Littérature générale

  • Lyon. c'était la ville où Georges Amer bricolait dans l'assurance. Comme vous, il croyait que la guerre était finie depuis longtemps. C'est à peine s'il lui revenait le souvenir d'un cauchemar qu'il avait pu faire, enfant, alors qu'autour de lui on parlait encore de lycéens fusillés, de chambres à gaz et de lance-flammes. Jusqu'à cet après-midi d'un été caniculaire où il poussa la porte d'une usine abandonnée au bord du Rhône. La vieille chose innommable était là, à l'attendre. Et aussitôt elle lui sautait à la gorge, diabolique et mortelle comme aux premiers jours. Son épouvantable histoire commençait. « La Trace du Diable » est une traque haletante à travers le Lyon des années soixante-dix. Le héros, chasseur puis gibier, prend tous les risques pour découvrir qui se cache derrière le plus sinistre des fantômes de l'occupation. « La Trace du Diable » est une des premières enquêtes de l'assureur Lyonnais, extraite des dossiers de l'Agence Amer.

  • Georges Amer s'ennuie à Lyon, où il travaille dans l'assurance faute d'avoir réussi à se faire publier. Son patron, ce frère brillant et charmeur qui lui ressemble si peu, va l'envoyer négocier un contrat quelque part dans les Alpes de Haute-Provence. C'est encore l'été, les collines du Lubéron ont la beauté chantée par Giono et le client s'avère fascinant. Mais l'écrivain de Manosque l'a dit, la Provence c'est aussi une citerne sombre et amère... Le soleil omniprésent n'est que le miroir aux alouettes qui fera tomber Georges Amer dans un piège mortel. Ces petites vacances inespérées s'avéreront un sombre cauchemar et une lutte hallucinante pour survivre. « Petites vacances avec la mort » est un autre dossier de l'Agence Amer où l'on retrouve l'assureur lyonnais et sa dégaine inimitable. Il y a les tentatives d'écriture, la famille vénéneuse, les filles trop belles, l'alcool... Georges Amer quitte Lvon pour un temps, puis y revient, avec ce don incroyable qu'il a de se fourvoyer dans les histoires les plus noires.

empty