• Le titre implique la joie que tout professionnel peut éprouver au contact du désir d'éduquer, de soigner ou de gouverner qui l'aura conduit « là »... comme son envers de désillusion et d'encombrement d'un quotidien renforcé par la démarche qualité, l'approche DSMiste, l'évaluation renforcée ou autres niaiseries managériales. Peut-être parce que le sujet freudo-lacanien comme le sujet marxiste ont été reniés par la logique de marché, le discours capitaliste et avec lui le sujet du politique et de la démocratie. Il en va de même pour « le sujet éthique et moral » (Arendt) : l'implication est supplantée par l'application, la réflexion et le positionnement éthique par une injonction de bonne exécution de la tâche. Notre salut, comme nous en a instruit la psychothérapie institutionnelle, et comme nous le déclinerons ici, viendra surement du fait qu'il s'agit d'un seul un même sujet, regroupant l'individuel et le collectif, l'inconscient et le social. Lacan n'affirmait-il pas que « l'inconscient c'est la politique » ?
    Le pari de l'ouvrage, dans le sillage de ces deux courants [pourtant « non consensuels » !], est de participer au renouvèlement des dimensions éthique, politique, et clinique qui la différencie de la logique d'établissement ou mieux d'entreprise. C'est bien le nouage des deux, Freud et Marx, sujet de l'inconscient et du social, sur lequel porte l'ouvrage. Les apports de l'un (la plus-value, la lutte des classes, la valeur travail, la question du pouvoir, l'aliénation au travail, le désir émancipatoire, la grève...) nourrissant ceux de l'autre (la dimension du symptôme, de la jouissance, le rapport de l'humain au sexuel et à la mort, la notion de discours, de désir du soignant, la catégorie du sujet dans son rapport à l'Autre, le Collectif, la relation de transfert, création et sublimation, la folie aliénante ...) et réciproquement, donc !




  • Table des matières
    PROLÉGOMÈNES
    PRÉAMBULE
    - Paysage et panorama
    - La parole humaine
    UN MODELE LANGAGIER
    - L’imaginaire de la langue
    - L’ordre symbolique langagier
    - Le réel de/dans la parole
    - Du Discours au Texte du Symptôme
    LA LANGUE DE L’ÉTABLISSEMENT
    - L’établissement, repère stable
    - Communication – Compréhension – Personne
    - Une langue matricielle
    - Le « Faire-Mère »
    - Les langues de Babel
    - Névroses d’images
    - L’établi se ment
    LE LANGAGE DE L’INSTITUTION
    - L’ordre langagier
    - L’adresse du tiers
    - La place et la fonction
    - Discours du père, discours du maître ou la place du cadre hiérarchique
    - Une garantie de parole
    - Du conflit comme valeur
    LA PAROLE OU LA LOGIQUE INSTITUTIONNELLE
    - L’institution ? Il ne lui manque que la parole !
    - Naissance du réel (de l’institution)
    - La parole ou l’emprise du réel
    - Créativité et vertu thérapeutique de la parole
    - Logos, réel, trauma
    - Parole(s) de transfert
    - Les Noms du Père dans l’institution
    - Topo institutionnel
    ANNEXE I : L’INSTITUTION E(S)T LE SIGNIFIANT
    De l’aliénation au signifiant : quelques implications langagières de la loi N° 2-2002 du 2 janvier 2002
    - Dans le texte…
    - Commentaire de texte
    - Du texte à la terminologie : le déficient mental
    - Un texte « victimogène » : à propos du lien social contemporain
    De l’utilisation du signifiant : une pratique d’atelier dans une logique institutionnelle
    a- Du féminin avant toute chose institutionnelle
    b- Éducation sexuelle ou heuristique psychanalytique ?
    ANNEXE II : EN GUISE D’ILLUSTRATION « SAUVAGE »
    - Séquence clinico-institutionnelle
    - Histoire de maux
    - Altérité ou étrangéreté : la question du désir de l’analyste
    - Du signe au signifiant ou la dimension du transfert
    - À propos de la haine en institution
    - Retour sur l’actualité des institutions
    ANNEXE III : CLINIQUE ET ÉTHIQUE DES ÉCRITS TECHNIQUES INSTITUTIONNELS : EN DIRE QUELQUE CHOSE…
    - Paroles…
    - Synthèse/Discussion/Propositions
    - Argument I : Parole et Écrits
    - Argument II : L’Autre institutionnel
    - Argument III : Pathos et éthique clinique
    - Argument IV : Proposition sommaire et morcelée d’une charte politico-clinique de l’écriture institutionnelle
    - Argument V : Le réel, effets de retour ou Eros et Thanatos dans l’institution
    - Argument VI : Hétérotopie(s)
    POSTFACE – ENCORE L’INSTITUTION… NOUVEAU PLAIDOYER POUR LE « QU’EST CE QUE JE FOUS LÀ ? »
    Jean-François Gomez
    RUBAN OU BANDE DE MOEBIUS
    SCHÉMA DES NOEUDS BORROMÉENS
    BIBLIOGRAPHIE

empty