• Négocier avec les nazis pour sauver des centaines de vies, est-ce collaborer ?

    Deux mois après son onzième anniversaire, le 9 juillet 1944, les portes du camp de concentration de Bergen-Belsen se ferment derrière Ladislaus Löb. Cinq mois plus tard, alors que la Seconde Guerre mondiale fait encore rage, il franchit la frontière de la Suisse neutre, hébété mais sain et sauf. Il n'est pas seul : il fait partie d'un groupe de 1 670 Juifs - hommes, femmes, enfants - venus de Hongrie, sauvés des nazis grâce à un marché exceptionnel conclu par un homme appelé Rezsö Kasztner - lui-même Juif hongrois - avec Adolf Eichmann, le maître d´oeuvre de la Shoah.
    Dix ans plus tard, Kasztner sera accusé de collaboration criminelle avec les SS. Au cours d´un procès retentissant, un juge estimera que Kasztner avait "vendu son âme au diable".
    Lorsqu´en 1958 la Cour suprême israélienne annulera la sentence, Kasztner n´est plus : quelques mois plus tôt, an mars 1957, il est tombé sous les balles sous les balles d´un groupuscule de Juifs extrémistes.
      "Dans ce livre écrit d´une plume retenue, Ladislaus Löb offre un récit détaillé et émouvant de l´affaire Kasztner. Mal connu du public francophone, c´est pourtant l´un des épisodes les plus étonnants de l´histoire de la Shoah et une sombre histoire lui a secoué le jeune État d´Israël dans les années 1950. Pour les uns, Rezso Kasztner fut un "collaborateur" pour avoir tenté de négocier avec Eichmann le sauvetage de Juifs hongrois promis à la mort. Pour les autres, il fut un héros, devenu un martyr après son assassinat, à Tel-Aviv, en 1957. L´auteur avait onze ans à l´époque. Il eut la chance de faire partie du "train Kasztner" qui permit à près de 1 700 autres Juifs de Budapest de rejoindre la Suisse en 1944. Son témoignage nous fait pénétrer au coeur d´une terrible question : pour sortir de l´enfer, avec qui négocier sinon avec le maître des lieux ? Ladislaus Löb a également participé à l´extraordinaire documentaire de Gaylen Ross, Le juif qui négocia avec les nazis.

    À lire, pour sortir des visions édifiantes d´une histoire qui saigne encore." Henry Rousso

  • Two months after his eleventh birthday, on 9 July 1944, the gates of Bergen-Belsen concentration camp closed behind Ladislaus Lob. Five months later, with the Second World War still raging, he crossed the border into Switzerland, cold and hungry, but alive and safe. He was not alone, but part of a group of some 1,670 Jewish men, women and children from Hungary, who had been rescued from the Nazis as a result of a deal made by a man called Rezso Kasztner - himself a Hungarian Jew - with Adolf Eichmann, the chief architect of the Holocaust. Twelve years and a miscarriage of justice later Kasztner was murdered by an extremist Jewish gang in Israel. To this day he remains a highly controversial figure, regarded by some as a traitor and by many others as a hero. Rezso Kasztner tells the story of the man who saved hundreds - indeed probably thousands - from the Holocaust. It is also the story of a child who lived to grow up after the Holocaust thanks to that man.

    The book is the first comprehensive account of a highly dramatic and controversial episode of the Holocaust and its implications for Jewish/Israeli politics today. Combining objective research with autobiography, Rezso Kasztner traces Kasztner's negotiations with the SS and describes in detail the lives of author and his fellow inmates at Bergen-Belsen. It is an examination of one individual's unique achievement and a consideration of the profound moral issues raised by his dealings withsome of the most evil men ever known.

empty