• Comment expliquer que certaines femmes peinent ou ne parviennent pas à devenir des mamans, c'est-à-dire des figures d'attachement protectrices pour leurs enfants?? Dans quelles circonstances cette défaillance maternelle peut-elle conduire à des actes graves de négligence, d'abus ou de maltraitance?? Quelles conséquences pour tous ces enfants qui grandissent en ne pouvant pas compter sur leur mère et qui en souffrent?? Et, surtout, comment les aider à guérir de leurs blessures et à se construire malgré tout pour vivre pleinement leur vie?? Dans cet ouvrage, Hélène Romano aborde, avec bienveillance mais lucidité, la question dérangeante des violences maternelles, quelle qu'en soit la forme, afin de nous aider à mieux comprendre et soigner la souffrance des liens qui peut exister entre un enfant et sa mère. Hélène Romano est psychologue clinicienne et psychothérapeute. Spécialiste du traumatisme, experte reconnue sur le sujet, elle est l'auteur de nombreux ouvrages sur la question des blessures psychiques, notamment quand elles impliquent des enfants et des adolescents. Elle a notamment publié Quand la vie fait mal aux enfants. 

  • « Hélène Romano participe aujourd'hui à ce mouvement de recherches praticiennes qui nous expliquent qu'un événement aura des effets différents selon l'âge du blessé, selon son histoire et surtout selon son contexte familial et culturel. Grâce à ces 20 années d'expérience de terrain avec les urgentistes, cette chercheuse praticienne nous propose un tableau clair de ce que sont les enfants traumatisés et comment on peut les accompagner pour les aider à reprendre vie. Elle analyse des tableaux complets ouverts, et évolutifs, à l'opposé de l'esprit sectaire de certaines anciennes publications. Et, ce qui ne gâte rien, ce livre est agréable à lire, bien illustré par des vignettes qui permettent de comprendre aisément des idées que l'on croyait abstraites ! » (Boris Cyrulnik)

  • Un élève sur dix est victime de harcèlement scolaire.  Malgré de multiples campagnes de prévention, le  harcèlement reste peu repéré, ses manifestations  méconnues, sa prise en charge pensée principalement  sur le registre du répressif, et rarement du  point de vue de la clinique et des enjeux psychologiques.  Ces données sont pourtant essentielles face  à la complexité de cette violence.
    C'est parce que comprendre le harcèlement est  difficile et qu'intervenir dans de tels contextes  est délicat, que cet ouvrage a été conçu à partir  du témoignage de professionnels de terrain.  Il donne aux professionnels  et aux parents  les repères qui permettent concrètement de  comprendre la dynamique du harcèlement et  de savoir que dire, comment et quand le dire,  que faire et comment faire.

  • Pour grandir sereinement, un enfant a besoin d'être respecté et aimé par ses parents, mais il a aussi fondamentalement besoin qu'ils le sécurisent. Ce besoin de sécurité est essentiel quand des événements douloureux surgissent, qu'il s'agisse de la brouille avec un petit camarade d'école ou de la disparition d'un proche, d'un déménagement difficile ou d'une agression brutale dans la rue... Mais les adultes savent-ils rassurer les enfants ? Le drame des attentats en France a montré combien ils se sentent souvent démunis, ne sachant pas quoi dire ni quoi faire. Quels sont les gestes qui apaisent, et les paroles qui réconfortent ? Ce livre, sensible et juste, écrit à hauteur d'enfant, explique qu'il n'existe pas de « petit » traumatisme et donne aux parents les repères nécessaires pour mieux comprendre ce que leur enfant ressent et mieux l'aider dans ces moments difficiles. Hélène Romano est psychologue, psychothérapeute, docteur en psychopathologie et chercheuse. Elle est spécialisée depuis plus de vingt ans dans la prise en charge des personnes blessées psychiquement, tout particulièrement des enfants. Régulièrement sollicitée par les médias, elle est l'auteur de plus d'une douzaine d'ouvrages qui font d'elle l'une des principales références en matière de traumatisme chez l'enfant.

  • L'objectif de ce vade-mecum est de fournir à chaque psychologue un outil de réflexion et d'information pragmatique et concis sur les questions éthiques déontologiques, administratives ou juridiques qui l'engagent inéluctablement dans sa pratique quotidienne.

    Qu'ils exercent en secteur privé ou public, qu'ils soient cliniciens, psychologues du travail, psychologues scolaires, psychothérapeutes, chercheurs, experts ou universitaires, qu'ils interviennent au niveau de situations individuelles, familiales, groupales ou institutionnelles, les psychologues se trouvent au quotidien confrontés à des questions éthiques, déontologiques, administratives, juridiques. La complexité des situations rencontrées s'oppose à l'application automatique de règles, mais nécessite une connaissance suffisante des références qui balisent la profession. Cet abécédaire les présente de manière synthétique.

  • Dans le parcours scolaire de chaque enfant, l'école a pour mission de lui réserver épanouissement, bien-être et réussite personnelle. Mais actuellement la culture scolaire, avec ses modalités d'apprentissage et d'évaluation, est trop souvent source de difficultés et de souffrance, autant pour les élèves que pour les enseignants.
    Cet ouvrage, écrit par des professionnels de terrain, explique les possibilités de scolarisation pour les enfants « différents » et « à besoins spécifiques » : malades, handicapés, allergiques, hyperactifs, en souffrance psychique, en difficultés d'apprentissage qui impliquent non seulement les professionnels de santé scolaire mais également toute la communauté éducative. Dans ce contexte, cet aide-mémoire pédagogique et positif a été conçu pour promouvoir la santé et le bien-être à l'école de tous les élèves. Il propose des perspectives constructives pour l'avenir.

  • Le but de l'ouvrage est d'ouvrir un champ de recherches sur le thème trop peu exploré de la position des mères dans les cas d'inceste père-fille. À l'heure où, dans nos sociétés occidentales, les fonctions parentales pourraient apparaître comme désexualisées à l'excès ou référées à une idéologie naturaliste de la différence anatomique des sexes (un papa, une maman), cet ouvrage met en lumière la part non délégable de la fonction maternelle dans la construction de la féminité. L'exemple de l'inceste agi du père sur sa petite fille démontre l'importance de la mère non seulement comme ancienne enfant (souvent ancienne victime) mais aussi comme femme pour la construction/reconstruction de sa fille victime.

  • Quels rapports les adolescents entretiennent-ils avec la fin de la vie? Comment se représentent-ils la mort? Quelles sont leurs pratiques funéraires? Quelles sont les questions qu'ils se posent sur la mort? Des auteurs ici rendent compte de ce que vivent des jeunes en lien avec la mort, le suicide, le deuil, l'après-mort. Il n'est pas rare que des jeunes soient tourmentés suite à la mort d'une personne aimée. Chaque fois le deuil est bouleversant pour eux. L'expérience d'un décès a des répercussions profondes. Lorsqu'un ami de leur âge meurt d'un accident ou d'une maladie, nombre de jeunes initient, pour soulager leur souffrance, des rites intimes qu'ils pratiquent entre eux. Dans ce numéro plusieurs auteurs rapportent et discutent de ces nouvelles pratiques funéraires des jeunes. La plupart des jeunes utilisent les médias sociaux et les pages d'Internet pour immortaliser l'histoire d'un ami décédé. Les jeunes d'aujourd'hui rencontrent la mort, réelle ou fictive, dans le cinéma, les téléséries, les jeux vidéo, les informations télévisées, etc. Ils n'ont plus les réserves d'autrefois pour parler de la mort. Même s'ils ne la rencontrent pas dans le réel de leur existence, ils connaissent tous un copain qui, par ses conduites, a risqué sa vie pour en évaluer le sens. Nombre d'entre eux, notamment les jeunes djihadistes, discutent sans voile de la possibilité de mourir, d'aller jusqu'au bout d'une passion létale. Toutefois, d'autres se sentent plus fragiles devant la mort. Des adultes peuvent les accompagner, leur donner, dans le cadre scolaire ou dans d'autres cadres sociaux, des occasions de paroles. Les réponses que l'on peut fournir aux adolescents n'ont de sens que si elles sont placées dans la diversité des contextes sociaux et historiques dans lesquels ils évoluent. Des auteurs ici montrent comment certaines pratiques de soutien peuvent aider les jeunes à exprimer leurs réflexions et leurs sentiments sur la mort, le mourir, le deuil et les douloureuses expériences de fin de vie.

empty