• Sur les hauteurs d'Ajaccio, on trouve les ruines du cimetière du bagne d'enfants de Casteluccio, où moururent 160 enfants entre 1855 et 1866. Jean-Baptiste Foucaud, 16 ans, est de ceux-ci. 160 ans plus tard, Abram est enfermé à l'hôpital psychiatrique de Casteluccio, bâti sur cette mémoire honteuse. Souffrant du syndrome de Cotard, il est convaincu de sa propre mort et n'a de cesse de le rappeler en se mutilant. Il est confié à Marie, assistante sociale dans un service à bout de souffle. Corse d'adoption au passé difficile, divorcée, mère de deux enfants, elle se raccroche aux gosses qu'elle tente de sauver, jusqu'à ce que trois d'entre eux, âgés de 16 ans, soient assassinés. L'enquête, qu'elle sera forcée de mener, l'ouvrira à une mémoire collective et familiale insoupçonnée jusqu'alors.

    Isabelle Chaumard est auteure de romans, d'articles et essais socio-politiques. Aux éditions Le mot et le reste, elle a publié son premier roman, Belles sanguinaires.

  • Quand le rédacteur en chef de Corsica Hebdo est tué par une bombe, Isaià, une journaliste sans compromissions, part en quête de vérité. Sa seule piste? Des lettres anonymes évoquant la présence d'un faux Delacroix dans une cathédrale d'Ajaccio.Où devra-t-elle entamer ses recherches? Marseille. Elle y rencontre Jane, une jeune peintre qui, bon gré mal gré, l'épaulera dans une enquête se révélant bien plus tortueuse qu'il n'y paraît. Du maquis corse aux hôtels parisiens miteux, d'intimidations en enlèvements, elles seront poussées dans leurs retranchements. Les Belles sanguinaires, c'est aussi l'histoire de deux femmes qui se trouvent, dans l'incertitude et la douleur, sous la force vibrante et solaire d'un territoire et d'une culture au croisement de la Corse, de l'Italie et de la Provence.

    Isabelle Chaumard est l'auteur de fictions, articles et essais. Belles sanguinaires est son premier roman. Qu'il s'agisse de reportages journalistiques, d'écrits professionnels ou de thrillers, sa démarche est de poser un regard sur l'Autre, cet alter ego en quête de vérité.

empty