• Le portrait de Mickey se trouve dessiné dans le parc du château de Versailles, au niveau du bassin de Latone, à proximité du Trianon - dont l'architecte est Miqué -, comme on le voit sans aucun doute possible sur la couverture de l'ouvrage, qui est un plan des jardins. Ce constat ahurissant conduit l'auteur, Lafcadio Mortimer, à se demander si Walt Disney, d'origine française - Disney est la contraction de d'Isigny - a emprunté au patrimoine culturel que nous a laissé Le Nôtre ou s'il n'a pas été inspiré, dans la création de son personnage, par une source d'information collective. Au fil d'une longue recherche à travers le monde, qui nous conduit, des pyramides d'Égypte (Mykerinos ou Mickey-rhinos) au Japon (où Dieu se nomme Kami, inversion de Mika à rapprocher de Mickey), en passant par l'Atlantide, l'auteur démontre, de façon saisissante, que la tête à trois cercles de Mickey, n'est qu'un triscèle - c'est-à-dire le symbole divin de la Trinité - que les hommes, inspirés par l'inconscient cosmique, utilisent, depuis l'Antiquité, comme un signe pansémiotique, pour symboliser Dieu. C'est donc l'inconscient cosmique qui parlerait aux enfants et qui expliquerait le prodigieux succès de la célèbre souris qui symbolise, en fait, les oreilles mêmes de Dieu. Telle est la révélation que fait cet ouvrage tandis que s'ouvrent les portes d'Euro-Disneyland.

empty