• La guerre de Syrie a justement ému l'opinion. Celle du Yémen continue dans l'indifférence. Le cri d'indignation de Jeannette Bougrab est aussi de dénonciation. Quels intérêts font que la France se tait sur ce massacre au long cours ? Entre choses vues et révélations chocs, un appel au sursaut éthique.
    Toutes les guerres ne sont pas égales. On pointe du doigt les unes, on enterre les autres. Pourquoi nous taisons-nous sur celle oubliée du Yémen ? Pourquoi fermons-nous les yeux sur la crise humanitaire qui écrase ce pays, les dizaines de milliers de morts sous le déluge des bombes, les millions de malades exposés à la famine et au choléra, les femmes esclaves, les enfants enrôlés de force dans les milices, les villes détruites, les campagnes ravagées ? Pourquoi ignorons-nous notre responsabilité dans ce drame abyssal ?
    Parce que, s'insurge Jeannette Bougrab, les nations occidentales, dont la France, y ont leur part. Par intérêt aveugle, elles ont endossé le djihad des autocraties islamistes du Golfe - les pétromonarchies saoudienne et émiratie. D'où leur autocensure qui nous condamne à une passive mais terrible complicité.
    Cri d'alarme qui dévoile le carnage, décrypte la compromission et appelle au sursaut éthique, ce livre courageux à la démonstration implacable, qui condamne Riyad sans cesser de questionner Paris, Londres, Bruxelles et Washington, fait que nous ne pourrons plus dire : " Nous ne savions pas. "

  • Alors que partout dans le monde des femmes se rebellent, souvent même au péril de leur vie, afin d'échapper au joug des islamistes, pourquoi en France, certaines décident-elles d'adhérer à une idéologie archaïque et mortifère ?
    Alger, Téhéran, Ryad, Djakarta : des jeunes musulmanes revendiquent le droit de ne pas porter le hijab, le tchador ou la burqa. Le prix pour cette liberté est pourtant élevé car beaucoup sont arrêtées, torturées et parfois même assassinées, comme Katia qui n'avait que dix-sept ans.
    Amsterdam, Londres, Paris : des féministes et des idéologues défendent le port du voile comme un progrès et un symbole d'émancipation. Le réguler serait une atteinte à la liberté des femmes.
    Quel odieux paradoxe ! D'où vient notre aveuglement ? Au nom de quoi passe-t-on sous silence les actes de bravoure de ces héroïnes des temps modernes qui se rebellent contre un voilement qu'elles n'ont pas choisi ?
    Donnant une voix aux victimes, décryptant les non-dits de nos politiques, Jeannette Bougrab nous exhorte à désobéir à la bienpensance.

  • Jeannette Bougrab est une femme insoumise. Athée dans une famille de musulmans, fille d'ouvriers immigrés devenue maître des requêtes au Conseil d'Etat, ministre passionnée dans un gouvernement conformiste, elle a transgressé les règles pour honorer celle à qui elle doit tout : la République française. Mais que sont devenus nos institutions et nos principes fondamentaux dans une société où règnent les inégalités et les discriminations, où le communautarisme religieux menace, et où la laïcité, l'école et l'armée, sont en danger ?
    En nous entraînant dans les coulisses du pouvoir, elle nous donne à voir l'envers d'une France fissurée. Analyse d'une société fragile, confessions d'une femme atypique, ce témoignage est surtout un manifeste où le politique retrouve un visage humain.

  • Maudites

    Jeannette Bougrab

    Fille de harkis et de culture musulmane, Jeannette Bougrab mène le combat pour les valeurs de la République et la laïcité, remparts de plus en plus fragiles face à la montée inexorable de l'islamisme. Des rues de Paris aux provinces les plus reculées du Pakistan ou du Yémen, le mal est mondial.
    Mais partout où nous emmène Jeannette Bougrab, des héroïnes se lèvent pour le combattre, souvent au péril de leur vie. Malala, Nada, Elisabeth... Ces jeunes musulmanes rencontrées et filmées à travers le monde ont le courage de se soulever contre l'archaïsme de sociétés patriarcales et la volonté des États d'appliquer la charia. C'est à toutes ces petites flammes dressées contre la brutalité des hommes que Jeannette Bougrab prête sa voix de femme révoltée.Ce livre intime et pudique est aussi un livre de combat et d'amour : elle y parle avec un rare courage de sa mère mourante, mariée de force à treize ans, et qui a su rompre le cercle de la violence à l'endroit des femmes pour permettre à sa fille de devenir une femme libre, éduquée et émancipée.À travers son histoire et celle de ces victimes exemplaires, Jeannette Bougrab a su composer un récit poignant et précis, un réquisitoire contre ceux qui demeurent silencieux face aux violations les plus criantes des droits des femmes.

empty