• Un gouverneur sénile, dont l'empire s'effondre. Avec sa famille et ses proches collaborateurs, il s'est réfugié dans la tour ouest de son Palais : la ville est en effet inondée, les guérilleros, qui viennent par l'est, ayant détruit le grand barrage. Mais il ne désespère pas, et se répand en décisions énergiques qu'aucune troupe ne pourra exécuter. Puis, pour se réconforter, il s'active sur un moulin à café - sa dernière marotte. À moins qu'il ne s'endorme. En somme, c'est Ubu déchiré et devenu gâteux. Mais c'est également - comment n'y point penser ? - cet autre despote qui périt dans les sous-sols de Berlin. L'originalité de José Féron réside, en effet, dans le va-et-vient incessant que son écriture, tout à la fois transparente, incisive et lyrique, opère entre mythe et mémoire. En un subtil montage, les séquences bouffonnes où s'agitent le gouverneur, sa mère et ses généraux, alternent avec d'autres où revit un passé encore terriblement proche - arrestations, films d'actualités tonitruants, convois de déportés -, chacune recevant de l'autre la dimension qui la complète, lui confère sens et vérité. Voici donc un roman dont la lecture donne à voir - au double sens d'un constat et d'une vision ; et ce miroir dérisoire et pathétique nous renvoie, des interrogations de notre temps, une image d'une force et d'un relief singuliers.

  • Mohandas Karamchand Gandhi fut assassiné par un brahmane fanatique en 1948. Son crime ? Avoir fait de sa vie un exemple en respectant, à tout instant, les principes de non-violence qu'il a sans cesse prônés. Cet être d'exception, qui se rangea toujours aux côtés des opprimés, fit de l'indépendance de son pays l'enjeu même de son existence. Il a laissé une empreinte indélébile dans l'histoire de l'Inde moderne et dans cette du monde.

  • Grâce à une simple datte, un voleur devient conseiller du roi. Dix villageois tentent de capturer la lune avec un tonneau. Dans la synagogue, un cocher s'avise de parler à la place du rabbin... Graves ou légers, empreints de sagesse ou pétillants d'esprit, vingt-deux contes et récits inspirés de la tradition et de l'univers juifs. Une introduction riche et vivante à une culture qui reste encore à découvrir.

  • Si Charles VII avait su compter, la guerre de Cent Ans aurait-elle duré si longtemps ? Henri IV aurait-il été assassiné s'il avait moins aimé la poule au pot ? S'il était encore vivant, Napoléon Bonaparte ne serait-il pas le richissime propriétaire d'une chaîne de bazars en Egypte ? De la vérité historique à la fantaisie la plus débridée, sept nouvelles qui jouent de façon surprenante avec l'Histoire.

empty