• De tout temps, les humains, soucieux d'expliquer l'inexplicable, attribuent à des forces échappant aux lois de la nature, dites forces surnaturelles ou encore destin, certains pouvoirs qui confèrent aux événements un sens qui, autrement, leur échapperait. Mais, de tout temps également, les penseurs contestent cette attribution au surnaturel. Cinq à six cents ans avant Jésus-Christ, Héraclite suivi par Socrate définissent l'esprit de connaissance comme une forme d'énergie dynamique qui, assoiffée de savoir entreprend une quête constante de vérité. Platon puis Aristote font écho à ces philosophes en déclarant que le savoir émane directement des habiletés cognitives de l'être humain et non de forces spirituelles extérieures. On sait depuis peu combien nos actions sur notre environnement physique, social et culturel sont non seulement partie prenante de notre pensée, mais aussi le fruit de l'activité combinée. Celle-ci incite le cerveau à repenser, voire à reconstruire le sens des choses et des événements qui le touchent, dans une sagesse éphémère qu'il transforme au fil de ses avancées tâtonnantes sur le sentier de ses questions. Le cerveau nomade se veut un voyage au coeur de chacun d'entre nous et de nos manières singulières d'organiser nos objets de pensés, de décider de ce qui importe et de choisir notre trajectoire. Pour ce faire, il se penche abondamment sur la façon dont chacun de nous ressent et rêve sa vie, convaincu que ces deux aspects influencent indéniablement et profondément la manière dont nous faisons les choses.

  • Neurosciences et éducation : pour apprendre et accompagner Nouv.

    Dans cet ouvrage, les trois auteures, formatrices d'enseignants, conjuguent leur expertise pour examiner de quelle manière les neurosciences peuvent éclairer l'apprentissage et soutenir l'élaboration de stratégies pédagogiques et orthopédagogiques adaptées. Elles proposent des réponses ou, mieux dit, des hypothèses de travail aux questions que se posent formateurs et enseignants dans l'exercice de leur métier.
    À cette fin, ce livre, dont le lecteur est le héros, offre à tout moment la latitude de choisir où se rendre. Si le lecteur souhaite examiner sa pratique en posture « méta », il sera intéressé par le profil apprenant présenté dans la première partie. S'il se demande ce qu'il doit comprendre quand l'autre ne comprend pas, la deuxième partie lui offrira de nombreuses pistes. S'il cherche quelle approche privilégier en individuel ou en collectif, il lira les coins de l'intervention. S'il veut savoir comment les neurosciences aident à comprendre pourquoi certaines stratégies marchent mieux que d'autres, il lira les coins de la réflexion. Enfin, s'il se demande comment raconter le fonctionnement du cerveau à ses élèves, il choisira les coins de l'expérimentation.
    Ce livre s'adresse à tout enseignant qui souhaite retrouver le plaisir d'exercer ce métier impossible, comme Freud se plaisait à le qualifier. Il s'adresse aussi à tout formateur d'enseignants qui souhaite instaurer une culture enseignante fondée sur le plaisir d'apprendre à apprendre toute la vie.

  • Ces dernières années les pratiques d'accompagnement dans la vie professionnelle et personnelle se sont multipliées. Les auteurs de cet ouvrage cherchent à définir la spécificité de leur pratique d'accompagnement, qu'elles se vivent à l'école, à l'université ou dans une entreprise. Leurs textes traitent des tensions entre psychique et social, de mise en mouvement de la plainte, de travail sur la norme et de la question récurrente de l'autorité et de la contrainte.

empty