• Le parcours exceptionnel de Jackie Kennedy, dont l'on célèbre les vingt-cinq ans de la disparition et dont le rôle a été plus que déterminant dans l'Histoire américaine et internationale.
    Les 25 ans de la disparition de Jackie O." Icône de la mode construite à coups de photos volées et de couvertures de magazines, Jackie Kennedy (1929-1994) n'est pas la vraie Jacqueline, charismatique, intelligente et drôle. Incarnant avant l'heure la soft diplomacy, sa personnalité hors du commun a marqué Khrouchtchev, de Gaulle et bien d'autres, insufflant, aux heures les plus graves de la guerre froide, courage et fierté à ses concitoyens.Grâce à elle, Washington devient un haut lieu culturel, où cette antiségrégationniste valorise les artistes et intellectuels noirs. Férue de littérature et d'histoire, elle défend le patrimoine architectural américain et sauve Grand Central, la célèbre gare de New York sur le point d'être rasée.Malgré ce destin, elle a refusé d'écrire ses mémoires, ne révélant presque rien de son rôle à la Maison Blanche. Au fil des ans, elle était pourtant devenue l'un des principaux atouts de son mari en vue de sa réélection. C'était avant le 22 novembre 1963...Un parcours retracé par Maud Guillaumin, s'inspirant des interviews et écrits laissés par cette femme exceptionnelle."

  • Le mystère Bogdanoff

    Maud Guillaumin

    • Archipel
    • 30 Janvier 2019

    Génies scientifiques ou champions de l'esbroufe ? Qui sont vraiment Igor et Grichka Bogdanov ? Cette première biographie consacrée à l'indéboulonnable - et controversé - duo cathodique explore la galaxie Bogdanov derrière le mythe, fait de chirurgie esthétique, de relations people et de petits arrangements avec la vérité.
    Depuis leur apparition à la télévision en combinaison argentée dans " Temps X ", en 1979, ils sont devenus des personnages familiers du PAF. Inclassables, déroutants, semblant tout droit sortis de la quatrième dimension, Igor et Grichka Bogdanoff fascinent ou agacent, mais ne laissent pas indifférent.Leur carrière ponctuée de scandales est une étrange odyssée qui commence dans un château médiéval et se poursuit sur les pas de... Roland Barthes. État civil, diplômes, réseaux : le duo se crée une nébuleuse impénétrable. Leur QI fabuleux, leurs dons exceptionnels, leur métamorphose physique sont autant de mystères qu'ils savent entretenir. Phénomènes de librairie, ces vulgarisateurs sont toutefois mal vus de la communauté scientifique, qui dénonce leurs thèses aussi surprenantes que leur look.Sous des dehors romanesques, ces jumeaux ont l'art de s'inviter dans les sphères du pouvoir et de la jet-set. Car la galaxie des " Bogda " s'étend de Luc Ferry à Carla Bruni, en passant par Cyril Hanouna et Jacques Attali... jusqu'au couple Macron.L'enquête de Maud Guillaumin, qui a recueilli de nombreux témoignages inédits, lève le voile sur l'histoire personnelle et l'enfance des Bogdanoff dont cette biographie, la première qui leur soit consacrée, décrypte les ressorts cachés et les univers parallèles.

  • À sa mort en 1996, François Mitterrand a laissé une génération orpheline. Sympathisants de SOS-Racisme, étudiants contestataires de 1986, lecteurs de Globe, tous l'avaient porté lors de sa réélection en 1988 avant de s'en détacher au crépuscule du second septennat.
    À l'instar de Julien Dray, Harlem Désir ou Isabelle Thomas, ces jeunes gens à qui l'avenir semblait promis se sont retrouvés pris en tenaille entre une gauche cadenassée par ses apparatchiks et une droite honnie. Il aura fallu l'élection d'un Nicolas Sarkozy fasciné par les années Mitterrand pour leur ouvrir les portes du pouvoir. Si beaucoup ont été approchés, seuls quelques-uns ont franchi le pas, reniant les idéaux de leur jeunesse.
    Parmi eux Fadela Amara et, surtout, Georges-Marc Benamou, figure emblématique de ces «enfants de Mitterrand». Porte-voix de sa génération lorsqu'il dirigeait le magazine Globe entre 1985 et 1994, ultime confident du président socialiste, conseiller de Nicolas Sarkozy, son itinéraire illustre le destin de la génération Mitterrand.
    Sachant flairer l'air du temps mieux que quiconque, ce personnage balzacien passe pour un intrigant sans foi ni loi. Si l'on retient surtout de lui les polémiques auxquelles son nom a été associé, l'enquête incisive de Maud Guillaumin montre qu'il est le fils de son époque, celle des coups médiatiques où le culot finit toujours par payer.
    En filigrane, l'histoire de Georges-Marc Benamou raconte aussi les années 80 et 90. Entre le portrait en clair-obscur et la fresque collective, Les Enfants de Mitterrand revient sur un moment déterminant pour la gauche et jette un éclairage inédit sur la situation politique actuelle.

  • Dallas, vendredi 22 novembre 1963, 12h30 : le monde de Jackie Kennedy s'effondre. A ses côtés dans la voiture présidentielle, le président vient d'être abattu. Vers 14 heures, un suspect, Lee Harvey Oswald, 24 ans, est arrêté dans une salle de cinéma. A 14 h 38, Lyndon B. Johnson prête serment à bord de l'avion Air Force one, juste avant qu'il décolle. Jackie aurait pu être laminée. Au lieu de cela, elle tient bon, avec un objectif : faire entrer son mari dans la légende. Mais le temps est compté. Jusqu'aux funérailles, elle n'a que quatre jours pour tout orchestrer et donner au monde une leçon de dignité. Si le deuil sied à la First Lady, c'est que, tout à la fois, elle lutte contre son chagrin, console ses enfants et tente de garder foi en l'Homme. Rédigé à partir notamment d'interviews qu'elle a données, ce portrait est celui d'une femme qui se bat. Une épreuve dont Jackie conservera néanmoins des séquelles à vie.

empty