• Sur la béquille

    Elodie Torrente

    • Ska
    • 3 Novembre 2018


    Pour réussir, il faut mouiller le maillot. Dans le cyclisme, les effets secondaires du dopage sont parfois surprenants et... handicapants.
    « Deux semaines que je suis en manque de cul dans ce trou. Je vais craquer. Pourtant ce n'est pas mon premier stage intensif. Ça non, on ne peut pas dire. Même si je suis encore jeune dans le domaine de la pédale, j'attaque ma deuxième saison chez les pros. À vingt-trois ans, c'est la classe. D'ailleurs, je suis ici, à Neuville-en-Ferrain, parce que dans trois semaines, « contre la montre », je défierai les autres au Grand Prix des Nations. Nous sommes trois à avoir été choisis par le manager. Je suis remonté à bloc. Même quand les non sélectionnés vont s'éclater le soir et que je m'emmerde à l'hôtel. Du coup, je pense à Margot. Elle me manque comme jamais. »
    Elodie Torrente dresse le portrait jubilatoire d'un roi de la pédale qui devrait se mettre au régime sans selle pour calmer ses ardeurs.

  • Coupe-circuit

    Elodie Torrente

    La phobie automobile peut conduire au crime parfait lorsque comme tout bon manipulateur on est un as de l´embrouille.






    LA SONNERIE ETAIT INSISTANTE. Peut-être Paul, le voisin taciturne du dessous ? Il avait cette fâcheuse habitude de se pointer au moment le moins opportun et toujours en sonnant comme un forcené. Effectivement, lorsqu´elle ouvrit, face à elle se tenait le récent chômeur, ex-préparateur de surgelés, dont la barbe drue soulignait le regard idiot.

    - Je suis désolé de vous déranger, Madame Amélie, mais vous ne sentez pas une odeur de gaz ?



    />



    Dans ce récit gigogne, les personnages d´Elodie Torrente vont de sorties de routes en fausses pistes. Un seul tirera les marrons du jeu... Rebondissements explosifs garantis !

  • Corpus Christi

    Elodie Torrente

    Où une méprise peut agir sur vous comme un « outing » bienvenu...








    A PART NOUS DEUX, il n´y avait âme qui vive dans l´église. La tête baissée, les mains que j´imaginais jointes, le corps blotti sur lui-même, toute son attitude prouvait l´introspection qui était sienne. Assis dans son dos, j´étais hypnotisé par ses cheveux aux parfaites boucles noires qui luisaient dans la pénombre des cierges. Mes mains étaient si désireuses de caresser leur soyeux que je décidais, pour éviter l´irréparable, de les enfouir dans mes poches. C´est alors que je sentis mon désir endormi depuis de si longs mois se réveiller instantanément.







    Elodie Torrente nous livre un conte de Noël original. La fascination du héros pour la chevelure d´une pénitente sonnera l´heure d´un bouleversement... L´auteure pratique l´art de la chute avec maestria.

  • La panne

    Elodie Torrente

    Le coup de la panne, un vrai, comme une pochette-surprise...








    LE PETIT GARS QUI DANSAIT avec moi se rappelait à mon bon souvenir par des appuis de plus en plus long de son sexe sur le mien. Il semblait avoir ce qu´il faut, voire plus, si affinités. Je me détachais légèrement de lui pour mesurer la chose, fit semblant de trébucher et tout en appuyant ma main sur son torse large, je fis mine de remettre ma chaussure.







    L´humour est un ingrédient plutôt rare en matière de récit érotique. Elodie Torrente le manie avec un talent de conteuse qui sait amener une chute du plus bel effet.

empty