•  

     « Être père est une énigme, et cependant, cela arrive tous les jours. Un homme est père comme il peut. La paternité est une polyphonie. Il y a tant de notes à jouer, tellement de partitions à déchiffrer, tant d'airs à chanter. L'art d'être père conjugue les verbes aimer et parler dans une singulière grammaire des places. À la prégnance d'un modèle, je préfère le parcours d'une figure, les infinies versions du père. Et mon voeu le plus cher, c'est qu'à un désir d'homme se mêlent une tendresse de père et des manières de papa, dans des paroles et des gestes effectifs.» Joël Clerget

    Devenir père n'est pas qu'un processus psychologique. C'est un acte symbolique engageant un sujet dans sa chair. Discutant certains acquis concernant l'abord du père, Joël Clerget décrit le parcours d'un petit garçon devenant un papa, et les mécanismes proprement masculins de ce cheminement. Il distingue, en les articulant, la fonction et la place d'un papa, celles d'un père et la référence paternelle en tant qu'instance symbolique. Il réfléchit aux conditions actuelles de la parentalité. Cette élaboration s'intéresse à ce qui du corps d'un garçon organise son entrée dans la paternité et notamment son sexe sur le plan du réel, de l'imaginaire et des paroles.

    Mise en vente le 12 février 2015.

  • Ce livre est le témoignage vivant d'une double expérience clinique (psychanalyse, haptonomie pré et postnatale) qui situe le contact et la sensorialité dans les relations interhumaines en engageant la dimension esthétique (beauté du geste et sensation) ainsi que l'existence. Le présent texte vise à articuler une réflexion relative aux rapports de deux pratiques, la psychanalyse et l'haptonomie, tant au plan de la clinique au quotidien qu'à celui de leur élaboration conceptuelle. L'auteur pointe les potentielles correspondances et les éventuelles discordances existant entre ces deux champs, et leur contribution respective à la vie des êtres humains que nous sommes. Il inscrit l'inconscient dans le contact, différencié du toucher, qui avec le tact est une part intégrante de la pratique analytique.
    />

  • A une époque où il ne faudrait pas être touché, l'interrogation sur le contact que développe l'auteur apparaît sous cette forme : que serait une parole qui ne toucherait pas ? Que serait un contact qui ne parlerait pas ? Dans les métiers de la relation, comment recevoir et accompagner l'autre. L'apport clinique de l'auteur, issu de sa pratique de la psychanalyse et de son expérience de l'haptonomie, constitue l'originalité de la réflexion proposée.

  • Si la naissance nous était contée, il conviendrait de la faire rimer avec la séparation. Dans cet ouvrage, les auteurs nous y invitent à partir de témoignages et de recherches, de poèmes et d'expériences, dans la compagnie des professionnels qui entourent la naissance. A vous de découvrir en ouvrant cet ouvrage que naissance et séparation ne sont ni un arrachement ni une mise à distance, mais l'oeuvre de la vie qui nous fait être par notre nom et dans notre corps au sein d'une culture et d'une société données.

  • Il n'y a pas de père sans mère. L'enfant est le troisième terme d'une relation. Il n'est pas issu de la mère seule et vient à la vie dans un monde d'êtres qui parlent. La paternité est étroitement dépendante du langage qui nous constitue (dimension symbolique). Cette fonction est nécessaire à l'épanouissement personnel et social de l'individu. Certains enfants qui ne parlent pas, repliés sur eux-mêmes, vivent dans l'absence de toute référence paternelle. La présence et la fonction du père intéressent de nombreux parents, éducateurs ou travailleurs sociaux. Qu'est-ce qu'un père ? insiste dans notre société et induit une autre question : qui est le père ? Ce n'est pas seulement le géniteur de l'enfant ou l'homme qui est présent auprès de la mère, mais celui qui se reconnaît et est reconnu père par la mère et par l'enfant. Différentes conditions d'accès à la paternité sont analysées ici. Elles éclaireront les hommes et les femmes concernés par la question. J. Clerget rend compte des différents moments qui organisent la vie d'un enfant dans son rapport à la fonction paternelle : grossesse et naissance, complexe d'oedipe et identifications, adolescence et imaginaire...

  • La mort d'un bébé n'est pas une chose rare. Elle nous affecte dans nos relations avec les autres. Mais comment ne pas rester seul dans cette épreuve qui mêle l'intime et l'institutionnel ? Le témoignage de parents et de professionnels, l'expérience de praticiens, les textes du droit, le devenir du corps, les prescriptions et les usages trouvent place en cet ouvrage, de même que les rites et les rituels entourant la mort d'un enfant selon la culture, la religion, les croyances propres à chacun. Joël Clerget, psychanalyste (Lyon).

  • Issu de l'expérience de l'auteur, ce livre témoigne des paroles entendues de la bouche des jeunes comme de celle de leurs parents ou éducateurs. La relation entre un adolescent et nous, comme toute relation interhumaine, n'est pas sans la parole qui donne corps à la rencontre. La parole émerge avec les mots, mais elle peut naître aussi de toute expression propre à traduire la vie de notre être et de notre coeur : bouderie, caprice, sourire, regard ou caresse par exemple. La crise chez l'adolescent s'accompagne de conflits caractérisant l'entrée dans l'espace socioculturel adulte. Elle consiste en une mise en cause des rapports à soi-même, aux autres et au monde. Sans vouloir prendre sa place, nous pouvons être avec un adolescent quand il se construit à travers peurs et rêveries, changements corporels et sociaux, amours et peines. La famille, le lycée, le travail sont des lieux privilégiés pour l'expression des tensions et des oppositions, des espoirs et des craintes. Ce livre parle des conditions de la rencontre dans laquelle naissent et se confirment l'identité et le devenir. Il s'adresse à tous ceux, adolescents, parents et professionnels qui cherchent à garder le contact.

  • Une suite de textes qui montrent à quel point l'attribution du nom est un acte de naissance.

  • Comment un enfant vient-il à l'écriture ? Qu'est-ce qui fait difficulté et inhibition à la réalisation de cet acte ? Que faut-il instituer pour qu'un enfant se mette à écrire ? Cet ouvrage clinique et réflexif met en rapport l'acquisition par un enfant de l'écriture avec la parole - l'écrit étant situé dans sa relation à la voix et à l'adresse, à la lettre et au geste d'écrire.

  • Ordinaire ou pathologique, l'ennui apparaît bien, dans les variations de ses manifestations, comme une réalité incontournable et universelle qui interroge le rapport de l'homme à son désir et à son acte. L'ennui n'est pas un concept mais une activité psychique intermédiaire plus complexe qu'il n'y paraît mais qui fait partie de la vie. Ce livre tente d'en rendre compte à partir d'une enquête auprès d'enfants et d'adolescents. Joël Clerget, psychanalyste à Lyon ; Marie-Pierre Clerget, chercheur en psychologie ; Christiane Durif-Varembont, professeur en collège ; Jean-Pierre Durif-Varembont, psychanalyste à Lyon, maître de conférences en psychologie (université Lyon 2).

empty