• L'exil d'un jeune Algérien en France raconté à travers sa mémoire et ses souvenirs : la grand-mère Zina, conteuse des montagnes kabyles, la tante Fatiha et le trouble des corps de femmes au hamman, Leïla, la petite fille aux yeux verts, le berger Azzedine qui charme les scorpions à l'harmonica...

  • Un homme de 45 ans mène à Paris une vie d'expédients. Sa rêverie achoppe sur une idée qu'il veut refuser mais qui s'impose : celle de cette fille qu'il a eue une vingtaine d'années auparavant et qu'il a, comme sa jeune mère, abandonnée. Reviennent alors les souvenirs de sa propre enfance en Kabylie.

  • « L'immigration relie des générations l'une à l'autre par des "raccords" historiques : je suis dans cette fraction de temps. Nos pères ne criaient pas, ne s'expliquaient pas. C'est ce silence qu'il vous est demandé de déchiffrer dans le hurlement de leurs enfants. [...] Nos pères étaient naturellement vus comme des analphabètes. Or, avec les fils et les filles nés sur le sol français, il s'agit justement d'entendre des voix qui se mêlent de la façon dont on les interprète. La version originale de nos vies n'a rien à voir avec la version sous-titrée qu'on vous présente. » A la fois essai et récit, ce livre est bien, en « version originale », l'itinéraire qui mène le fils d'un OS mutique d'épuisement d'une rage de vivre prenant les formes les plus extrêmes à la rencontre de l'écriture. Superbement écrit et d'une rare acuité de réflexion, Territoire d'outre-ville jette un regard décapant sur la réalité de ceux qu'on a voulu appeler les beurs - mot abhorré par Mounsi - peut-être homonymie aidant, pour mieux les pasteuriser...

  • Najim et Marina, 16 et 17 ans, vivent dans les quartiers pauvres du nord de Paris. Une vie marquée par l'acide, l'héroïne et les petits cambriolages. Marina, qui attend un enfant, se met à travailler. Nadjim, lui aussi, tente de changer de vie, mais recommence ses virées nocturnes dont la dernière tourne au drame...

empty