• Faim de vivre

    Julie Martin

    « Il faut que je fasse confiance à mon corps ; c'est lui qui gère mes besoins. » L'auteure raconte dans ce récit le tourbillon de l'anorexie, ses deux hospitalisations successives puis sa longue reconstruction. Elle est aujourd'hui une jeune fille épanouie, mais à quel prix ?

  • Comment caractériser les relations intimes, les discours sur l'amour et la sexualité, les institutions qui les encadrent ou les produits culturels qui les représentent dans les sociétés occidentales contemporaines ? Quels sont les éléments de continuité ou de distanciation quant aux idées et aux pratiques du passé ? Des spécialistes de la sociologie de l'intimité et de la sexualité explorent ici ces questions, notamment par l'analyse des imaginaires amoureux dominants et leurs expressions culturelles, mais aussi en décortiquant les pratiques courantes pour en révéler les transformations récentes.

    Synthèse de l'expertise théorique et empirique internationale, cet ouvrage collectif livre un aperçu des recherches sur les thèmes les plus actuels de l'intimité, tels la non-monogamie, le polyamour, l'adultère, la gestion de l'argent dans les couples, les rencontres en ligne, la diversité sexuelle et bien d'autres. Les auteurs y abordent l'intimité contemporaine amoureuse et sexuelle de manière théorique, sans se limiter aux contenus des représentations dans les médias (miniséries, films, sites de rencontre, publicité) ou aux pratiques concrètes de la sexualité.

  • L'humour coïncide d'ordinaire avec les champs de significations de la gaieté, du divertissement, de la liberté et de la cohésion sociale. Sous ce vernis candide et conciliateur, l'humour est pourtant loin d'être une activité humaine dénuée de violence. Alors que certaines productions humoristiques (plaisanteries quotidiennes, stand-up, films, etc.) portent avec elles une violence aisément (re)connaissable, d'autres en couvent une qui se révèle être beaucoup plus subtile, qu'on peine à discerner. À plus forte raison, cette subtilité s'accompagne souvent d'une banalisation des grands systèmes de domination symbolique comme le racisme, l'homophobie, le sexisme, la transphobie, le capacitisme et plus largement le dédain pour les classes populaires. L'imperceptibilité de cette violence liée aux systèmes de domination est parfois telle qu'elle (pré)dispose certains groupes à en user, (re)produisant par cela les conditions de leur propre marginalisation et/ou minorisation. Ce phénomène, Pierre Bourdieu l'a nommé « violence symbolique ». En adoptant cette notion comme outil de travail, et en la revisitant, ce collectif examine les parts sombres de l'humour, sans pour autant négliger sa puissance critique. Composé de réflexions théoriques et d'études de cas, cet ouvrage a pour but de rendre plus perceptibles ces liens qui unissent humour et violence qu'on peine encore aujourd'hui à discerner.
    Julie Dufort enseigne la science politique au collège André-Grasset et à l'École nationale de l'humour.
    Professeur au département de science politique de l'UQAM, Lawrence Olivier enseigne la méthodologie et la pensée politique.
    Martin Roy est candidat au doctorat en cotutelle internationale de thèse à l'Université d'Ottawa et à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris.

  • L'édition automnale des Cahiers de lecture de L'Action nationale propose la recension de 23 essais sur une foule de sujets variés allant du jazz au courtage financier, du militantisme à l'oeuvre de Fernand Dumont en passant par le duplessisme, l'historien Maurice Séguin, Hydro Québec, le droit civil et la famille. Trois essais portant sur la laïcité sont regroupés afin d'offrir aux lecteurs et lectrices un éventail de points de vue, permettant d'approfondir cette épineuse question. Lisez en marge de ce regroupement thématique des recensions de deux essais d'Osire Glacier sur le féminisme et l'islam. Ce numéro présente aussi en primeur des extraits du livre de Marc Chevrier L'Empire en marche : des peuples sans qualités, de Vienne à Ottawa, paru fin novembre aux Presses de l'Université Laval.

  • La tragédie de Lac-Mégantic a attiré l'attention générale sur le transport ferroviaire et ses dangers. D'aucuns se sont étonnés que le train passe si près du centre-ville. C'est pourtant la ville qui s'est construite autour de la voie ferrée et non l'inverse. Ce rajustement de perspective rappelle le rôle majeur joué par le train dans l'histoire du pays. Sans minimiser les conséquences dévastatrices du déraillement de l'été dernier, le dossier de printemps de Continuité fait acte de mémoire en explorant notre patrimoine ferroviaire, qu'il prenne la forme de véhicules conservés au musée, de gares transformées en centre d'interprétation, de construction de génie toujours en opération ou de tronçons de chemin de fer transformé en piste cyclable, par exemple.

  • Intitulé « Perfomatifs », le numéro 115 de la revue Inter, art actuel nous offre un grand dossier sur l'art performance. Tout d'abord, une « phrase » héroïque de 6000 mots d'Alain-Martin Richard retrace les 35 années d'activités de cette revue qui fait la promotion des arts performatifs depuis ses débuts. Les collaborateurs Jonathan Lamy, Barbara Roland, Julie Fiala, Magalie Uhl, Michaël La Chance, Hervé Fischer, Priscilla Vaillancourt et Patricia Aubé y vont de leurs analyses et de leurs commentaires afin de susciter la réflexion. Un index du performatif - inséré en supplément dans ce numéro - contribue à dresser un portrait actuel de cette forme d'art tout en donnant des outils pour mieux le comprendre. Un document incontournable pour les passionnés de l'art performance.

  • Avec « Québec, ville insolite », Moebius nous invite à oublier les images de carte postale au profit d'une vision plus inhabituelle de Québec. Les écrivains ayant collaboré à ce numéro - Patrick Nicol, Martin Grange, Martine Delvaux, Éric Plamondon, Hélène Matte, pour ne nommer que ceux-ci - prennent plaisir à s'aventurer au-delà des clichés, renversant le regard pour créer de nouvelles perspectives. Car malgré les nombreuses étiquettes terriblement usées qui lui sont accolées, la capitale nationale ne cesse d'attiser l'imagination des écrivains qui s'ingénient à la nommer autrement, « chatouillant le romanesque, soufflant le poème comme du verre de Murano » (Marie-Ève Sévigny). Un numéro piloté par Marie-Ève Sévigny.

  • Canine and Feline Behavior for Veterinary Technicians and Nurses provides the veterinary technician with a solid foundation in behavioral medicine.  Designed as a daily resource for interacting with and educating pet owners, the book familiarizes readers with the behavioral, mental, and emotional needs of dogs and cats.  Canine and Feline Behavior for Veterinary Technicians and Nurses offers a complete guide to the technicians role in behavioral preventive services and how to assist the veterinarian with behavioral intervention.Covering the roles of animal behavior professionals, normal development of dogs and cats, and the human-animal bond, the book includes correlations from human mental health care throughout.  The book encompasses learning theory, preventive behavioral services, standardized behavior modification terms and techniques, and veterinary behavior pharmacology.  Canine and Feline Behavior for Veterinary Technicians and Nurses is an essential resource for veterinary technicians to realize their full potential and become a pivotal component of the behavioral health care team for canine and feline patients.

  • Suite au décès de son père, Collinda, jeune Algonquienne, quitte le milieu rural de Maniwaki pour l'aventure de la grande ville chez sa grand-mère maternelle.
    Collinda veut vivre de son métier de coiffeuse. Fière et déterminée, quoiqu'anxieuse, elle fait face tant bien que mal à l'insécurité que l'inconnu soulève en elle. D'ailleurs, un jour, un individu à l'allure louche et aux intentions suspectes l'accoste. Heureusement, un bon samaritain apparaît pour la sortir de cette fâcheuse situation. C'est ainsi que Collinda rencontre Marc. Une idylle naîtra et propulsera les deux amoureux dans une série de rebondissements qui en auraient découragé plus d'un. Leur amour sera-t-il plus fort que tout et résistera-t-il aux doutes, mensonges et peurs ?

  • Eric et Julie reviennent de loin. Cinq années durant, le couple vit sous l´emprise d´une secte dirigée d´une main de fer par une femme qui se fait appeler « déesse de la beauté ». En rupture familiale, après un licenciement douloureux, le couple tombe progressivement sous la coupe de leur « mentor ». Dans la maison de la communauté, installée en Normandie, ils vivent en vase clos avec quelques autres « écorchés de la vie », dans un état de dépendance absolue. Spoliation financière, humiliations, maltraitance, agressions sexuelles, esclavage... Sous couvert d´une pseudo-religion évangélique, le couple subit les pires sévices. Dans ce témoignage unique, Eric et Julie racontent leur parcours. Depuis leur descente aux enfers jusqu´à leur récente résurrection. Un terrifiant témoignage dans l´enfer d´une secte.

empty