• Synthèse fondamentale sur Léopold III, cette biographie retrace l´ensemble de la vie du plus controversé des rois des Belges.
    Le but de cet ouvrage n´est cependant pas d´enflammer une nouvelle fois les esprits. En replaçant le personnage dans un large contexte historique, les auteurs ont souhaité contribuer, de façon nuancée, à l´étude d´une période troublée de notre passé. Le règne de Léopold III a beau avoir été le plus court de notre dynastie, la polémique qui s´est développée à l´époque n´a pas d´équivalent dans notre histoire.
    De son éducation et de ses voyages d´études jusqu´aux années d´après-guerre, en passant par l´épineuse question royale, l´ouvrage traite, dans le détail, de la vie et du règne du quatrième roi des Belges.
    Comment le prince Léopold est-il préparé à sa tâche ? Est-il vraiment prêt lorsqu´il monte sur le trône en 1934 ? Quels faits marquants jalonnent son règne ? Pendant les années de guerre, quels sont les mobiles de ses choix politiques et pourquoi la communication est-elle si difficile avec le gouvernement belge de Londres ? Quelle multiplicité d´images a-t-on de ce roi controversé dans la Belgique d´après-guerre ? Quels sont les groupes et les organisations qui prennent sa défense ? Quelles sont les véritables causes de l´abdication ? Que fait-il ensuite ?
    Le livre ne se referme en effet pas sur la question royale. Au moment de son abdication, en 1951, Léopold n´a que 49 ans. Ses années d´après-règne, consacrées à l´ethnologie et à la photographie, sont donc également relatées dans ce livre.

    Cet ouvrage de référence, destiné au grand public, a été établi sur la base d´archives très diversifiées et souvent inédites, et rédigé par des historiens belges, aussi bien francophones que néerlandophones.

    Contributions de : Francis Balace, Vincent Dujardin, Michel Dumoulin, Emmanuel Gérard, Gustaaf Janssens, Pieter Lagrou, Paul Servais, Mark Van den Wijngaert, Herman Van Goethem, Jean Vanwelkenhuyzen, Laurence van Ypersele, Jan Velaers et Étienne Verhoeyen.

  • Les années quatre-vingt sont celles d'une nouvelle dynamique pour la construction européenne. Le « grand marché », pièce centrale de l'Acte unique, et l'Union économique et monétaire, inscrite dans le traité de Maastricht, peuvent passer pour un deuxième âge d'or après celui des années soixante. Quel rôle les États, la Commission, les lobbies patronaux et les syndicats ont-ils joué dans la conception et la mise en oeuvre de cette relance ? Quels furent la vision et les intérêts des différents acteurs ? Comment l'alliance nouée entre la Commission et quelques centaines de très grandes entreprises européennes a-t-elle été déterminante ? Pourquoi cet élan n'a pas porté tous les fruits attendus ? En associant les travaux d'historiens à ceux d'économistes spécialistes des questions européennes et des entreprises, en réunissant lors d'une table ronde finale des acteurs majeurs de ce passé récent et des intervenants encore en prise avec les réalités d'aujourd'hui de l'économie européenne, ces actes apportent un regard neuf sur cette deuxième naissance du projet européen.

  • Présentation
    Chapitre 1. Les grandes étapes de la construction européenne et les différents élargissements
    1. 1945-1950 : les lendemains de guerre
    2. 1950-1960 : les traités fondateurs de Paris et de Rome
    3. 1960-1970 : succès économiques et difficultés politiques
    4. 1970-1980 : avancées politiques et crise économique
    5. 1980-1990 : accélération de la construction communautaire : élargissement « Sud » et Acte unique européen
    6. 1990-2000 : poursuite de la construction : élargissement « Nord », traité de Maastricht et création de l’euro
    7. 2000-2010 : élargissement historique, difficile réforme des institutions
    8. Depuis 2010 : crise financière, crise migratoire et Brexit
    Chapitre 2. Adhésion et retrait de l’UE
    1. L’adhésion à l’Union européenne
    2. La suspension de l’Union européenne
    3. Le retrait de l’Union européenne et le Brexit
    Chapitre 3. Les institutions de l’Union
    1. Le Conseil européen
    2. La Commission européenne
    3. Le Conseil de l’Union européenne
    4. Le Parlement européen
    5. La Cour de justice de l’Union européenne
    6. La Cour des comptes européenne
    7. La Banque centrale européenne
    8. Synthèse
    Chapitre 4. Les organes consultatifs et spécialisés
    1. Le Comité économique et social européen (CESE)
    2. Le Comité des régions
    3. Le Comité des représentants permanents (COREPER)
    4. La Banque européenne d’investissement
    5. Le Médiateur européen
    Chapitre 5. Vue d’ensemble des institutions et des organes de l’UE
    1. Les institutions et les organes de l’Union européenne
    2. Les organismes n’appartenant pas à l’Union européenne
    3. L’organisation française en matière européenne : le SGAE
    Chapitre 6. La méthode communautaire
    1. La répartition des compétences entre l’Union et les États membre. 2. Le processus décisionnel de l’UE
    3. La révision des traités
    Chapitre 7. Le droit de l’Union européenne
    1. Les sources du droit de l’Union européenne
    2. Les actes adoptés par les institutions
    3. Articulation entre le droit de l’Union et le droit national
    4. Le droit du contentieux de l’Union européenne
    5. La jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE)
    6. La protection des droits fondamentaux
    7. Le droit d’initiative citoyenne
    8. La jurisprudence française à propos du droit de l’Union
    9. Le droit de l’UE sur internet
    Chapitre 8. Le budget de l’Union européenne
    1. Huit principes pour encadrer le budget
    2. L’adoption du budget : une procédure annuelle associant le Parlement et le Conseil
    3. L’exécution du budget : la Commission peut déléguer
    4. Les dépenses : 42 % pour « croissance durable : ressources naturelles »
    5. Les recettes : trois catégories de ressources
    6. Les perspectives financières : un cadre pour le budget annuel
    Chapitre 9 Les principales politiques
    1. L’espace de liberté, de sécurité et de justice : la libre circulation des personnes
    2. Le marché unique : la libre circulation des travailleurs, des marchandises, des services et des capitaux
    3. La politique agricole commune (PAC) et le développement rural
    4. La politique régionale
    5. La politique commerciale commune
    6. La politique économique et monétaire
    7. La politique étrangère et de sécurité commune (PESC)
    8. La politique sociale
    9. La stratégie Europe 2020
    10. Les coopérations renforcées et la différenciation
    Chapitre 10. Citoyenneté, symboles, langues et culture
    1. La citoyenneté européenne
    2. Les signes et les symboles de l’Union
    3. Les langues officielles et la culture
    Annexes
    Brève chronologie de la construction européenne
    Éléments de géographie
    Sources sur l’Union européenne
    Les principaux sites internet de l’Union européenne

  • 1866 est l'année du triomphe de la Prusse sur l'Autriche à Sadowa. Elle est aussi celle de la campagne victorieuse de cette dernière contre l'Italie dont la déroute passe à l'histoire sous le nom de troisième guerre d'Indépendance. Paradoxalement, les défaites militaires se transforment en victoire sur le terrain diplomatique et politique puisque les provinces de Venise et de Mantoue intègrent le royaume d'Italie en novembre.
    Petit pays dont la neutralité est garantie, la Belgique n'est pas seulement attentive aux agissements de ces puissants voisins que sont la France et la Prusse. Elle l'est aussi à l'Italie avec laquelle elle entretient d'importants liens économiques, scientifiques et culturels que prolonge de début de coopérations internationales dont l'Union monétaire latine fournit un bon exemple.
    Dans le même temps, le clivage qu'entretient, au sein de certains secteurs de la société belge, la question romaine qui peut être vue comme la question italienne permet de mesurer le fossé qui existe entre l'imaginaire et le vécu des relations internationales.

empty