la victime présente tous les symptômes d'un empoisonnement au cyanure.
      Brunetti, policier pragmatique et intuitif qui mène son enquête comme une étude de moeurs, découvrira dans l'envers du décor vénitien et dans les coulisses de l'opéra la véritable personnalité d'un être cruel qui avait suscité autant de haine que d'admiration.
      Avec Guido Brunetti, Donna Léon a créé un personnage de l'envergure du Wexford de Ruth Rendell ou du Dalgliesh de P.D. James. Ce vénitien de pure souche, lucide, drôle et plein de tendresse pour les lieux et les gens, sait naviguer habilement dans les arcanes d'une hiérarchie policière engourdie et ses méthodes peu orthodoxes n'en sont que plus efficaces.
      La Sérénissime, avec ses brumes, ses canaux et le dédale de ses ruelles et de ses places secrètes, offre un décor de choix à ses investigations.
    Donna Léon est née en 1942 dans le New Jersey et vit à Venise depuis quinze ans. Elle enseigne la littérature dans une base de l'armée américaine située près de la Cité des Doges.
    Mort à la Fenice a été couronné par le prestigieux prix japonais Suntory, qui récompense les meilleurs suspenses. Il est déjà traduit dans six pays et a rencontré un grand succès en Allemagne, où il s'est vendu à plus de deux cent mille exemplaires.

  • « Venise brille de mille feux
    dans cette incroyable histoire de désir,
    de trahison et de vengeance. »
      Providence Journal
    Au coeur de la nuit vénitienne, une adolescente chute du pont San Boldo dans un canal. Incapable de nager, Manuela est sur le point de se noyer quand un passant la sauve. Mais elle n'en sort pas indemne, souffrant de dommages cérébraux irréversibles qui la condamnent à garder à tout jamais l'esprit d'une enfant.
    Quinze ans plus tard, à l'occasion d'un gala de charité, Brunetti rencontre  la comtesse Lando-Continui, une riche mécène, qui s'avère être la grandmère de Manuela et qui lui demande d'enquêter sur le drame. Elle est convaincue qu'il ne s'agit pas d'un simple accident. Le commissaire hésite car si c'était un crime, il y a prescription. Guidé par la curiosité, la compassion et la volonté d'aider une dame âgée minée par la culpabilité, et  accessoirement la meilleure amie de sa belle-mère, Brunetti finit par accepter l'affaire. Un cas qui s'avère rapidement des plus troublants...  UNE VINGT-CINQUIÈME ENQUÊTE
    DU COMMISSAIRE BRUNETTI QUI CONFIRME
    PLUS QUE JAMAIS L'INFINI TALENT
    DE DONNA LEON.
      Minuit sur le canal San Boldo, livre événement, marque le 25e anniversaire de la série aux millions de fans.
     

  • Mortes-eaux

    Donna Leon

      "Fascinant"    Express on Sunday Pellestrina, petite île située dans la lagune de Venise. Deux pêcheurs de palourdes sont retrouvés noyés dans les débris de leur bateau, leurs corps lardés de coups de couteau. Le commissaire Brunetti doit mener l?enquête au sein d?une communauté unie par un code de loyauté et une méfiance instinctive vis-à-vis des étrangers. Loin du monde raffiné de la Sérénissime, dans cette ambiance digne d?un village sicilien, la loi du silence est de mise. Pour tromper la méfiance des insulaires, Brunetti a l?idée d?envoyer sur place sa secrétaire, la signora Elettra. Celle-ci accepte de jouer les espionnes et de séjourner dans l?île, où elle a des parents. Mais Brunetti ne tarde pas à regretter sa décision lorsqu?il apprend qu?un troisième meurtre vient d?être commis à Pellestrina. Il se retrouve alors déchiré entre son désir de démasquer le coupable, son inquiétude pour la sécurité d?Elettra et les sentiments quelque peu ambigus qu?il nourrit pour elle

  • De sang et d'ébène

    Donna Leon

    Venise, un soir d'hiver. Un vendeur à la sauvette africain est assassiné au beau milieu de Campo San Stefano. Un groupe de touristes américains était sur la place, marchandant des contrefaçons de sacs de marque, mais personne n'a rien vu qui puisse aider la police.Le commissaire Brunetti est chargé de l'enquête et il a du mal à comprendre les raisons d'un tel crime : les immigrants sans-papiers vivent repliés sur eux-mêmes dans des squats insalubres, sans contact extérieur... Cela ressemble fort à un règlement de comptes au sein de la communauté et sa hiérarchie lui conseille de laisser tomber ses investigations.Mais Brunetti veut en avoir le coeur net. Il fouille les quelques affaires de la victime et dans une petite boîte, il retrouve des diamants bruts dissimulés dans du sel... Qui était réellement cet immigrant ? Et comment s'est-il retrouvé en possession d'un tel trésor ? Et pourquoi cherche-t-on à décourager le commissaire dans son enquête ?« Magnifiquement ciselé, ce polar vénitien frôle la perfection. »
      Le Nouvel Observateur (à propos de Mortes-eaux)« Les saveurs vénitiennes de Donna Leon constituent un régal aussi dépaysant que délétère. » 
    Madame Figaro« Avec cet art bien à elle, tout en subtilité, de laisser affleurer dans les dialogues un ton de comédie amère, [...] » 
    Le Parisien

  • Brunetti en trois actes

    Donna Leon

    Brunetti en plein coeur de l'opéra vénitien à La Fenice ! Accompagné de son épouse Paola à la Fenice, Brunetti assiste à la Tosca, avec la diva Flavia Petrelli sur scène. Le spectacle, grandiose, s'achève par une pluie de roses jaunes tandis que Flavia est ovationnée. Mais des centaines d'autres roses jaunes attendent la soprano dans sa loge. Et en rentrant chez elle, elle trouve un nouveau bouquet sur le pas de sa porte. Un admirateur secret la gratifie ainsi de ces fleurs depuis plusieurs mois, de Saint-Pétersbourg à Londres, d'Amsterdam à Venise, et Flavia commence à s'inquiéter de ces signes d'adoration excessifs. Bientôt, la chanteuse confie son appréhension à Brunetti, qui lui promet de mener sa petite enquête. Quand une jeune chanteuse vénitienne, dont le talent avait attiré l'attention de Flavia en personne, est sauvagement attaquée, Brunetti commence à penser que les craintes de la cantatrice sont bel et bien fondées. Il va alors plonger dans la psyché du mystérieux admirateur obsessionnel de Flavia et tenter d'éviter que d'autres chanteuses soient blessées... Fantasmagorique et passionnant, Brunetti en trois actes plonge le lecteur dans la magie de la Fenice et le superbe monde de l'opéra que Donna Leon connaît si bien, et aime tant.

  • Une enquête du commissaire Brunetti. Qui est ce cadavre défiguré qui flottait dans le canal ? Aucun élément d´identification possible - si ce n´est une chaussure -, pas de signalement de disparition dans la région de Venise. Le mystère semble bien épais pour le commissaire Brunetti. Mais, il en est sûr, ce visage ne lui est pas inconnu. C´est l´irremplaçable Mlle Elettra qui l´aide à retrouver la mémoire : l´homme avait été filmé lors des manifestations des agriculteurs, à l´automne. La piste est fragile, mais elle permet au commissaire Brunetti et à l´inspecteur Vianello de remonter jusqu´à un abattoir situé sur le continent, à Mestre, où règnent le chantage et la corruption. Après s´être révolté contre les pratiques frauduleuses du milieu bancaire et indigné contre des actions irresponsables pour l´environnement, Brunetti se retrouve plongé dans les scandales de l´industrie de la viande et confronté à des questions éthiques, notamment sur le droit des animaux, qui l´ébranlent profondément. La ville que Brunetti aime tant ne sera désormais pour lui plus tout à fait la même...

  • Dissimulation de preuves

    Donna Leon

    Le docteur Carlotti hait copieusement sa patiente Maria Grazia Battestini. Comme tous ceux qui se voient contraints de la côtoyer, car la vieille femme est aussi avare qu'acariâtre. C'est toujours à reculons qu'il se rend à sa consultation hebdomadaire. Mais ce jour-là, exceptionnellement, il ne se fait pas malmener, pour la simple et bonne raison qu'il la découvre assassinée dans son appartement vénitien, mis sens dessus dessous. À l'exception d'une pièce : la chambre de la femme de ménage roumaine
    qui s'est curieusement volatilisée. Elle est bientôt repérée à la gare alors qu'elle tente de regagner son pays d'origine. Mais elle échappe à la police et passe accidentellement sous un train. Sur elle : une grosse somme d'argent et des faux papiers. Pour Scarpa, qui remplace le commissaire Guido Brunetti en vacances, l'affaire est pliée. Pas pour Brunetti qui, dès son retour, s'emploie à traquer le vrai coupable. Même s'il rassemble des indices, il ne parvient cependant pas à cerner le profil du meurtrier. Jusqu'à ce que sa femme Paola se remémore la Bible et les sept péchés capitaux
    Avec l'aide de Vianello et Elettra, il fait fi des considérations hâtives pour découvrir les motifs cachés du meurtre de la vieille dame.

  • En ce maussade lundi de printemps, le commissaire Guido Brunetti pensait n'avoir rien d'autre à faire que de lire des rapports, quand il reçoit soudain un appel fiévreux de la directrice d'une prestigieuse bibliothèque vénitienne. Plusieurs livres anciens et de grande valeur ont été endommagés, d'autres ont même disparu. Les employés soupçonnent un chercheur américain venu à plusieurs reprises consulter les livres, mais pour Brunetti, quelque chose ne colle pas. Prenant l'affaire en main, le commissaire commence par enquêter sur les visiteurs réguliers de la bibliothèque et en conclut que le voleur n'a pas pu agir seul. Mais quand l'un des suspects est retrouvé mort chez lui, l'affaire prend une tournure beaucoup plus sinistre. Brunetti se retrouve immergé dans le monde sombre et secret du marché noir de livres antiques. Avec l'aide de son équipe, Isperetto Vianello et la Signora Elettra, il plonge dans l'esprit d'un voleur de livres, jusqu'à remettre en question sa conception de l'innocence et de la culpabilité et à dévoiler la terrible vérité. « Une lettre d'amour à ses fans. »Booklist « Brunetti entre les lignes enchante et effraie à la fois le coeur des bibliophiles. » Boston Globe « Une évocation maîtrisée des charmes de Venise, de sa culture et de son histoire. » Publishers Weekly


  • On vient de retrouver le corps du jeune Ernesto Moro, mort par pendaison dans la salle de douches de l'Académie militaire de Venise, dont il était élève. Le commissaire Guido Brunetti est particulièrement touché par l'affaire, car il est père d'un jeune adolescent. Officiellement, le jeune Ernesto s'est suicidé, mais Brunetti a du mal à croire à cette version officielle. Car il règne une atmosphère trouble dans cette Académie réservée aux enfants de la grande bourgeoisie et de l'aristocratie vénitiennes... Et le jeune Ernesto Moro était le fils du jadis célèbre dottor Moro, médecin puis député, qui enquêtait sur le financement des hôpitaux publics italiens et le système d'approvisionnement de l'armée. Et que dire de la femme de Moro, dont le dottor est obligé de vivre séparé pour se protéger ? Le fils aurait-il fait les frais de règlements de comptes sordides ?

  • Les joyaux du paradis

    Donna Leon

    Une enquête magistrale menée dans la Venise actuelle mêlant brillamment musique et suspens, fiction et réalité. Caterina Pellegrini, musicologue italienne enseignant à Manchester, accepte avec joie un poste de documentaliste au sein d´une Fondation à Venise. Contre toute attente, la place n´est pas de tout repos. Deux cousins se disputent l´héritage d´un ancêtre dont la succession serait tranchée par de vieux documents auxquels seule Caterina a accès. Le fameux ancêtre, compositeur baroque et diplomate, remplissait des missions cruciales auprès des cours allemandes pour le Saint-Siège.      À mesure que Caterina se passionne pour la biographie de cet homme, elle soulève un mystère : le musicien espion aurait-il trempé dans la plus grave affaire de meurtre de son temps ?Donna Leon et Cécilia Bartoli ont décidé de remettre à l'honneur un génie de la musique baroque, Agostino Steffani. La collaboration de ces deux femmes est un événement international : le roman Les Joyaux du paradis et le disque Mission (Decca) sortent simultanément dans le monde entier.Traduit de l'anglais par William Olivier Morris

  • Entre deux eaux

    Donna Leon

    La cinquième enquête du commissaire Brunetti
    Venise en hiver : une cité crépusculaire, envahie par les eaux de la lagune durant l'acqua alta, et où l'on est obligé d'enfiler des bottes si l'on ne veut pas se mouiller les pieds. C'est dans cette ville battue par la pluie que le commissaire Brunetti va devoir enquêter sur la mort du dottor Semenzato, conservateur. Découvrant les arcanes du monde de l'art, Brunetti sera confronté à un directeur de musée peu scrupuleux, à un antiquaire qui l'est encore moins, et à un collectionneur dangereux capable d'employer les moyens les moins recommandables pour se procurer l'objet de ses désirs.

  • Par un matin d'août, un équarisseur découvre, dans un terrain vague de Mestre, la banlieue industrielle de Venise, le cadavre d'un travesti. On pense d'abord qu'il s'agit d'un des prostitués qui travaillent Via Cappuccina, mais lorsqu'on s'aperçoit que l'homme déguisé en femme n'était autre que le directeur de la Banca di Verona, le commissaire Brunetti comprend qu'il va devoir renoncer à ses vacances familiales dans la fraîcheur du Tyrol. Il n'est pas question d'énerver son supérieur hiérarchique, le procureur Patta, que sa femme vient de quitter pour s'installer à Milan avec le ponte italien du cinéma porno.
    Dans une Venise écrasée sous la canicule, le débonnaire Brunetti s'attaque à son enquête la plus délicate, car, derrière l'univers sulfureux de la prostitution masculine, se profile l'ombre de la puissance Lega della Moralita, organisation caritative dirigée par d'éminents Vénitiens.
    Donna Leon donne ici la pleine mesure de son talent, conjuguant avec grâce humour et tension dramatique, et révélant la profonde corruption de la cité des Doges.
    Donna Leon est née en 1942 dans le New Jersey et vit à Venise depuis plus de quinze ans. Elle y enseigne la littérature dans une base de l'armée américaine. Après Mort à la Fenice et Mort en terre étrangère (Calmann-Lévy, 1997), Un Venitien anonyme est la troisième enquête du commissaire Guido Brunetti.
    Traduit de l'anglais
    par William Olivier Desmond

  • L'affaire Paola

    Donna Leon

    Le commissaire Guido Brunetti est sur la sellette : sa propre femme, Paola, est arrêtée après avoir démoli la vitrine d'une agence de voyages qu'elle suspecte de promouvoir le tourisme sexuel. Brunetti est temporairement démis de ses fonctions. Mais l'affaire se corse avec l'assassinat du propriétaire de l'agence. Pour tout indice, on retrouve à côté du corps une lettre accusant le défunt d'être un " pornographe ". L'enquête s'annonce délicate, pour la carrière comme pour la vie privée de Guido Brunetti...

    Donna Leon, née dans le New Jersey, vit à Venise depuis plus de vingt ans. L'Affaire Paola, best-seller en Grande-Bretagne et en Allemagne, est la huitième enquête de Brunetti.

    Traduit de l'anglais par William Olivier Desmond
    www.calmann-levy.fr

  • Noblesse oblige

    Donna Leon

    "Chaque enquête du commissaire Brunetti met à jour la corruption locale tout en donnant envie de suter dans un train pour Venise."  Marie-Caroline Aubert, ElleDans un champ en friche de la campagne vénitienne, on découvre un cadavre décomposé. Seule sa chevalière permet de l'identifier : il s'agit de Roberto Lorenzoni, fils d'une des plus grandes familles de Venise, kidnappé deux ans plus tôt et jamais retrouvé.
    Chargé de rouvrir l'enquête, le commissaire Brunetti aura besoin de l'appui de sa noble belle-famille pour percer le cercle de l'aristocratie vénitienne où, noblesse oblige, les secrets sont bien gardés. Et les Lorenzoni, qui n'ont pas hésité à dénoncer les Juifs de Venise pendant la seconde guerre, pratiquent plus que tout autre l'art de la dissimulation.

  • Tandis que les feuilles d´automne commencent à tomber dans les rues de Venise, le vice-questeur Patta charge le commissaire Brunetti d'enquêter sur une infraction commise par le magasin de masques sur le campo San Barnaba appartenant à la future bru du maire.
    Mais voilà que sa femme, Paola, lui présente elle aussi une requête. L'homme, certainement handicapé mental, qui travaillait dans leur pressing, vient de mourir d'une overdose de somnifères. Paola ne peut supporter l'idée que personne ne l'ait jamais remarqué ni aidé, dans la vie comme dans sa mort. Intrigué lui aussi par le décès de ce personnage qu'il a croisé pendannt de nombreuses années, Brunetti entame des recherches dans le dos de son supérieur.
    A sa grande surprise, il ne découvre rien sur cet homme : pas d'acte de naissance, pas de passeport, pas de carte de crédit. Pour l'administration italienne, il n'a jamais existé. Plus étrange encore, sa mère refuse de parler à la police et assure que les papiers d'identité de son fils ont été volés lors d'un cambriolage.
    Au fil des révélations, on découvre qu'une famille d'aristocrates, les Lembo, semble mêlée à cette mort mystérieuse. Mais pour quelle raison ces gens puissants et influents auraient-ils éliminé ce malheureux simple d'esprit ?

  • Après avoir quitté son petit ami durant des vacances ratées, Anna Maria Giusti rentre chez elle. Lorsqu´elle passe récupérer son courrier chez sa voisine Constanza Altavilla, elle trouve celle-ci étendue sur le sol, sa tête baignant dans une flaque de sang.
    Pour le légiste, cela ne fait aucun doute, la vieille dame a été terrassée par une crise cardiaque et, dans sa chute, sa tête a heurté le radiateur de sa chambre. Dépêché sur les lieux, le commissaire Brunetti ne trouve aucune preuve flagrante infirmant cette hypothèse. Pourtant, il ne peut s´y résoudre. Quelque chose d´autre est arrivé, il le pressent, mais quoi ?
    Pour en avoir le coeur net, Brunetti fouille dans la vie de la signora Altavilla. Sa famille d´abord, la maison de retraite où elle passait ses journées, les femmes battues qu´elle recueillait chez elle... Se dessine au gré de son enquête officieuse une personnalité complexe, riche de secrets. D´ailleurs chaque témoin lui semble multiple, devenant tour à tour héros ou bandit, victime ou bourreau. Il n´y a pas d´évidences, pas de lignes droites ici, tout y est tortueux comme les ruelles de Venise que Brunetti arpente pour - peut-être - trouver la vérité.
    « Avec son savoir-faire, Donna Leon assemble intrigues et personnages épatants... Grâce à un style efficace et sans pathos devenu sa marque de fabrique, Donna Leon nous tient en haleine jusqu´au dernier moment. » Times Literary Supplement

  • Pas de repos pour le commmissaire Brunetti en cet été caniculaire. Pendant que sa famille profite de la fraîcheur des montagnes, Brusca, son ami d'enfance, vient lui demander son aide. Il y aurait des cas de corruption au tribunal de Venise et une juge y serait mêlée. Pour Brunetti, c'est une occasion de plus de s'opposer à sa hiérarchie, peu pressée d'enquêter au sein du système judiciaire de la Sérénissime. Evidemment, des notables sont impliqués dans cette affaire, mais aussi dans l'enquête officieuse qu'il mène en parallèle avec l'inspecteur Vianello. La tante de ce dernier, vieille dame crédule, obsédée par les horoscopes, divinations et prédictions en tous genres, retire de grosses sommes d'argent : est-elle victime d'un gourou peu scrupuleux qui lui extorque des fonds ?
       Quand un greffier est assassiné, les maigres espoirs qu'avait encore Brunetti de profiter de vacances bien méritées sont défintivivement anéantis...

  • Alors que le commissaire Brunetti vient d'enterrer sa mère, une étrange requête lui est présentée par un missionnaire tout juste revenu d'Afrique : le policier pourrait-il s'intéresser aux agissements d'une secte qui sévit depuis quelque temps à Venise ? Brunetti hésite. Peut-être le padre Antonin Scallon redoute-t-il seulement la concurrence. D'un autre côté, si le gourou cherche à plumer ses adeptes, il faudra y regarder de plus près.
    Mais très vite, une affaire plus grave va monopoliser les pensées de Brunetti. Par une matinée froide et pluvieuse, le corps d'une fillette est retrouvé dans un canal. Fait étrange, nul n'a signalé sa disparition, ni celle des bijoux récupérés dans ses vêtements. Qui est cette enfant ? Qui a causé sa mort ? Pour protéger quels secrets l'a-t-on assassinée ? 
    Tant que Brunetti n'aura pas découvert la vérité à son sujet, cette petite fille hantera ses nuits...

  • Des amis haut placés

    Donna Leon

    "Le meilleur roman de Donna Leon."
    The Evening Standard

    Personne n'aime être dérangé en pleine lecture
    de l'Annabase un samedi après-midi par un
    coup de sonnette intempestif. Surtout pas le commissaire Guido Brunetti, fin lettré et flic épicurien, et surtout pas pour une sombre affaire de permis de construire introuvable concernant son propre appartement...
    Simple formalité ? Pas sûr. D'autant que le fonctionnaire zélé tombe
    malencontreusement d'un échafaudage où il n'avait rien à faire, devant des témoins qui à leur tour décèdent brutalement.
    De fil en aiguille, avec la patience et la ténacité d'un flic habitué mais jamais résigné à l'égoïsme des bureaucrates de tout poil, le commissaire Brunetti va découvrir l'existence d'un vaste réseau de corruption. Derrière la façade fastueuse de la Cité des Doges, le monde interlope des dealers, des usuriers et des ripoux dicte sa loi..


    Traduit de l'anglais (Etats-Unis)
    par William Olivier Desmond

  • Un soir que la neige tombe sur la Sérénissime, une femme blonde juchée sur des hauts talons et enveloppée dans un manteau de fourrure croise la route de notre cher commissaire Guido Brunetti. Elle s'appelle Franca Marinello, a le visage défiguré, cite Cicéron ou Virgile par coeur, et c'est la femme d'un homme d'affaires vénitien douteux. Brunetti, fasciné, s'arrange pour enquêter sur le mari tout en suivant une autre affaire qu'il pense expédier. Mais le meurtre d'un transporteur routier l'entraîne au coeur d'un trafic de déchets organisé par la Mafia. Derrière ce trafic et l'argent malhonnête qu'il génère, la santé de milliers de personnes est mise en danger.Très vite, des querelles entre les polices italiennes rivales surgissent, les assassinats se multiplient et des visages familiers refont surface... Le Tout-Venise semble mêlé à ces entreprises criminelles. Et la famille de Brunetti aussi.

    « Au-delà de l'intrigue policière... des retrouvailles avec des personnages bien-aimés... ce qui fait la particularité des livres de Donna Leon et ce qui rend Venise si vivace, c'est le regard singulier de Brunetti. » The Independent

  • Par un beau jour de printemps à Venise, le commissaire Brunetti et son adjoint Vianello font libérer Ribetti, un ami de Vianello qui s'est fait bêtement coffrer lors d'une manifestation écologiste contre la pollution des eaux de la lagune. 
    À sa sortie de prison, Ribetti est violemment pris à partie par son beau-père, propriétaire d'une des verreries de l'île de Murano. Hors de lui, le vieil homme profère des menaces de mort à l'encontre de son gendre. 
    Pourtant, le cadavre qu'on retrouve quelques jours plus tard est celui du gardien de l'usine. L'homme avait auprès de lui une copie de L'Enfer de Dante... Il collectionnait les petits carnets sur lesquels il inscrivait des notes codées... Et il était obsédé par la pollution des eaux de la lagune qui, selon lui, avait causé le handicap mental de sa petite fille. Sa croisade l'aurait-elle amené à découvrir des secrets qu'aucun des grands verriers de Murano ne souhaitait voir exposés ? 
    Si un homme est mort pour avoir dit la vérité, ne déploiera-t-on pas les mêmes forces pour faire taire Brunetti ?« Donna Leon est une star. Partout où ses romans paraissent, elle fait un malheur. » 
      Brigitte Hernandez - Le Point« Une Venise plus sombre et mystérieuse, mais terriblement attachante. Extravagante, comme son auteur. » 
      Isabelle Marchand - Le Pèlerin« Pour peindre Venise la romantique en berceau du crime, il faut de l'imagination. Assurément, Donna Leon n'en manque pas. »  Philippe Lemaire - Le Parisien

empty