• Persiste et signe

    Edgard Pisani

    Ministre de Charles de Gaulle et de François Mitterrand, maire, préfet, parlementaire, commissaire européen, délégué du gouvernement en Nouvelle-Calédonie, Edgard Pisani a été l'un des acteurs privilégiés d'un demi-siècle de vie politique française et internationale. Il raconte le roman vrai de la République au travail. Au gré des postes occupés, des tâches accomplies, des silhouettes vues et des voix entendues.

  • Pour l'afrique -

    Edgard Pisani

    Méconnue et incomprise, l'Afrique a-t-elle un avenir en dehors d'une paupérisation et d'une dépendance croissantes ? Dans ce projet suggéré aux Africains, Edgard Pisani balise les voies de l'affranchissement définitif de l'Afrique et lance un avertissement à l'Europe. Edgard Pisani a été ministre de l'Agriculture et de l'Équipement. Au sein de la Commission des Communautés européennes, il a été chargé de la coopération avec les pays du tiers-monde.

  • Y'a-t-il, dans l'avenir, un risque de famine plus grand qu'aujourd'hui ? Augmenter la production agricole est-il le meilleur moyen de faire reculer la malnutrition ? Faut-il choisir entre l'appui au développement, et la protection de l'environnement ? La question alimentaire mondiale prête à controverse. En exposant les enjeux, et en présentant les thèses en présence, ce dossier clarifie les débats et écarte les explications simplistes. En proposant un retour sur l'histoire de la problématique alimentaire mondiale au cours de ce siècle, il montre que ces questions sont largement façonnées par les enjeux du moment, et appellent aujourd'hui des réponses différentes de celles qui étaient formulées hier.

  • Y'a-t-il, dans l'avenir, un risque de famine plus grand qu'aujourd'hui ? Augmenter la production agricole est-il le meilleur moyen de faire reculer la malnutrition ? Faut-il choisir entre l'appui au développement, et la protection de l'environnement ? La question alimentaire mondiale prête à controverse. En exposant les enjeux, et en présentant les thèses en présence, ce dossier clarifie les débats et écarte les explications simplistes. En proposant un retour sur l'histoire de la problématique alimentaire mondiale au cours de ce siècle, il montre que ces questions sont largement façonnées par les enjeux du moment, et appellent aujourd'hui des réponses différentes de celles qui étaient formulées hier.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La publication du livre d'Edgard Pisani est un fait important. Parce que ce livre marque le retour de l'auteur, longtemps absent de la scène politique. Mais surtout parce qu'il donne de Charles de Gaulle et du « gaullisme » une idée nouvelle. C'est toujours le Général, mais tel que l'a connu et aimé un homme qui fut l'un de ses ministres et qui a su voir, écouter, réfléchir. Alors les souvenirs, les anecdotes, les mots, tout porte la marque de l'authenticité. Quelle conception de Gaulle se faisait-il réellement de l'Europe ? En quoi distinguait-il le national et le politique ? Quelle était sa politique agricole ? Comment le Président de la République se comportait-il avec ses ministres ? Autant de questions auxquelles Edgard Pisani donne une réponse claire et personnelle. Par-delà cet aspect familier et révélateur, il se dégage de ce livre une idée-force : l'héritage de Charles de Gaulle est le bien de tous. Nul n'a le droit de l'accaparer. Nul ne peut le récuser. Et c'est un bien indivis, car il a imprégné la civilisation politique française. Et internationale.

  • Quand il était un très jeune préfet de la Haute-Loire, puis de la Haute-Marne, Edgard Pisani militait déjà pour le développement régional, se posant ainsi une question qui devait aboutir à celle qui est débattue publiquement avant de faire l'objet d'un référendum. Les responsabilités qu'a assumées l'ancien ministre de l'Agriculture, sa politique de modernisation, sa large expérience dans le domaine administratif et son sens des traditions, des réalités et des perspectives françaises l'ont conduit à écrire un livre important, appelé à un grand retentissement, sur une question, on ne peut plus d'actualité, et vitale entre toutes. Dans un pays comme la France, « étatiste » et centralisateur, où le Pouvoir n'a cessé d'étendre son emprise, le poids de l'appareil public devient excessif et finit par l'emporter sur le politique. L'entreprise nationale s'étiole au moment même où s'ouvrent nos frontières ; l'Université se fonctionnarise, les collectivités locales sont inadaptées à la vie réelle. Paris polarise les forces, les richesses, les espoirs. Edgard Pisani estime nécessaire la réforme régionale mais il sait aussi qu'elle est difficile et il se pose loyalement la question de savoir si elle est possible chez un peuple toujours en proie aux contradictions : nous voulons la réforme communale et aussi la sauvegarde de toutes les écharpes, la création d'une collectivité publique de Plein exercice et aussi le maintien du préfet comme exécutif régional... Nous voulons, en même temps, l'autonomie locale, qui nous flatte, et l'omniprésence de l'État, qui nous rassure. Nous sommes tous des Jacondins, mi-jacobins, mi-girondins. Et le gouvernement n'est pas le seul responsable de ce qu'il y a d'incertain et d'informe dans la réforme projetée, lui à qui il appartient cependant de rendre possible le nécessaire.

  • Par le biais d'un glossaire « de nos fiertés et de nos insatisfactions », Pisani fait l'inventaire des causes, depuis 1944, qui ont été défendues, des combats menés, des réalisations accomplies, mais aussi des innombrables questions laissées sans réponse par imprévoyance, insuffisance, repli sur soi, hésitation. Ce livre permet d'évoquer les débats vécus et cherche les leçons de l'incessant échange auquel Edgard Pisani a participé dans sa vie politique. La période de notre histoire la plus riche en nouveautés et en promesses selon lui. À un impossible récit chronologique, il a préféré l'énumération alphabétique « des idées que nous avons taquinées ».Trois générations se succèdent dans cet ouvrage, à qui tout semblait possible, et dont les survivants d'aujourd'hui craignent les lendemains. Une sorte de testament politique qui redonne confiance.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty