• Proche par bien des aspects des chansons populaires et des spectacles de rue, ce premier texte véritablement littéraire écrit en français permet de poser des problèmes critiques actuels, comme les rapports entre texte et auteur, ou entre conditions de création et conditions de réception.

  • Mais que contient donc la valise ? Une question que tous les lecteurs du second épisode de Marc Jaguar, « Les camions du diable », ont eue sur les lèvres - certains durant plus 40 ans ! Car lorsqu'il entame un nouvel album pour son héros photographe, Maurice Tillieux ne sait pas que l'interruption du journal (« Risque-Tout ») dans lequel devait paraître l'histoire mettra fin au projet après la publication des sept premières planches. Un projet avorté à deux reprises, puisqu'en 1978, alors que le créateur de Gil Jourdan et de Félix décide de reprendre ce récit, il décède brutalement dans un accident de voiture. 40 ans après cette disparition, c'est Étienne Borgers, François Walthéry et Jean-Luc Delvaux qui se sont associés pour donner une réponse au mystère de la valise... L'occasion aussi de rendre hommage à cet inoubliable artiste en marchant sur ses traces : pour rester fidèles au style tout en harmonisant le rendu, les premières planches ont ainsi été redessinées à l'identique ( !) et la suite du scénario reprend les traits indispensables des meilleurs Tillieux : énergie de l'action, ambiances immersives, personnages consistants et spontanéité de l'humour. De quoi mettre d'accord les amateurs autant que les curieux !


  • Nés dans les océans il y a peut-être 2,4 milliards d'années, les champignons peuvent être parasites, partenaires symbiotiques, ou recycleurs. Sans eux, les débris végétaux s'accumuleraient sur Terre, le gaz carbonique disparaîtrait de l'atmosphère et la vie s'arrêterait purement et simplement. Indispensables à l'homme pour le pain, la bière ou la pénicilline par exemple, ils sont aujourd'hui étudiés de près par les chercheurs en santé humaine ou dans l'élaboration de carburants de seconde génération. C'est cette fabuleuse odyssée ainsi que les découvertes scientifiques les plus récentes que les auteurs retracent dans cet ouvrage qui séduira le simple cueilleur de champignons comme le mycologue averti.


  • La complexité croissante de la vie en société rend le changement social plus difficile. La transaction sociale constitue un bon outil pour comprendre et changer le monde. En 1978 et 1980, Jean Remy, Liliane Voyé et Émile Servais publiaient l'ouvrage fondateur de la transaction sociale, depuis longtemps épuisé, Produire ou reproduire ? en écho au débat qui opposait Pierre Bourdieu, défenseur de la reproduction de la société, à Alain Touraine, pour lequel il y avait production d'une société nouvelle par les mouvements sociaux. Entre ces deux visions incompatibles, les trois auteurs imaginaient des rapprochements ponctuels et partiels, ou transactions sociales.

    Contrairement à la transaction économique, la transaction sociale fait passer les valeurs avant les intérêts. Elle ne fait pas disparaître les conflits mais les « apprivoise » : la transaction sociale génère des compromis acceptables qui permettent de coopérer malgré des désaccords persistants. 

    En rendant les textes majeurs accessibles à un large public, cet ouvrage en montre la fécondité comme outil d'analyse de la réalité sociale. Sa conceptualisation s'est enrichie et complexifiée en quarante ans grâce notamment aux travaux du comité de recherche « Transactions sociales, cultures, émancipation » de l'Association internationale des sociologues de langue française (AISLF) .

  • A sa manière, l'auteur veut penser et repenser la foi et la vie des fidèles chrétiens et l'avenir de l'Afrique. Il mène ainsi une recherche et réflexion en théologie spirituelle à travers ce qu'il appelle lui-même "La spiritualité incarnée", qui se présente comme une spiritualité de l'inculturation du message de Dieu dans toutes les cultures, en vue de les assumer et d'en faire un facteur de salut et de développement de l'homme à tous les niveaux.

  • La didactique du français couvre le champ des pratiques scolaires ayant trait à l'enseignement de la langue et de ses enjeux culturels qu'elle analyse et qu'elle veut modifier ou orienter. Ce travail inclut une réflexion sur les savoirs, leur transformation en matière scolaire et leur appropriation par les apprenants. La didactique du français mène des recherches et des interventions qui devraient influencer la formation des enseignants et permettre de mieux comprendre les problèmes des apoprenants.

  • En 1524, dans le sillage des caravelles de Christophe Colomb, une expédition française dirigée par le Florentin Giovanni da Verrazano découvrait une baie inconnue en Amérique du Nord. Il la baptisa « Nouvelle-Angoulême » en l´honneur de son commanditaire, le roi François 1er, né sur les bords de la Charente. Les vicissitudes de l´Histoire changèrent ensuite le nom de cette contrée en « Nouvelle-Amsterdam », puis en New York.
    Beaucoup plus au sud, enfouis au coeur de la forêt guyanaise, subsistent les maigres vestiges d´une autre « Nouvelle-Angoulême », plus récente et au destin bien moins glorieux mais plus poignant. En racontant son histoire, ce livre fait revivre un épisode oublié de l´aventure coloniale de la France.
    L´histoire de cette Nouvelle-Angoulême perdue en Amérique du Sud est faite elle aussi de ce mélange de rêves mirifiques et d´épreuves terribles.

  • Après plus de sept ans de guerre, et à la suite des accords d'Évian du 18 mars 1962, la France reconnaît le 3 juillet l'indépendance de l'Algérie, constituée jusqu'alors de départements français. La période qui s'ouvre pour les relations entre les deux rives de la Méditerranée est une des plus difficiles qui soient. Transfert de souveraineté, construction d'un nouvel État, retour des prisonniers politiques dont Ahmed Ben Bella, entrée sur le territoire des troupes de l'ALN de Tunisie et du Maroc, sort de la minorité européenne à laquelle les exactions du FLN et de l'OAS laissent le choix entre la valise et le cercueil, règlements de comptes entre Algériens dont sont victimes ceux, nombreux qui ont pris parti pour la France : les problèmes sont immenses et souvent insolubles. Pour la représenter dans le nouvel État indépendant, le général de Gaulle a fait le choix d'une personnalité depuis longtemps favorable à l'indépendance : l'ancien ministre Jean-Marcel Jeanneney. Avec ses collaborateurs, il est la France en Algérie pendant ces six mois décisifs. L'ouvrage relate cette période, à travers les documents diplomatiques, réunis, introduits et annotés par Anne Liskenne. Il est enrichi aussi d'une préface écrite par Jean-Noël Jeanneney qui, jeune normalien, a la chance de voir naître l'Algérie indépendante. On est par là même confronté à un tournant capital de la France contemporaine désormais réduite presque à l'hexagone mais qui retrouve la paix, et à l'émergence d'un État indépendant, dont l'évolution ne peut laisser les Français indifférents, tant sont étroites les relations géographiques, historiques et humaines entre la France et l'Algérie. C'est dire qu'à travers ces documents, on entrevoit le bouillonnement d'une explosion vitale, dont on imagine combien il a été difficile aux hommes de la maîtriser.

  • Cet ouvrage se donne pour but de comprendre l'état d'une humanité déchue et les modalités de son salut en Dieu. La réflexion de l'auteur s'inscrit dans la pastorale de la santé qui est une mission de consolation et d'accompagnement. Elle ouvre pour ceux soumis aux « épreuves de la croix », une espérance nouvelle au coeur d'une communauté ecclésiale solidaire et d'un monde plus attentionné. Ce livre se veut une contribution pour l'avènement d'une église charitable et compatissante.

  • Comprendre ce qu'il se passe dans la tête de votre interlocuteur et aussi dans la vôtre : voilà qui est essentiel lorsque vous entreprenez d'obtenir de lui quelque chose d'important pour vous. Négocier est un processus qui met en oeuvre -

  • Nombre d'auteurs, parmi les plus connus, ont évoqué la geste Garibaldienne. Certains y ont vu une "vie opéra" et pourtant, les seules musiques qui accompagnent son nom sont guerrières. Sans doute était-il difficile d'écrire un opéra sur José Garibaldi, dont la complexe vie échappe au schéma classique de l'opéra. Pour la raconter, le texte s'inspire d'une vision personnelle des auteurs. Dépassant l'évènement, le récit glorieux, le panégyrique ou la critique, l'accent est mis sur l'homme et ses contradictions.

  • Orpheline à sept ans, Éloïse, une ravissante petite Niçoise qui joue divinement du violon, est adoptée par un oncle dont elle ignorait l'existence, un mécène qui a tout de suite vu en elle une future musicienne de talent. Le même jour, à Bogota, Amazona, une jeune Colombienne du même âge qu'Éloïse, a échappé par miracle à l'assassinat de ses parents.
    Elle est recueillie par un ami de la famille, un personnage qu'elle connaît à peine, un guérillero qui l'emmène avec lui dans la jungle... Éloïse et Amazona, deux jeunes femmes, deux vies, deux continents. Elles vont voir leurs destins se croiser sans jamais se rencontrer. Un roman tout en émotion, avec en toile de fond la Colombie et Nice, que les deux auteurs connaissent intimement.

  • Le suaire d'Oviedo est un linge taché de sang qui aurait été posé sur la tête de Jésus après sa mort. Relique aussi mystérieuse et problématique que le Suaire de Turin, dont l'exposition en 2010 a amenée plus de deux millions de fidèles, elle frappe par sa complémentarité avec ce dernier : même groupe sanguin, cohérence parfaite avec les évangiles ; que ces deux reliques illustrent et auxquelles elles apportent le poids d'un « témoignage sur le témoignage », muet, mais terriblement réaliste. Ce qui frappe également l'observateur de bonne foi de ces deux linges, c'est leur surinformation en données scientifiques très précieuses, qui échappaient totalement aux connaissances des contemporains de l'événement auquel elles se rapportent. Et à l'examen, il apparaît aujourd'hui qu'aucun homme n'aurait pu subir sans défaillance majeure et jusqu'au bout cette épreuve véritablement surhumaine montrant que le Christ a bien revêtu notre condition d'homme en toute chose, et qu'il peut dire à chacun et pour l'éternité : Ce n'est pas pour rire que je t'aime. La synthèses passionnantes des études historiques, scientifiques et médicale, permettant de reconstituer le parcours de souffrances physiques et morales du Christ.

  • Le Makossa se présente comme l'une des plus riches aventures de l'histoire de la musique de l'Afrique post-coloniale. Le Makossa a offert au Cameroun, à l'Afrique et au monde des musiciens comme Manu Dibango et Richard Bona. Voici une analyse de cette cadence urbaine qui compte avec le soukous congolais, l'afro-beat du Nigéria, le mbalax du Sénégal, le high life du Ghana, le raï d'Algérie et le coupé-décalé de Côte d'Ivoire, parmi les musiques les plus populaires de l'Afrique indépendante.

  • Le jeune narrateur qui débarque dans la Grande île, tout d'abord fasciné par les multiples contrastes de ce pays, prend aussitôt conscience des problèmes à résoudre. A sa passion pour le pays, pour les gens s'ajoutent donc les fatigues endurées et surtout les violentes ripostes de ses adversaires dérangés dans leurs routines ou leurs compromissions. En revanche il trouve auprès de la population une aide chaleureuse et connaît d'exaltantes aventures amoureuses. Par-delà cet entrecroisement de destins particuliers saisis sur le vif on devine en fond de décor la marche chaotique de l'Histoire.

  • Le travail des enfants pose encore question. Pour les "négationnistes": le travail des enfants n'existe pas ; de toute façon, il n'est pas dangereux". Pour les "abolitionnistes" il faut et il suffit de faire appliquer les lois nationales et internationales pour éliminer totalement le travail des enfants. Entre ces deux intégrismes, y a-t-il place pour les réalistes ? Une découverte en détail de ces enfants travailleurs : qui sont-ils, que font-ils ? Combien sont-ils ? Pourquoi travaillent-ils ?

  • César est écrivain. Julie, dessinatrice artistique, a quitté le monde. Elle s'en est allé vers d'autres lumières. Elle réapparaît, pour lui seul, des années plus tard... Un roman singulier, différent de ceux qu'on connaissait des deux frères Maurice et Jean-Marie Rainaud. Ils révèlent ici une autre facette de leur talent de conteurs en entraînant le lecteur dans une aventure insolite, inattendue, un peu loufoque mais terriblement humaine.

  • Frères dans la vie comme en littérature, Maurice et Jean-Marie RAINAUD sont les auteurs de plusieurs romans à succès. Oublier Lou est le récit d'un grand amour qui prend naissance au cours des années 50 dans un village du bout du monde, près des étoiles. C'est le temps des grandes vacances. Lou et Pierre, deux jeunes étudiants, s'aiment passionnément. Ils ignorent qu'ils volent de brefs instants de bonheur au temps qui passe dans un monde incertain. A la suite de la révélation d'un lourd secret, Lou, à contre-gré a rompu avec Pierre... Leur rencontre à Alger, quelques années plus tard, alors que Pierre a été gravement blessé, va-t-elle les rapprocher ou, au contraire, les séparer pour toujours ?

  • Le marché est aujourd'hui présenté comme la pierre angulaire de la construction européenne et de l'émergence d'une identité commune. Pourtant, rien n'est dit sur sa possible contribution à un tel processus. La dramatique situation économique de la Grèce, de l'Espagne ou du Portugal semblerait davantage annoncer l'éclatement de l'Europe sous l'action des mécanismes de marché. Dans quelle mesure les marchés peuvent-ils, seuls, fonder une nation et créer une identité commune ? Y parviennent-ils aujourd'hui ?

  • Maurice et Jean-Marie Rainaud se sont inspirés du texte d'une vieille complainte pour écrire dans leur style direct de conteurs un nouveau roman qui pourrait toutefois s'appuyer sur la réalité. Cette histoire bouleversante commence au début de la Première guerre mondiale, à Nice. Gabrielle, 18 ans, et Jean, 20 ans, s'aiment comme on peut s'aimer à cet âge. Un amour pur, vrai, sincère. Ils se marient deux mois avant la déclaration de guerre qui va les séparer... Après des années d'éloignement, victimes de la fragilité des destins, parviendront-ils à se reconstruire ?

  • « Je marche dans le vent, Je marche tout le temps, Je chante la nature Qui rythme mon allure, Je dors dans les nuages, Je marche en rêvassant Ivre me faufilant À travers les mirages. ?» Le présent recueil de poèmes offre une plongée dans l'imaginaire foisonnant de Jean-Maurice Bloch. Le poète a préservé son âme d'enfant et s'émerveille devant les beautés du monde, sans pour autant omettre de mentionner les drames qui agitent la société contemporaine. Les courtes histoires mettant en scène des hommes comme des animaux sonnent souvent juste, inspirées par sa riche expérience de la vie. Avec légèreté, tantôt loufoque tantôt sérieux, à l'affût des jeux de mots offerts par le langage, il fait preuve d'une inventivité littéraire réjouissante. La forme lyrique lui permet de trouver l'expression la plus à même de transcrire sa sensibilité et l'univers tiré de ses rêveries éveillées.

  • L'histoire d'une jeune fille qui va se réaliser grâce à une épopée intime qui la conduira de l'Europe à l'Australie, avant de revenir en France en passant par l'Asie, la Russie et les pays slaves. Au terme de cette odyssée, le virus du voyage la reprendra. Elle sait désormais qu'elle devra toujours aller de l'avant sans jamais s'arrêter... sauf sur l'injonction de la Mort...

  • Cet ouvrage place les mutations de la culture patrimoniale sous le regard critique des sciences humaines et sociales. Ce panorama permet d'envisager la patrimonialisation du sonore, des musiques actuelles et du rock en particulier, des paysages à travers le Parc naturel régional Normandie-Maine ou les marais du Portugal, mais aussi de l'art contemporain à finalité de revitalisation urbaine à travers les exemples espagnols d'Avilés et de Gijón.

  • Dans cet ouvrage poétique et protéiforme, Jean-Jacques Maurice livre son interprétation toute en nuances de l'oeuvre graphique de l'artiste Jean Laniau. Sous sa plume, les photographies, esquisses ou aquarelles deviennent mots, vers, histoires, poèmes et haïkus. Rencontrés dans l'intimité qui s'ouvre à la sensualité, les images et les mots se font chant pour les caresses de la nuit, lorsque les souffles se mêlent.
    Jean-Jacques Maurice s'intéresse depuis dix ans à la recherche sur les effets et la gestion du stress personnel et professionnel. Il donne des formations et des conférences sur ces sujets. Il est coauteur du livre « La Stresso-Thérapie » avec deux médecins et une sage-femme enseignante (Éditions du Panthéon, 2020).

empty