• Et si l'ouvrage le plus actuel avait été écrit il y a deux mille cinq cents ans ? Comment entendre et surtout comprendre l'enseignement du Qohélet, également connu comme l'Ecclésiaste, que Jean-Jacques Wahl, dans sa nouvelle traduction claire et tonique, préfere nommer Illusion des illusions" ? N'y aurait-il vraiment rien de nouveau sous le soleil ? "Ce livre qui fait partie du canon biblique incite à se méfier de toute foi naïve. Il pose, entre autres, la question suivante : comment penser que l'oeuvre de la création, déclarée bonne par son créateur, soit devenue la proie des illusions, de ce qui n'a pas de réalité ? Est-ce sans remède ?" s'interroge Catherine Chalier dans sa préface. Une invitation à renouveler son regard sur l'existence, par-delà vanités et illusions.".

  • Dans ce volume sont présentés cinq pays, attachés différemment à une tradition démocratique en 1918 et qui, en 1989, semblent converger vers un modèle à la fois comparable par certaines institutions, et différent par la pratique liée à des cultures et surtout à des histoires récentes originales. La république fédérale américaine et la monarchie britannique puisent à une source commune, et pourtant elles changent de façon différente : le président américain n'a cessé de renforcer son pouvoir pour affronter et la crise des années Trente, celle de la guerre mondiale et surtout celle longue de la guerre froide. En Grande-Bretagne, les responsabilités du Premier ministre et de sa majorité n'ont cessé de se renforcer. En Espagne, un premier essai a échoué dans les années Trente sans doute parce que la culture politique n'avait pas encore intégré la notion d'État, à la différence de l'évolution qui suivit la fin de la dictature, la « transition ». En Italie, la monarchie de Savoie n'avait pu enraciner une vraie démocratie à cause du refus électoral des Catholiques et de l'hétérogénéité sociale, culturelle et économique du pays, dont l'unité était trop récente. En 1946, l'expérience a réussi, non à cause de l'élimination de la monarchie, mais par la constitution de quelques grands partis bien identifiés, de la possibilité d'unifier le pays par la langue contre les dialectes, par les medias, par une politique économique. En Allemagne, la république de Weimar est une expérience discutée, inachevée, dont un historien ne peut prédire quelle eût été son évolution. En 1947, le modèle démocratique a été imposé par les Américains, sous une forme fédérale, à cause de la guerre froide, et dans la partie de l'Allemagne historique qui pouvait, sans doute, en faire l'expérience le plus efficacement.

empty