• En 1914, le lieutenant Charles de Gaulle a vingt-trois ans. Il vient de sortir de Saint-Cyr, et c'est avec enthousiasme qu'il part en guerre à la tête d'une section du 33e régiment d'infanterie. Dans la boue de Champagne, dans le fracas de Verdun, de Gaulle se bat.
    Blessé à trois reprises, laissé pour mort sur le sol de Douaumont, il est conduit en captivité en Allemagne le 2 mars 1916. Emprisonné trente-deux mois, il s'évade en vain à cinq reprises. Cette épreuve ultime l'atteint dans son honneur autant qu'elle le forge. Du fond des forteresses allemandes, coupé des siens, il laisse libre cours à sa réflexion, lit, se documente et réfléchit sur ce qu'il a vu : l'enfer des tranchées, le courage des soldats, les forces et les faiblesses du commandement français, et la stratégie de l'armée ennemie. Désormais, il aura un credo: ne plus jamais cesser le combat. L'homme du 18 juin 1940 est né.
    Faire la lumière sur cette partie méconnue de la vie de Charles de Gaulle, c'est le pari tenu par Frédérique Neau-Dufour grâce à des archives familiales jusque-là inédites : près de deux cent lettres échangées entre les frères de Gaulle, notes écrites pendant sa captivité, rapports de ses hospitalisations, journaux de marche des régiments, carnets de souvenirs, etc. Explorant aussi les archives belges et allemandes, l'auteur nous offre une biographie palpitante qui fourmille de détails, et dessine la figure étonnante d'un combattant de la Grande Guerre pas tout à fait comme les autres.

  • De sa nièce Geneviève (1920-2002), le général de Gaulle déclarait qu'elle fut " un soldat de la France libre et un exemple ". Résistante, déportée à Ravensbruck, otage de Himmler, figure du RPF, partisane de la paix en Algérie, proche collaboratrice d'And

  • La Première Guerre mondiale marque l'entrée de l'Europe dans le XXe siècle. Prévue pour être courte, elle dure plus de 4 ans. Impliquant environ 70 millions de combattants, elle inaugure l'avènement de la violence de masse. Guerre totale, elle mobilise les Etats et les sociétés, et fait plonger l'humanité dans une modernité destructrice.
    Cet ouvrage destiné aux jeunes et moins jeunes permet de se replonger dans les éépisodes clés du conflit, mais aussi d'en découvrir des aspects moins connus : l'impact de la guerre sur les mouvements sociaux, le rôle des Australiens ou des Chinois, le front d'Orient, la place des animaux dans la guerre.
    2014 - 2018 : Centenaire de la Grande Guerre
    NANE Editons, en coédition avec le ministère de la Défense, édite un ouvrage « la Guerre de 14-18 » à destination des jeunes, afin de faire découvrir la Grande Guerre sous un angle historique mais aussi sociétal, de façon simple et didactique.

  • "La bataille de Verdun", réalisé en coédition avec la DMPA, retrace l'histoire et les différentes étapes de cet affrontement. Ce livre se penche également sur Verdun, ville devenue emblème de la guerre 14-18, qui entretient la mémoire du champ de bataille de la Grande Guerre et se veut capitale mondiale de la paix.
    Pour marquer le centenaire de la bataille de Verdun, NANE Editions publie un ouvrage consacré à cette bataille. "La bataille de Verdun" explique les enjeux, le déroulement et les conséquences de l'une des plus sanglantes et plus longues batailles de la Première Guerre mondiale, entre Français et Allemands. Cet ouvrage raconte les offensives allemandes, la prise des forts de Douaumont, de Vaux, la résistance héroïque des soldats français sous le commandement du général Pétain, puis du général Nivelle, la vie dans les tranchées, comment les Français arrêtèrent l'avancée des Allemands... Près de 700 000 soldats, blessés ou disparus de part et d'autre, des villages entiers détruits, une terre morte, un champ de bataille devenu un vaste cimetière... Aujourd'hui, Verdun entretient la mémoire du champ de bataille de la Grande Guerre et se veut « capitale mondiale de la paix ».

    Verdun (Meuse) est un enjeu stratégique. Le 21 février 1916, les Allemands pilonnent pendant 9 heures un front de 8 km. Malgré cette offensive et celles qui suivront, les soldats français résistent, sous le commandement du général Pétain puis du général Nivelle. Ils arrêtent les Allemands dans leur avancée, reprennent des positions, récupèrent
    du terrain perdu. Des forts sont repris, le front est rétabli presque entièrement sur les positions de février 1916.
    Le bilan humain est effroyable : près de 700 000 soldats tués de part et d'autre, sans compter les 400 000 blessés.
    Verdun est symbole de résistance et de courage ; c'est de sa nécropole que vient le soldat inconnu. Verdun est aujourd'hui symbole de la mémoire du champ de bataille et se veut « capitale mondiale de la paix ».

empty