Weyrich

  • Morts sur la sambre

    Groff Francis

    • Weyrich
    • 6 Juin 2019

    Stanislas, un bibliophile passionné, fait une escale à Charleroi et se retrouve mêlé à la mort d'un juge d'instruction à la drôle de réputation...
    Bibliophile passionné, Stanislas Barberian parcourt la France et la Belgique à la recherche de pièces rares. En visite à Charleroi, au coeur du Pays noir où il est né, il se trouve mêlé à la mort accidentelle d'un juge d'instruction à la réputation sulfureuse. Accidentelle?? Voire... Le bouquiniste met le doigt sur un élément troublant, au grand dam du commissaire chargé de l'enquête et qui goûte fort peu l'intrusion d'un «?civil?» dans ses affaires.
    Persuadé qu'il y a eu crime, Stanislas mène ses propres investigations et croise une ex-épouse mutique, des truands violents, des escort girls, des enquêteurs au comportement étrange...
    Dans ce polar troublant, Stanislas va se lancer dans ses propres recherches au coeur de son Pays noir, parmi une série de personnages décidément bien étranges.
    EXTRAIT
    Cette silhouette figée avait quelque chose de déroutant et d'inquiétant à la fois. En se rapprochant, il se dit que l'homme attendait sans doute un chien divaguant à quelques mètres, derrière une haie ou dans le fossé séparant le chemin du halage des prairies avoisinantes. Machinalement, il ralentit sa course, car il ne connaissait que trop bien les réactions parfois dangereuses d'animaux effrayés par le passage d'un coureur. Au moment où il arrivait à hauteur de l'homme dont le visage était protégé par une large écharpe, il eut un brusque pressentiment, puis tout se passa très vite. L'homme tendit les bras en avant, comme pour le stopper par les épaules, puis pivota vivement sur la gauche en pliant le genou et en courbant le dos. Emporté par son élan, Jean-Régis de Chassart bascula vers la droite, piqua du nez vers le bord du chemin, tenta désespérément de se retenir à une touffe d'herbes et bascula la tête la première dans l'eau. Sans un cri.
    Dans la seconde, il sentit comme une gifle glaciale lui cingler le visage. L'eau était tout au plus à deux ou trois degrés et le contact avec son front en sueur lui fit l'effet d'un électrochoc. Que se passait-il? Il n'en savait rien, mais il avait compris que sa chute n'était pas un accident. Il s'accrocha à une grosse pierre, sortit la tête de l'eau et vit son agresseur à trois mètres à peine, penché vers lui.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Journaliste en presse écrite, radio et télévision, réalisateur de documentaires pour la télévision et scénariste, Francis Groff a écrit une douzaine de livres à caractère journalistique avant de se lancer dans l'écriture de fictions. Morts sur la Sambre est son deuxième roman. Il étrenne une série d'enquêtes menées par Stanislas Barberian au hasard de ses rencontres dans diverses régions de Belgique.

  • Vade retro, felicien!

    Groff Francis

    • Weyrich
    • 3 Janvier 2020

    Toujours à la recherche de livres rares pour les clients de sa bouquinerie parisienne, Stanislas Barberian est en visite à Namur à la demande d'un vieux professeur d'histoire qui affirme avoir mis la main sur un manuscrit très intime - et fort dérangeant - de Félicien Rops. En proie à une détresse sans nom, l'auteur du célèbre Pornocratès, l'aurait écrit à l'automne de sa vie.
    Quelques heures avant la rencontre, l'historien est assassiné dans des circonstances qui laissent penser à un rituel sordide, voire satanique. Stanislas plonge malgré lui dans un univers inconnu où évoluent les adeptes d'une société discrète, des traditionnalistes religieux et de dangereux politiciens d'extrême droite...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Journaliste en presse écrite, radio et télévision, réalisateur de documentaires pour la télévision et scénariste, Francis Groff s'est lancé dans la fiction en créant le personnage de Stanislas Barberian, un bibliophile distingué qui a l'art de fourrer son nez là où les flics ne l'attendent pas. Cette fois, le bouquiniste belgo-français va vivre une enquête haletante dans les coulisses d'une ville que peu de Namurois eux-mêmes connaissent.

empty