• "Tu as bien compris maintenant que le Check Point te prend la totalité de ton temps. Le Check Point est un ogre, un monstre cruel et anthropophage. Tout est à une journée du Check Point, on ne compte plus en heures. Toute la vie ordinaire dépend de l'horloge particulière du Check Point, sa présence domine tout, il agit sur notre humeur, notre santé, il détruit tes projets, tes activités, il commande, il décide, il gouverne, il a rayé du vocabulaire les mots "emploi du temps"..."

  • Un recueil de nouvelles où l'on croise un enfant qui a mangé des escargots ramassés près d'une usine nucléaire. Considéré comme un monstre il deviendra le cobaye d'étranges expériences sur l'hermaphrodisme.
    Autrefois elle était femme, maintenant elle est androïde, sans souvenirs ni sexualité. Un robot tortionnaire instruit son procès pour découvrir un secret dans sa mémoire. Bon élève de la planète Soror, la colonie terrienne la plus vivable, il apprend de son professeur androïde, « une machine dickienne », qu'il doit rejoindre la Terre pour aller enseigner un savoir perdu.
    Plus des chats électriques sauvages, des télévisions qui vous interdisent de parler votre langue...
    En tout 9 nouvelles d'une sensibilité extrême, d'un humour décapant, dans une langue admirable, qui nous parlent de l'Humanité, et surtout de l'Homme fait de chair et de sang au-delà des artifices. Papa 1er est de ces ouvrages qui incitent à continuer à lire de la SF, envers et contre tout, et en particulier contre le repli frileux actuellement manifesté par trop d'éditeurs, de directeurs de collection.
    Éblouissante démonstration du talent de nouvelliste de Mondoloni, la nouvelle éponyme, Papa 1er, a obtenu, en 1983, le Grand Prix de la SF Française. Et Le cancer de l'escargot reste l'une des meilleures nouvelles de ces trente dernières années. Authentique conteur, très imprégné par la SF anglo-saxonne et la SF, en particulier Philip K. Dick dont à l'évidence il a lu Le père truqué, Mondoloni sait admirablement mettre ces influences au service de visions très personnelles. Stéphane Nicot - Galaxies

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un tueur à gages sans gages, ça peut devenir furieux. Ne vous avisez pas d'"oublier" le paiement, le contrat pourrait se retourner contre vous. D'abord, vous recevrez un signe. Si vous ne voulez toujours pas comprendre, les manifestations se feront de plus en plus pressantes et macabres : c'est le jeu du Petit Poucet. Le tueur a eu le temps de le roder depuis l'Algérie mais, aujourd'hui, les règles lui échappent, le chasseur est devenu proie...

  • Un tueur à gages sans gages, ça peut devenir furieux. Ne vous avisez pas d'"oublier" le paiement, le contrat pourrait se retourner contre vous. D'abord, vous recevrez un signe. Si vous ne voulez toujours pas comprendre, les manifestations se feront de plus en plus pressantes et macabres : c'est le jeu du Petit Poucet. Le tueur a eu le temps de le roder depuis l'Algérie mais, aujourd'hui, les règles lui échappent, le chasseur est devenu proie...

  • Marquis de Sale

    Jacques Mondoloni

    • Ska
    • 28 Décembre 2020

    Il voulait tourner la Vie du marquis de Sade et voici qu'il joue Monsieur-bons-offices sur un tournage dont les « hardeuses » sont en grève...


    [...] Ce qui le démoralisait, ce n'était pas ce combat perdu contre ce brigandage, ce braquage sans armes à feu, qui le mettait à genoux, en état de faiblesse, jusqu'à se sentir la proie de vertiges, c'était qu'il était tout seul pour affronter la dèche, la décrépitude, la ruine dont il découvrait le mot, et ce qu'il signifiait dans la situation présente.
    Sa femme l'avait quitté quand elle avait appris sa dégringolade - elle n'avait jamais aimé son métier de pornocrate, mais l'argent qui rentrait lui avait permis de regarder ailleurs, et cet ailleurs c'étaient des safaris auxquels elle participait en Afrique (« pour ne pas voir ça chez moi ! »).


    Jacques Mondoloni met sa plume et son ironie mordante au service d'une histoire de lutte ouvrière particulière. Délégué syndical chez les travailleurs du sexe... ce n'est pas donné à tout le monde.

  • Tueur de patrons Nouv.

    Jean-Paul Fersen est chômeur. Victime des licenciements qui se multiplient dans le Nord. Et il a disjoncté. Il s'est mis à tuer les patrons qui dégraissent leur personnel, de préférence au cours des conférences de presse qui annoncent les restructurations. Jean-Paul est donc devenu l'ennemi public numéro un. Et moi, qui ai recueilli ses confidences pour tourner un documentaire sur le chômage, il ne me reste plus qu'à le retrouver avant les flics, pour l'empêcher de commettre de nouveaux meurtres et de se faire descendre.

  • Mesdames, messieurs, je suis heureux de vous offrir un voyage qui a la prétention de vous embarquer à bord d'un navire qui navigue sur l'étoffe des femmes. Pendant ce voyage, j'ai le projet de vous raconter l'histoire du vêtement, au sens large. L'histoire du vêtement se confond avec l'histoire de l'homme... De l'homme et surtout de la femme qui doit cacher son corps de l'appétit du mâle et en même temps trouver les artifices pour le séduire. La femme qui supporte les effets de la mode et de la règle sociale.

  • Un portrait de l'Auvergne et de ses habitants. Employés de l'EDF, jeunesse désoccupée, écrivains en mal d'écriture, instituteurs clairvoyants, randonneurs en goguette.... tout ce petit monde se croise, parfois sans se voir. Un quotidien décrit sur un mode ironique et sarcastique mais non sans tendresse.

  • Les habitants de "La Cité du Bonheur" veulent échapper à leur triste réalité et consomment de la virtualité, par le biais de drogues et de programmes TV dans lesquels ils se projettent. Chaque soir, n'importe quel locataire peut commander un programme et devenir quelqu'un d'autre. Mais, les retours sont difficiles et les couples se désagrègent car chacun est parti dans un "voyage" différent de l'autre. Le premier couple de la pièce semble se résigner, mais le second résiste et décide de s'installer à la campagne, à l'écart de la société. Mais peut-on se construire une autre réalité, n'est-ce pas encore se bercer d'illusions ?

  • Jeunes recrues qui viennent de Hongrie ou des pays de l'Est, pour s'adonner au sexe devant la caméra. Le cinéma pornographique, c'est encore du cinéma ! Le miroir aux alouettes, un monde sans paillettes qui coupent la chair. Donatien dirige les "auditions" selon toujours le même rituel. Ces images, il les vend sur son site, rubrique "castings". Mais il existe des filles qui voudraient voir effacer les photos et les vidéos de leur passage dans l'industrie du X, faire valoir leur droit à l'oubli.

empty