• Wladek, Mania, Pucette, Viki et Aboue, les cinq petits protagonistes de La Gloire, voient leur vie familiale bouleversée le jour où, en face du café exploité par leur papa, s'installe un salon de thé chic, " Le Dragon ", concurrent redoutable qui va bientôt leur enlever toute leur clientèle.

    Wladek, Mania, Pucette, Viki et Aboue, les cinq petits protagonistes de
    La Gloire, voient leur vie familiale bouleversée le jour où, en face du café exploité par leur papa, s'installe un salon de thé chic, " Le Dragon ", concurrent redoutable qui va bientôt leur enlever toute leur clientèle. La famille, privée de revenus, déménage dans un quartier populaire de Varsovie. Pour faire vivre sa famille, le père, après avoir cherché en vain un emploi décent, doit accepter un travail de nuit dans une boulangerie, très mal payé. La misère frappe bientôt à leur porte. Wladek doit quitter l'école et, pour apporter un peu d'argent à la maison, entre comme apprenti dans une fabrique de savon. Un jour, il rencontre Olek, un garçon de son âge qui, lui aussi, doit gagner déjà sa vie comme manutentionnaire dans un entrepôt de papier. Mais Olek a de grands projets d'avenir auxquels il associe Wladek. Pour parfaire leur instruction, les deux amis fréquentent une bibliothèque gratuite du quartier et cherchent à se faire admettre dans une école du dimanche qui dispense un enseignement gratuit aux enfants obligés de travailler. Ils vont créer, avec des garçons et filles de leur immeuble, l'Union des chevaliers d'honneur pour venir en aide aux habitants du quartier et s'épauler mutuellement pour atteindre un jour leur but : devenir célèbres. Mais les temps sont durs et leurs rêves ne pourront s'accomplir que partiellement. Ils auront pourtant la satisfaction de s'être forgé chacun, à force de volonté, un destin qui n'est pas pour leur déplaire.

  • Cet ouvrage est un manifeste rédigé en 1928 par Janusz Korczak, considéré comme le père spirituel de la Convention internationale des droits de l'enfant.

    Cet ouvrage condense, en quelques dizaines de pages, l'essentiel de la pensée korczakienne. L'auteur y dénonce avec vigueur le manque de considération dont souffrent les enfants, à la maison comme à l'école, entretenu par l'égoïsme, l'ignorance ou l'orgueil des adultes. Il revendique, au nom des enfants, leur droit à être ce qu'ils sont, c'est-à-dire des êtres humains non pas en devenir, mais à part entière, qui méritent respect, écoute et confiance. Peut-on faire semblant de vivre ? "La hiérarchie des âges n'existe pas" nous dit Korczak.

  • De la pédagogie avec humour est l'une des dernières œuvres que Janusz Korczak publia avant de connaître l'enfer du ghetto de Varsovie. Il s'agit d'un recueil de treize feuilletons qui furent diffusés à la Radio polonaise en 1938 et publiés, un an plus tard, sous le titre De la Pédagogie avec humour, Mes Vacances, L es Causeries radiophoniques du Vieux Docteur.

    Janusz Korczak s'intéressa de très près à la radio polonaise dès sa création en 1925. Il reçut rapidement des propositions de collaboration qui aboutirent à une série de textes radiophoniques intitulés " Causeries du Vieux Docteur ". Ils furent diffusés à une fréquence plus ou moins importante en fonction des années, de 1930 jusqu'à l'invasion de la Pologne par l'Allemagne nazie le 1er septembre 1939. Le succès de ces causeries fut fulgurant auprès des enfants, mais aussi des adultes. Il ne subsiste malheureusement aucun enregistrement des causeries radiophoniques de Korczak. En dehors de La Pédagogie avec humour, qui put paraître sous la forme d'un livre en mai 1939 aux éditions Mortkowicz, seuls les sept feuilletons dont nous donnons ici la traduction française ne sombreront pas dans l'oubli pour avoir été publiés dans la revue " Antena " entre 1938 et 1939. Le tryptique sur la solitude, diffusé à la radio en mars 1938, est sans doute l'une des plus remarquables réalisations du Vieux Docteur. L'empathie de Korczak, sa capacité à deviner, à ressentir la douleur de chaque être à tout âge est tout simplement bouleversante. Ce recueil de textes de Korczak s'inscrit dans la lignée de ses deux ouvrages précédents,
    Le Droit de l'enfant au respect et
    Les Règles de la vie.

  • L'action de cette pièce se situe dans un établissement psychiatrique hors du commun : le médecin qui le dirige passe pour un original dangereux qui laisserait ses patients faire ce que bon leur semble ; il s'en explique lors de son entretien avec un collègue, le Professeur, venu visiter son établissement.
    L'action de cette pièce se situe dans un établissement psychiatrique hors du commun : le médecin qui le dirige passe pour un original dangereux qui laisserait ses patients faire ce que bon leur semble ; il s'en explique lors de son entretien avec un collègue, le Professeur, venu visiter son établissement.

    C'est à l'occasion de cette visite que nous découvrons une journée de la vie quotidienne de cet étonnant établissement dont les pensionnaires, s'improvisant députés, vont siéger en une assemblée parlementaire bouffonne, chacun allant d'une proposition de réformes destinée à changer la vie et le monde...

    Seule pièce de théâtre retrouvée de Korczak, Le Sénat des fous est un conte philosophique et satyrique qui se déroule dans l'enceinte d'un hôpital psychiatrique, un nouveau plaidoyer en faveur de l'enfance par un auteur visionnaire interrogeant la folie du monde. Les patients libres de leurs paroles pourraient se révéler bien plus sages que nombre de leurs contemporains supposés non aliénés.

  • Le petit Mathias, devenu roi à la mort de son père, est confronté aux manipulations politiques et à la guerre. Avec courage et volonté, il fait face aux adultes pour tenter de réformer son royaume et rendre tous ses sujets heureux. Curieux du monde, il va vivre de multiples aventures, dont la rencontre avec un roi cannibale. Mais cette amitié africaine va déplaire aux rois blancs qui sèmeront des obstacles sur la route de Mathias vers l'égalité et la démocratie.Le roi Mathias Ier, écrit peu après la Première Guerre mondiale, est un véritable livre d'initiation à la politique destiné aux enfants.Médecin, éducateur et écrivain, Janusz Korczak (1878-1942) est reconnu comme le précurseur et l'inspirateur de la Convention des droits de l'enfant. Grand témoin de son temps, il s'est battu toute sa vie pour défendre et faire respecter l'enfant. Sa démarche profondément humaniste, son attitude éthique toujours exemplaire, et son oeuvre littéraire pour adultes et enfants ont profondément marqué des générations de jeunes Polonais.

  • Voici un nouveau titre de la collection "Janusz Korczak". FABERT donne petit à petit accès aux oeuvres maîtresses de cet auteur emblématique. Colonies de vacances est un texte précurseur sur le rôle des colonies dans la vie des enfants et la contribution qu'elles représentent dans leurs relations sociales. Un texte qui était inaccessible en langue française.
    Les deux livres de Colonies de vacances, Mośki, Joski i Srule, en français Moïchele, Yossele et Sroule et Józki, Jaśki i Franki, rendu en français par Youzek,Yanek et Franek, que nous publions ici réunis pour une toute première fois en un seul volume, ont paru d'abord en Pologne en feuilleton en 1909 dans la revue Promyk (Rayon de soleil). Ils ont été inspirés au jeune Henryk

    Goldszmit, alors encore étudiant en médecine puis pédiatre débutant, par son travail de moniteur dans des centres de vacances d'été organisés par Towarzystwo Kolonii Letnich (Société de Colonies d'Ete), une société philantropique soucieuse d'offrir à des enfants des quartiers pauvres de Varsovie des séjours à la campagne dont il est devenu membre dès 1900. Deux centres ont alors été ouverts à cette fin à proximité de Varsovie, l'un situé à Michalowka, destiné aux enfants juifs défavorisés, l'autre à Wilhelmowka, pour les enfants du prolétariat polonais, les deux communautés, juive et polonaise, disposant à l'époque de structures

    séparées pour en raison de différences confessionnelles et alimentaires. C'est d'abord à Michalowka, en 1904, que Korczak fit ses premières armes d'éducateur auprès d'un groupe d'enfants juifs, séjour qui lui a inspiré le texte de Moïshele, Yossele et Sroule.

  • En 1914, date de la publication de Confession d'un papillon, Korczak, âgé alors de 35 ans, est déjà médecin pédiatre, écrivain et publiciste connu. Deux ans plus tôt, abandonnant l'hôpital, il est devenu directeur de la " Maison de l'orphelin ", institution modèle qu'il organisera graduellement en une véritable république démocratique d'enfants.

    En publiant
    Confession d'un papillon à la veille de la Première Guerre mondiale, Korczak réalise un projet qu'il semble avoir carressé de longue date. On sait qu'il attachait beaucoup d'importance au rôle des journaux intimes dans la vie de tout un chacun. Il y voyait un excellent moyen d'auto-éducation, tant pour un enfant que pour un adulte et avouait que lui-même tenait régulièrement le sien depuis ses quatorze ans.
    Confession d'un papillon se présente en effet sous la forme du journal intime d'un adolescent. Afin de créer un portrait psychologique crédible qui rendrait compte des transformations profondes, tant physiologiques que psychiques, qui font de l'âge pubertaire une période essentielle dans la vie de chacun, Korczak décide de s'inspirer de son propre journal consigné entre 1892 et 1896, dates qui correspondent à ses années de collège et de lycée. Si le narrateur de la
    Confession d'un papillon ressemble en tous points à Henryk Goldszmit adolescent, l'analyse critique de ce texte faite en Pologne tendrait vers une interprétation selon laquelle sa première partie correspondrait bien au journal authentique du jeune Korczak, légèrement stylisé peut-être, tandis que sa seconde partie, tout en restant largement autobiographique, relèverait davantage d'une création littéraire conforme à la mode littéraire de l'époque.

  • " Un témoignage littéraire et humaniste. " Télérama.
    En 1913, Janusz Korczak, Juif polonais et pédagogue de notoriété internationale, fonde La Maison des orphelins. En 1939, lorsque l'Allemagne envahit la Pologne, il accompagne " ses " enfants dans le ghetto de Varsovie, refusant de fuir seul et de les abandonner. Il mène alors une lutte de chaque jour afin de leur trouver de la nourriture et de leur dispenser de l'amour et quelques instants de joie. C'est en mai 1942, quelques mois avant d'être déporté avec ses pupilles à Treblinka, où il mourra dans les chambres à gaz, qu'il entreprend la rédaction de ce Journal, témoignage bouleversant d'humanité et de dignité qui a été miraculeusement conservé. Dans l'adversité, la fièvre et l'angoisse les plus extrêmes, Korczak y décrit l'enfer du ghetto. Il démontre en même temps quel écrivain il était, doué d'un humour cinglant et d'une plume remarquablement sensible.

  • La suite des aventures du petit roi Mathias 1er, désormais exilé sur une île déserte... Un roman d'aventures et un conte métaphorique plein d'humour qui s'adresse aux enfants, mais qui concerne également les adultes.

    Suite et fin des aventures hautes en couleur du petit roi Mathias 1er, conte-parabole le plus connu des ouvrages littéraires de Janusz Korczak, destiné aux enfants, mais qui concerne également les adultes. " À partir de maintenant, mon récit va changer du tout au tout.Parce que, dès son arrivée sur l'île déserte, Mathias lui-même avait complètement changé. C'était comme s'il était devenu soudain un autre. Ou comme s'il avait rêvé et venait tout juste de se réveiller [...] Tout n'aurait donc été qu'un rêve ? Non, tout cela avait bel et bien existé, et dans un passé qui n'était même pas si lointain. Il y avait donc un ancien et un nouveau Mathias. Mais lequel des deux était le vrai ? Le fi er roi Mathias-Réformateur ou le silencieux et pensif Mathias-philosophe qui avait choisi de s'exiler volontairement sur l'île déserte ? " À lire également, Le roi Mathias 1er.

  • Découragé par les difficultés de son métier, un instituteur saisit la chance de s'arracher à la monotonie de sa vie d'adulte grâce à l'intervention d'un lutin qui, surgissant devant lui un soir de déprime, lui permet de réaliser son rêve : redevenir enfant.

    Recourant au merveilleux des contes de fées, Korczak réaffirme ici sa conviction dont il a fait le fondement de son système d'éducation : l'enfant ne devient pas un Homme, il en est déjà un à son échelle à lui, et doit être respecté en tant que tel.

  • This moving fable follows the adventures of Matt who becomes king when just a child and decides to reform his country according to his own priorities. Ignoring his grown-up ministers, he builds the best zoo in the world and decrees that children should be given chocolate every day. He fights in battles, braves the jungle, and crosses the desert, but perhaps the most life-altering thing of all is that the lonely boy king finds true friends. This timeless book shows us not only what children's literature can be, but what children can be.King Matt the First was written by Janusz Korczak, a Polish orphanage director who died in Treblinka after refusing to abandon the children he cared for.

  • Druga cze´s´c historii o dzielnym Królu Maciusiu rozpoczyna sie w wiezieniu, skad chlopiec ma zosta´c zeslany na bezludna wyspe. Gdy nadarza sie okazja Maciu´s ucieka i wtedy zaczynaja sie prawdziwe przygody. Czy chlopiec wróci na tron? Poznajcie dalsze losy mlodego króla i jego przyjaciól.

  • Król Maciu's Pierwszy

    Janusz Korczak

    Po ´smierci ojca Maciu´s zostaje królem. Maly chlopiec szybko musi nauczy´c sie odpowiedzialno´sci i zdoby´c umiejetno´s´c poruszania sie w doroslym ´swiecie pelnym intryg. Po wygranej wojnie zaprzyja´znia sie z afryka´nskim królem Bum-Drumem, który wspiera finansowo królestwo Maciusia. Chlopiec wprowadza w kraju szereg reform, kierujac sie serdeczno´scia i sprawiedliwo´scia. Daje dzieciom pelnie praw i w ich rece przekazuje wladze. Jednak jego szlachetne decyzje niosa za soba przewrotne konsekwencje. Dalsze przygody Maciusia znale´z´c mozna w powie´sci "Król Maciu´s na wyspie bezludnej".

  • Koszalki-opalki

    Janusz Korczak

    Koszalki - opalki to zbiór felietonów pisanych przez Janusza Korczaka na przelomie XIX i XX wieku. Ukazywaly sie one na lamach satyrycznego magazynu "Kolce" pod pseudonimem Hen i stanowia zwierciadlo mieszcza´nskiej spoleczno´sci ówczesnej Warszawy. Ciete uwagi i lekki styl tworza blyskotliwa wypowied´z o sprawach istotnych równiez wspólcze´snie.

    Idealy bliskie Korczakowi: sprawiedliwo´s´c i równo´s´c w traktowaniu drugiego czlowieka sa uniwersalne dla kazdej epoki.

  • Dzieci ulicy

    Janusz Korczak

    Dzieci ulicy to debiut powie´sciowy Janusza Korczaka. Pierwotnie tekst publikowany byl w odcinkach na lamach prasy. Bohaterami opowie´sci sa zostawione samym sobie warszawskie dzieci. Wraz z narratorem ´sledzimy ich losy, wedrujac po XIX-wiecznej Warszawie. Glód, przemoc, alkohol i spoleczna obojetno´s´c to nieustanni towarzysze tej podrózy. Zestawienie dzieciecego ´swiata przezy´c i marze´n z tragicznymi realiami stanowi niezwykly opis rzeczywisto´sci schylku wieku.

empty