• La Conscience de Zeno

    Italo Svevo

    Pendant de longues années, autant que dura notre jeunesse, nous nous tînmes sur la plus grande réserve et ne fîmes jamais allusion au passé. L'autre jour, elle me demanda à brûle-pourpoint, et son visage encadré de cheveux gris se colorait d'une rougeur juvénile :
    - Pourquoi m'avez-vous quittée?
    Je fus sincère car je n'eus pas le temps nécessaire pour fabriquer un mensonge :
    - Je ne sais plus... mais j'ignore aussi tant d'autres choses de ma propre vie.
    - Moi, je regrette, dit-elle. (Et déjà je m'inclinais à cette promesse de compliment.) Il me semble que vous devenez très drôle en vieillissant.

    Un des chefs-d'oeuvre de la littérature du XXe siècle.

  • Le narrateur, un vieil homme de 70 ans, vit aux côtés de sa femme Augusta. Or, sentant approcher le crépuscule de sa vie, il développe une hypocondrie, qui s'avère chronique. Sur les conseils de son neveu et médecin Carlo, il commence alors, et secrètement, à payer les services amoureux de jeunes femmes, qui égrènent les prénoms allégoriques, de Felicita à Amphore. L'homme espère déjouer ainsi les pièges de "Mère Nature" et se convaincre qu'il peut encore embrasser la vie et ses illusions. Mais il prend conscience que son temps est passé : il réalise que "Dame Nature" ne maintient un organisme en vie qu'à la condition que celui-ci sache se reproduire. Le narrateur sombre alors dans une paresse qui est une forme de renoncement. Déni du libre arbitre, puissance de la nature sur le Vouloir, lui-même illusion, tous les thèmes de la philosophie de Schopenhauer sont exprimés là.

  • Dans cette conférence donnée en 1927, Italo Svevo se fait tant analyste affuté que portraitiste passionné. De son amitié avec James Joyce, rencontré à Trieste en 1906, l'Italien confie la genèse : ignoré par la critique et en manque de lecteurs, il abandonne l'écriture et entre dans la fabrique de vernis de son beau-père. Pour arpenter l'Europe en tant que commercial, il se voit obligé de suivre des cours d'anglais à l'École Berlitz de la ville, où James Joyce, de vingt ans son cadet, enseigne. De là naît une amitié, une "affinité élective" qui se traduit par l'échange d'ouvrages, de conseils et des encouragements mutuels. Joyce s'avérera d'ailleurs être la clé de voûte du rayonnement européen de l'oeuvre de Svevo.Cette conférence constitue une voie d'accès originale à l'univers fascinant de l'auteur de Finnegans Wake. L'approche biographique est complétée par une interprétation brillante de Ulysse. Au fil d'une analyse méticuleuse et critique de l'ouvrage, Svevo entend mettre au jour des clefs de lecture. L'une d'elle serait à trouver du côté de Stephen Dedalus, personnage aux multiples facettes, qui incarne à ses yeux l'alter ego de l'écrivain irlandais. Celui qui aurait inspiré Léopold Bloom, le héros principal du chef d'oeuvre, nous livre ici une poétique inspirée et inspirante de la vie et de l'oeuvre de Joyce.

  • Italo Svevo n'est pas seulement l'auteur de trois livres, Une vie, Senilità et La Conscience de Zeno, il a également écrit une assez grande quantité de nouvelles et une quinzaine de pièces de théâtre. Ces nouvelles ici rassemblées sont des oeuvres posthumes écrites sans doute après 1923. Elles offrent une véritable anthologie des thèmes, des situations et des personnages sveviens - la mémoire, les souvenirs personnels, Trieste, la lagune vénitienne.

  • « Je pense que la cigarette a un goût plus intense quand elle est la dernière. La dernière tire sa saveur du sentiment de victoire sur soi-même et de l'espoir d'un proche avenir de force et de santé. » (Italo Svevo)

    Sur le thème obsessionnel des « dernières cigarettes », sont ici rassemblés, comme autant de variations, divers textes dont chacun témoigne à sa façon du goût passionné et torturant que Svevo - le Proust italien - éprouva tout au long de sa vie pour le tabac.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Italo Svevo. À trente-cinq ans, Emilio Brentani, modeste employé de bureau et écrivain dilettante, s'est résigné à passer une existence grise et monotone aux côtés de sa soeur Amalia. Un jour, sa vie routinière est bouleversée par la rencontre avec la jeune et solaire Angiolina, qui n'est cependant en rien l'"Ange" qu'il idéalise. En proie à son amour fantasmatique, il se berce d'illusions et de faux semblants tandis qu'Amalia tombe secrètement amoureuse du sensuel Stefano Balli, meilleur ami d'Emilio. Sur la base de ce quatuor de personnages, l'auteur de "La Conscience de Zeno" brode les infinies variations de la jalousie, du mensonge, de la tromperie, de la frustration, de l'illusion, de la maladresse et de l'échec sentimental. Son anti-héros introspectif, résolument inapte à l'amour, finit par renoncer à toute cette mascarade et tombe dans une sorte de sénilité précoce. "L'aventure terminée, il ne retrouvait plus son équilibre. Longtemps il demeura insatisfait. L'amour et la douleur avaient traversé sa vie et, privé de ces éléments, il lui semblait avoir subi une amputation cruelle. A la fin, ce vide se combla. Il retrouva l'amour de sa tranquillité et le soin qu'il prit de lui-même lui ôta tout autre désir." Deuxième roman de Svevo après "Une Vie", "Senilità" a été salué comme un chef-d'oeuvre par James Joyce, Eugenio Montale et Valéry Larbaud.

  • Il grossista italiano di mezza età Zeno cerca senza molto successo di smettere di fumare, ma nulla sembra riuscire ad aiutarlo. Il suo psichiatra gli suggerisce di scrivere la storia della sua vita per far luce sull'origine della sua dipendenza. Mentre lo fa, i ricordi di una vita fallita e irrisolta si riversano su di lui. Con una copiosa dose di autoironia, ripensa al complicato rapporto con il padre, analizza il suo matrimonio, segnato dall'infatuazione per la sorella della moglie, ed esamina una serie di altri elementi più o meno significativi della sua vita.

  • ...the sin of an old man is equal to about two sins of a young man.
    The fable-like story of an old man's sexual obsession with a young woman is a distillation of Italo Svevo's concerns--attraction of an older man to a younger woman, individual conscience versus social convention, and the cost of sexual desire. This novella is a marvel of psychological insight, following the man's vacillations and tortuous self-justifications to their tragic-comic end. It is presented here in a translation first commissioned and published by Virginia Woolf for her Hogarth Press.
    The Art of The Novella Series
    Too short to be a novel, too long to be a short story, the novella is generally unrecognized by academics and publishers. Nonetheless, it is a form beloved and practiced by literature's greatest writers. In the Art Of The Novella series, Melville House celebrates this renegade art form and its practitioners with titles that are, in many instances, presented in book form for the first time.
    From the Trade Paperback edition.

  • Long hailed as a seminal work of modernism in the tradition of Joyce and Kafka, and now available in a supple new English translation, Italo Svevo's charming and splendidly idiosyncratic novel conducts readers deep into one hilariously hyperactive and endlessly self-deluding mind. The mind in question belongs to Zeno Cosini, a neurotic Italian businessman who is writing his confessions at the behest of his psychiatrist. Here are Zeno's interminable attempts to quit smoking, his courtship of the beautiful yet unresponsive Ada, his unexpected-and unexpectedly happy-marriage to Ada's homely sister Augusta, and his affair with a shrill-voiced aspiring singer. Relating these misadventures with wry wit and a perspicacity at once unblinking and compassionate, Zeno's Conscience is a miracle of psychological realism.

  • Trieste, 1918. Deux frères d'une soixantaine d'années vivent sous le même toit. Si Giulio, atteint de goutte, passe ses journées reclus, Mario, quant à lui, occupe un petit emploi sans envergure pour les faire subsister, et abrite en son sein une vocation contrariée : la littérature.
    C'est alors qu'un ami lui fait une farce cruelle : son roman de jeunesse, publié à compte d'auteur, intéresserait un prestigieux éditeur viennois !! Très vite, un supposé contrat est même signé... Dès lors, que va-t-il advenir ?

  • Una vita

    Italo Svevo

    Alfonso Nitti si trasferisce dalla provincia in città, a Trieste. Nonostante si sia trasferito per inseguire il sogno di diventare uno scrittore, Alfonso è costretto a ripiegare su un lavoro in banca. Conosce quindi Annetta, una giovane donna con cui comincia una relazione. Ma, a dispetto della regolarità del suo nuovo lavoro, le giornate di Alfonso non scorrono affatto tranquille: una forte inquietudine interiore e un senso di totale inettitudine lo tormentano portandolo a stravolgere la sua vita in modi inaspettati.

    Primo romanzo di Italo Svevo, `Una vita' presenta già molte delle tematiche caratteristiche della poetica dello scrittore triestino come l'introspezione e la centralità dell'inconscio.



    Italo Svevo (1861-1928), alla nascita Aron Hector Schmitz, è stato uno scrittore italiano. Influenzato dalla multiculturalità della sua città, Trieste, Svevo è stato un attento osservatore dei cambiamenti sociali e un pioniere dell'introspezione psicologica in ambito letterario. Tra le sue opere più note ricordiamo 'Una vita', 'Senilità' e 'La coscienza di Zeno'.

empty