• Les ouvriers. La culture. On associe ces deux mots-là de toutes les façons, pour repousser le temps des ouvriers cultivés. Et si c'était aujourd'hui ? Ne peut-on trouver, dans le "désert culturel", des usines et des banlieues-dortoirs, ce qui participe de la culture nationale, ce qui donne - dans ce domaine - à la France, d'ores et déjà, ces couleurs qui seront celles du socialisme ? Guy Konopnicki est parti au gré des allées de grands ensembles, et des murs interminables des fabriques : il rapporte ce livre. Interviewant des travailleurs, des animateurs culturels, il présente une image inhabituelle de la culture en milieu ouvrier. Puis, il montre que rien ne se fera vraiment, sans qu'on tienne compte de cette réalité, construite à force de luttes et d'expériences, d'échecs et d'avancées.

  • Ce livre est un tissu de calomnies sans fondements dont le but est de ternir le grandiose centenaire du parti communiste français. L'auteur se livre à une falsification grossière de l'histoire dans le but de dédouaner le parti socialiste et de masquer les plans néfastes du grand capital et de l'impérialisme. Il calomnie bassement les dirigeants passés et présents du P.C.F. Il ne respecte rien. C'est un scandale ! Les travailleurs et les démocrates ne se laisseront pas amuser.

empty