• À demi
    dans deux vies
    j'ai fini par croire
    que j'étais complète
    rapiécer tous les bouts de moi
    pour me faire un trophée.

    Il y a toujours chez l'enfant qui n'a pas le même pays de naissance que ses parents, l'instant où l'autre patrie dévoile sa fragilité et ses imperfections.
    C'est une sorte de désenchantement.
    Où l'on comprend que là-bas n'est pas mieux qu'ici. Il n'existe pas de pays refuge et nous serons toujours un peu l'autre où que l'on aille.

    Elkahna Talbi a étudié à l'Université Concordia. On la connaît surtout sous le nom de Queen Ka, artiste de littérature orale. Moi, figuier sous la neige est son premier ouvrage. Elle vit à Montréal.

  • Pomme Grenade Nouv.

    Résumé
    « Faut-il se perdre en l'autre pour mieux se retrouver ? » Pomme Grenade creuse les chemins de l'amour et de l'intimité. Hors frontières et tabous, se laisser aimer, toucher, désirer.

    Extrait
    Je n'ai aimé
    que dans le silence
    les camarades de classe au verbe-fleuve
    mon lit amical
    alors
    ne prends pas peur
    quand tu entendras
    ma voix
    je n'ai jamais appris
    à parler au rythme d'un coeur
    qui n'est pas le tien.

    Point de vue de l'autrice
    Quand on vient d'une culture qui n'est pas celle qui domine, nos cellules familiales nous font comprendre que malgré la cohabitation, même si on est « intégré » socialement, et professionnellement, il y a une limite (inconsciente ou parfois même nommée) qu'on ne doit pas franchir. Cette limite, c'est celle de l'intimité, la frontière du corps. C'est ce désir que je veux écrire. Écrire sur la beauté qui émerge de cette curiosité à découvrir l'autre.

    L'autrice
    Elkahna Talbi est autrice, comédienne et artiste de Spoken Word sous le nom de Queen Ka. Son premier recueil de poésie, Moi, figuier sous la neige (Mémoire d'encrier, 2018), a été sélectionné parmi les meilleurs livres 2018 selon Plus on est de fous, plus on lit ! et Les Libraires, en plus d'être lauréat des Prix CoPo des Lycéens 2019.

empty