• L'Hyp-12, c'est le nom du produit qui permet aux êtres humains de se passer du sommeil. Bien sûr, il y a un prix à payer : sans sommeil, pas de rêve. Alors, il faut vivre ses rêves, mais à quel prix ? Ultime représentant de l'ancienne humanité, le jeune David, devenu l'enjeu d'intérêts qui le dépassent, affrontera durant sa fuite l'horreur d'un monde à la dérive.

  • "Puis, comme une vague qui se retire après avoir recouvert le sable, ces idées disparurent, la raison reprit le dessus : si le chalet brûlait, comment, lui, survivrait-il jusqu'au retour de Mardel ? Et si on le retrouvait, seul avec huit cadavres, ne quitterait-il le chalet que pour aller croupir au fond d'une prison ? Non, pour l'instant, ils étaient les plus forts et ils le savaient. Mais plus tard viendrait l'heure de la vengeance, quand ils seraient sortis d'ici... s'ils en sortaient. Le gros homme ouvrit la fenêtre. Le froid s'engouffra dans la chambre avec voracité. Quelques flocons de neige entrèrent également et disparurent aussitôt, ne laissant que de minuscules traces d'humidité sur le plancher. Winock sourit à la nuit, il sourit à l'immensité déserte autour de lui. Il sourit en songeant comme ce serait bon de serrer entre ses doigts la vie de ces salauds, de la serrer et, lentement, de la broyer..."

  • La rupture entre Claire et François le conduit à se plonger dans son passé et à se livrer à de multiples réflexions sur la vie, l'amour, le temps, la liberté, etc. Dans cette souffrance, François est progressivement amené à la folie. Une folie bénéfique qui lui ouvrira de nouvelles portes tout en lui renvoyant une image plus riche de lui-même et qu'il n'avait pas soupçonnée.

  • Perdue sur sa colline de rêves, au milieu de ses souvenirs au goût millefeuilles, Marie ne se reconnaît plus. Elle qui, d'habitude, regarde droit devant elle et préfère ne pas s'attarder derrière soi, la voilà qui ressasse le passé, comme si ce dernier pouvait venir combler les trous du présent. Mais que faire d'autre face à un mari devenu une silhouette ? Certaines femmes disent « J'ai un mari » comme pour dire « J'ai un chien » ; elle pourrait presque en dire autant. « Les absents ont toujours tort », pense-t-elle pour essayer de se trouver des excuses.

empty