JePublie

  • Rendez-vous

    Jean Bouvier Cavoret

    Il lit en vrac. En cascade. Le vagabondage de ses pensées, de ses souvenirs, entremêle ses fantasmes et ses réalités. Brouille sa façon de s’y aventurer. À chaque page, il s’étonne qu’il suffisait d’un mot de Desoille pour qu’il se croie libéré de ses pesanteurs. De ses obsessions. Et parvienne à mettre un semblant d’ordre dans ses éparpillements.
    Au fil de ce retour dans son passé, une idée s’impose alors à Maxime. Celle d’inscrire, sur le marbre de la tombe de Desoille qui va s’ouvrir, une épitaphe souriante. Un éloge épanoui.
    — Car je vous ai aimé, cher vieux Centaure.

empty