Langue française

  • Jamais personne avant Gabrielle n'était allé aussi loin, et avec autant d'audace, dans la connaissance et la révélation intime, secrète, d'une femme de notre temps. Il y a en elle une sensibilité extrême, une tendresse exceptionnelle et un don de soi qui libère l'homme, qui le fait grand. Cet amour-là tient du divin. Gabrielle, c'est une femme abattue qui se relève, sourit et s'ouvre pour nous, dans tous les sens du terme. Elle s'ouvre en deux, en trois, en quatre, s'éparpille sous nos yeux... Pour se retrouver, se reconstituer, elle écrit, découvrant, sans le savoir, une musique nouvelle, suave, émouvante de beauté. Elle écrit pour revivre, pour redevenir, et c'est alors qu'elle se dynamite Explosion tragique d'une saveur fantastique, d'une sincérité absolue, désespérée, ou l'enfant devient femme, rompt ses limites et rejoint les profondeurs abyssales du destin humain.

  • En dehors du temps, des espaces, des religions et des idéologies, un homme déchiré - signes particuliers : néant - tente de vivre, de revivre et de faire revivre tout un univers en perdition, dans la honte, dans la désolation tragique de l'existence, des hommes et de l'amour. L'aventure commence par une démission. Elle finit sur un îlot perdu... « Les hommes vains » n'a pas l'ambition d'être un roman ; il touche les hommes de trop près. Et il s'intègre et se greffe trop violemment en eux. Les hommes vains n'est pas non plus une fiction, un conte fantastique, un écrit burlesque ou un récit picaresque. Alors, qu'est-ce donc que Les hommes vains  ? Tout simplement nous-mêmes. Vous êtes et nous sommes tous« Les hommes vains ».

empty