• Juillet 1928. Le détective Jules Meyer, qui entre deux enquêtes corrige les épreuves des Neueste Nachrichten de Strasbourg, est intrigué par un sombre faits-divers. Une jeune fille de dix-sept ans s'est jetée du haut de la tour du Climont, dans les Vosges.
    Dès le lendemain, le père de la jeune fille arrive dans le bureau du détective. Pour lui, sa fille ne peut s'être suicidée. Elle a été assassinée.
    Est-ce le déni d'un père ravagé par le chagrin ? Ou le meurtre d'un tueur particulièrement sournois ? Aucune des deux hypothèses ne peut raisonnablement être écartée sans enquête : Jules accepte cette nouvelle affaire.

    Au fil de nombreux rebondissements et retournements de situation, Jules devra jouer de toute sa sagacité face à un adversaire machiavélique et sans pitié.


  • Strasbourg, dimanche 7 février 1926.

    Dans une imprimerie clandestine, cinq dirigeants autonomistes tiennent une réunion secrète. De droite, du centre, de gauche, croyants ou athées, ils négocient âprement le « programme commun » qui scellera leur alliance électorale. Leurs buts : exprimer haut et fort le « malaise alsacien » nourri par les maladresses de l'administration française après la Grande Guerre et revendiquer davantage de droits et de libertés pour l'Alsace.
    À quelques centaines de mètres, dans une petite église sur les quais de l'Ill, on donne le Requiem de Verdi. Le jeune détective Jules Meyer a d'horribles soupçons : un meurtre se prépare. La cible : un célèbre écrivain britannique, de passage à Strasbourg, qui assiste au concert.
    Jules arrivera-t-il à déjouer cette tentative d'attentat ? Quel lien y a-t-il entre l'union sacrée des autonomistes et le macabre complot de Saint-Guillaume ? Et quel rôle joue donc ce mystérieux « agent K » qui tire dans l'ombre les ficelles d'une machination machiavélique ?

    Un roman haletant dans cette étonnante période d'entre deux-guerres en Alsace, quand l'autonomisme n'était pas un gros mot.

  • - 67%

    Pourquoi Guillaume II s'est-il pris de passion pour cette vaste ruine qu'est le château du Haut-Koenigsbourg, pourquoi s'acharne-t-il à la relever et pourquoi, depuis que le bâtiment a été inauguré, y reçoit-il secrètement son état-major ? Depuis sa victoire finale sur Moriarty, Sherlock Holmes s'était éloigné du crime et de ses mystères. Mais cette affaire autour de la forteresse va l'obliger à reprendre du service. Voilà donc le détective le plus célèbre de tous les temps qui débarque en Alsace. Qu'est-ce qui se trame entre l'empereur, l'architecte, le chapelier, le nonce apostolique et la jolie archéologue ? Dans ce territoire devenu un véritable échiquier diplomatique et militaire, qui est un ami, qui est un espion ? Élémentaire ? Pas tant que ça, mon cher Watson...

  • En ce mois de mai 1921, le jeune Jules Meyer a réalisé son rêve : il a fondé sa petite agence de détective à Strasbourg.
    Quand on lui propose d'enquêter sur des cambriolages étranges dans la vallée de Munster, sur le flanc alsacien des Vosges, il ignore encore qu'il va y croiser la route d'une bête sanguinaire...
    Le loup, disparu d'Alsace en 1908, y serait-il revenu ? Dans cette affaire qui va le mener de l'agitation strasbourgeoise aux paisibles lacs vosgiens, et lui faire arpenter une vallée meurtrie par la Première guerre mondiale, Jules va devoir user de toute sa sagacité pour démêler le vrai du faux.
    Il sera aidé par un nouvel ami, un tout jeune militaire en garnison à Strasbourg où il apprend à piloter un avion. Un jeune homme original et séduisant.
    Un certain Antoine de Saint-Exupéry.

  • 8 novembre 1918. La Grande Guerre s'achève. La France veut récupérer l'Alsace-Lorraine. Les troupes allemandes sont sur le départ, l'armée française sur la crête des Vosges. En Alsace comme en Allemagne, les soldats mutinés font la révolution. Ils rêvent de construire, sur les ruines du vieil Empire, une République des conseils, solidaire et fraternelle. Jules Meyer a 20 ans. Il a été marin sur la Baltique et revient à Strasbourg. Petit garçon, il a croisé la route du célèbre Sherlock Holmes au pied du Haut-Koenigsbourg, Aussi, quand sa marraine de guerre, la ravissante Violette, lui parle d'un meurtre commis dans une mystérieuse villa, Jules mène aussitôt l'enquête. Mais quand ses investigations lui font croiser la belle et indépendante Tania, Jules se sent un peu déboussolé. Quinze jours seulement vont s'écouler avant que les Français défilent à Strasbourg et mettent fin à la révolution alsacienne. Dans cet intervalle, Jules aura-t-il vu clair dans ce crime bizarre, dans l'Alsace qui cherche son destin, et dans son propre coeur ? Un roman policier passionnant dans une période méconnue de l'histoire d'Alsace, quand le drapeau rouge flottait sur la cathédrale de Strasbourg.

  • À la cathédrale de Strasbourg, une messe rassemble chaque matin les neuf chanoines du chapitre. En ce 14 juillet 1922, l'un d'eux manque à l'appel. Son corps est découvert sous le Pilier des anges.
    Tout suggère un crime de sang-froid.
    L'Église, pour éviter le scandale, fait appel discrètement à Jules Meyer. Dans une cathédrale entièrement close, il aura vingt-quatre heures pour tenter de trouver qui a assassiné le chanoine André Lauch et pourquoi.
    Le jeune détective, qui a eu Sherlock Holmes pour maître, est confronté à l'une de ses enquêtes les plus embrouillées. Y verra-t-il clair dans les secrets des huit chanoines et des deux grands servants de messe enfermés avec lui dans l'édifice ? Avant l'aube du 15 juillet, en saura-t-il assez pour porter l'accusation ?
    Jules se trouvera une alliée : la cathédrale elle-même.
    Elle lui fera comprendre comment ce drame s'est noué cinq siècles plus tôt. Elle lui racontera les travaux, les amours, les espoirs des bâtisseurs en l'an 1419. Elle lui avouera le troublant mystère de l'escalier nord-est et de sa double hélice inachevée.

  • Le client qui embauche le jeune détective Jules Meyer, en ce printemps 1924, n'est pas n'importe qui : il s'appelle Albert Schweitzer. Le médecin, pasteur, musicien et philosophe, à 48 ans, vient de retourner à Lambaréné, au Gabon. Avec une petite équipe, il tente d'y relancer l'hôpital, fondé en 1913, qu'il avait dû abandonner pendant la Grande Guerre.
    L'affaire qu'il confie à Jules est elle-même extraordinaire : un colon, qui travaillait pour les négociants de bois au bord du fleuve Ogooué, est mort de façon mystérieuse. Dans sa maison fermée à clef, il a été carbonisé, sans que l'incendie se propage. Le village crie à la sorcellerie. La gendarmerie locale piétine.
    Jules, qui découvre l'Afrique-Équatoriale Française, va enquêter autour de Lambaréné. Il ne pourra pas empêcher deux autres morts par le feu. Avec Noël, le jeune étudiant anglais, Mukanga, le gendarme gabonais, Luvuma, l'attachante infirmière, et l'aide du Dr Schweitzer, le disciple de Sherlock Holmes va affronter une de ses enquêtes les plus troublantes.

    Sa rationalité sera mise à rude épreuve dans l'énigmatique et fascinante Afrique noire, à l'orée de la forêt vierge.

  • Depuis l'implantation des premiers vergers d'argousiers au Québec vers la fin des années 1990, cet arbuste pique notre curiosité en raison de ses fruits et de son port ornemental. Cet ouvrage arrive à point pour faire connaître cette culture et en présenter les différents éléments, depuis le choix du site et des cultivars jusqu'à la récolte et la mise en marché, en passant par la préparation du sol, la plantation, l'entretien et la protection contre les maladies et les insectes.

  • Le récit de vie, sous sa forme biographique ou autobiographique, porte toujours une histoire individuelle, mais une histoire individuelle située socialement, traversée par des références à lHistoire. Cest cette articulation entre lindividu sujet et la structuration historique du social quexplorent les auteurs en sintéressant plus particulièrement aux pratiques (auto)biographiques en contexte de modernité.

empty