• Sans eux, les magasins seraient vides. Qui se soucie pourtant des chauffeurs-livreurs qui nous approvisionnent ? Aux yeux des citadins, ils apparaissent comme des gêneurs : déclencheurs d'embouteillages, pollueurs... À eux de concilier l'inconciliable : le stress des automobilistes et les exigences du client, l'impatience des consommateurs et l'aspiration à la tranquillité des riverains. Mission impossible ? Contrôlés à distance par leur patron, pris en tenailles entre les impératifs de la gestion en flux tendus et les contraintes de la circulation urbaine, Léon, Sami, Mohamed et les autres opposent chaque jour à l'agressivité ambiante leur débrouillardise et leur patience.Eve Charrin est journaliste. Elle est l'auteur de La voiture du peuple et le sac Vuitton. L'imaginaire des objets (Fayard, 2013) et de L'Inde à l'assaut du monde (Grasset, 2007).

  • Glisser dans un sac à main le désarroi de nos classes moyennes. Caser dans une petite voiture low-cost la croissance rapide et inégalitaire des grands pays émergents, ou montrer qu´un climatiseur peut souffler, à l´occasion, l´air frais de la démocratie... Dire le monde en une quinzaine d´objets, c´est le pari de ce livre. Porteurs de désirs et d´espoirs, nés du travail et de l´argent, les objets reflètent notre imaginaire et trahissent les rapports de force qui façonnent une époque. Luxueux ou modestes, ils sont les héros de ces fables contemporaines qui mènent de Paris à Bombay en passant par Londres et Dubaï. Dans le prolongement des Mythologies de Roland Barthes, Ève Charrin combine la lucidité de l´enquête et la subjectivité du récit pour explorer ce que nous révèlent les choses.Journaliste, Ève Charrin a écrit dans la presse économique, dans la revue Esprit et dans La Quinzaine littéraire. Elle a vécu trois ans à New Delhi et publié chez Grasset L´Inde à l´assaut du monde (repris en poche dans la collection « Pluriel »).

  • Une grande puissance peut en cacher une autre. Les Français qui ont découvert l´Inde à travers le visage de Lakshmi Mittal n´ont pas encore pris la mesure du bouleversement lié à l´émergence de ce pays sur la scène mondiale. Plus encore que la Chine, c´est l´Inde qui va changer la donne économique mondiale. Et pour cause : elle mise d´emblée sur l´exportation de services à haute valeur ajoutée, qui étaient jusqu´alors l´exclusivité des pays développés.
    Devenue le royaume des délocalisations high tech, l´Inde empiète sur ce qui était encore, il n´y a pas si longtemps, notre domaine réservé.
    Ce livre dévoile le secret du décollage indien : l´élitisme, profondément ancré dans la culture indienne et la religion hindouiste. C´est cet élitisme multimillénaire qui permet à l´Inde de « produire » une petite minorité urbaine anglophone, global Indians aux compétences internationales, branchée sur la mondialisation et qui s´en saisit avec enthousiasme. C´est ce même élitisme ancestral qui rend acceptables les nouvelles inégalités issues de l´enrichissement de ces nouveaux privilégiés. Alors que l´Inde décolle, la France stagne. Et pour cause : les deux pays se situent aux deux pôles de la mondialisation.
    A la France, pays riche et égalitaire, s´oppose l´Inde, pays émergent et élitiste. De la middle class indienne ultra-dynamique à nos classes moyennes déboussolées, l´auteur construit un va-et-vient très éclairant. Il en découle que les classes moyennes des pays développés ne sortiront pas forcément gagnantes de cette nouvelle concurrence. Outre-Atlantique, on n´hésite pas à poser la question : sommes-nous toujours les gagnants du libre-échange ? En France, en revanche, ce débat reste tabou. C´est cet étrange silence que le livre entend briser. Oui, l´émergence de l´Inde change la donne. Oui, nos classes moyennes risquent de perdre au change...

empty