• Le récit d'une domination lesbienne implacable...
    Nathalie M. est habilleuse. C'est un métier qui permet de découvrir les " dessous " les plus coquins du cinéma. Couverte de dettes, elle tombe à la merci d'une comédienne particulièrement dépravée. Dans sa confession, elle nous raconte son aventure au cours d'un tournage en province. Le metteur en scène, les figurants, la scripte, un jeune puceau, deux baigneurs allemands... et un nain pervers et scatophile marqueront les étapes de son itinéraire...

  • Enfance

    Nathalie Sarraute

    Ce livre est écrit sous la forme d'un dialogue entre Nathalie Sarraute et son double qui, par ses mises en garde, ses scrupules, ses interrogations, son insistance, l'aide à faire surgir "quelques moments, quelques mouvements encore intacts, assez forts pour se dégager de cette couche protectrice qui les conserve, de ces épaisseurs [...] ouatées qui se défont et disparaissent avec l'enfance". Enfance passée entre Paris, Ivanovo, en Russie, la Suisse, Saint-Pétersbourg et de nouveau Paris.

    Un livre où l'on peut voir se dessiner déjà le futur grand écrivain qui donnera plus tard une oeuvre dont la sonorité est unique à notre époque.

  • Ce que le militantisme fait à la recherche Nouv.

    « À cumuler la posture du chercheur qui étudie les phénomènes avec celle de l'acteur qui tente d'agir sur eux, on ne fait que de la recherche au rabais et de la politique de campus. »
    Nathalie Heinich

    Nous pensions en avoir presque fini avec la contamination de la recherche par le militantisme. Mais le monde académique que nous dessinent les nouveaux chantres de l'identitarisme communautariste n'a rien à envier à celui que s'étaient jadis annexé les grandes idéologies. Nos « universitaires engagés », trouvant sans doute que voter, manifester, militer dans une association ou un parti ne sont pas assez chics pour eux, tentent de reconquérir les amphithéâtres et leurs annexes. Obnubilés par le genre, la race et les discours de domination, ils appauvrissent l'Université de la variété de ses ressources conceptuelles.
    Qu'il soit la source ou l'écho de cette nouvelle dérive, décrite ici dans toutes ses aberrations, le monde social que ces chercheurs-militants s'attachent à bâtir s'avère à bien des égards invivable, habité par la hargne et le désir insatiable de revanche.

  • 2 mai 1923. Comme chaque jour, Clemenceau s'installe à sa table de travail. Malgré ses 82 ans, il n'a rien perdu de sa flamboyance ni de son orgueil. À l'aube du XXe siècle, alors que la République l'a remercié, le « Père la Victoire » ignore ce matin-là qu'il se prépare à vivre ses années les plus passionnées. Marguerite Baldensperger, éditrice de quarante ans sa cadette, s'apprête à passer sa porte pour lui proposer d'écrire un livre. Dès lors, leurs destins seront liés. Pourtant, tout les oppose. Elle aussi réservée et discrète que le « Tigre » est colérique et tempétueux. Mais dès leur rencontre, un pacte les unit : « Je vous aiderai à vivre , vous m'aiderez à mourir. » Marguerite surmontera ainsi le grand chagrin de sa vie et reprendra goût à l'existence. Clemenceau puisera dans sa présence une vigueur nouvelle pour le combat politique et retrouvera la fougue de ses anciennes batailles. Malgré les années qui les séparent, ils vont s'aimer, chacun à leur façon. 
    Par sa plume enlevée, réjouissante et ironique, Nathalie Saint-Cricq fait revivre la grande figure de Georges Clemenceau, son terrible caractère, ses mots d'esprit dévastateurs, et, avant tout, son coeur ardent.  

  • Comment se construire avec une mère omniprésente ? Comment conquérir sa liberté ?
    De cet amour dévorant, Nathalie Rykiel a fait une force et elle en a conservé toutes les traces, des mots, des dessins, autant de talismans.
    En une cinquantaine de dessins de Sonia Rykiel inédits, auxquels répondent les mots et jeux de mots de Nathalie, voici le récit d'une relation unique entre deux femmes hors du commun, qui évoque de façon universelle les mystères de la transmission. Un émouvant cri d'amour à toutes les mères, à toutes les filles...

  • Bulle et Bob dans la cabane Nouv.

    Bulle et Bob sont chez Mamie Miette pour plusieurs dodos. Depuis qu'ils sont arrivés, ils passent leur temps au fond du jardin, un peu loin de la maison mais pas trop, un peu en hauteur mais pas trop, dans un endroit qu'ils ADORENT, la cabane! Dans leur cabane, ils pêchent des poissons imaginaires, jouent avec des fleurs, lisent des livres pendant des heures et rient de leurs petites bêtises... Un chouette petit nid, un vrai paradis !

  • Roi-Soleil, nous voilà !
    Depuis la disparition de leurs parents, les jumeaux Louise et Nicolas passent leurs journées à apprendre le chant et l'escrime. Repéré par l'évêque du Roi, Nicolas est appelé à la cour pour intégrer le choeur royal, et avoir l'immense honneur de chanter pour Louis XIV. Malheureusement, seuls les garçons ont cet insigne honneur, et Louise n'a pas le droit de l'accompagner ! Qu'à cela ne tienne,  la jeune fille déterminée a plus d'un tour dans son sac pour rejoindre son frère !

  • « Demain, gare de Lyon, départ à 9h37. T'es contente ? Je ne savais pas si j'étais contente ou pas. Je trouvais que tout allait trop vite. Je ne pourrais dire au revoir à personne, ne pourrais me réjouir quelques jours auparavant à l'idée du départ. Pourtant, j'ai répondu Oui. Parce que je sentais, peut-être pour la première fois, que ma mère n'était pas prête à écouter mes états d'âme. Papa, il est au courant ? Laisse ton père où il est. Il verrait d'un mauvais oeil que je te fasse rater les derniers jours de classe. Il me ferait la morale, et la morale, je n'aime pas ça. »

    Cet été-là, Agathe le passe échouée sur une plage de la Côte d'Azur au côté d'une mère dont la folle excentricité l'inquiète. Cette dernière la presse de grandir vite et la petite fille devine qu'elle a quelque chose d'urgent à lui dire. Mais quoi ? Emportée dans le sillage de cette mère-poisson, ce n'est que des années plus tard, en déroulant le souvenir à vif de ces jours pleins de bruit et de fureur, qu'elle le découvrira enfin.

  • La robe blanche

    Nathalie Léger

    Il y a quelques années, Nathalie Léger découvre une histoire qui l'intrigue et la bouleverse : une jeune artiste, Pippa Bacca, qui avait décidé de se rendre en autostop de Milan à Jérusalem en robe de mariée, pour porter un message de paix dans les pays en conflit ou en guerre, est violée et assassinée par un homme qui l'avait prise en voiture au sud d'Istanbul. La narratrice découvre que cette histoire vraie qui la touche tant en accompagne ou en révèle une autre, la sienne. Elle comprend que sa mère lui demande la même chose : réparer sa propre histoire blessée en racontant son mariage, l'ordinaire de ce qui s'est passé, l'échec, l'abandon, les larmes, en exposant l'injustice de son divorce.
    Mais si une robe de mariée ne Suffit pas à racheter les souffrances de l'humanité, les mots pourront-ils suffire à rendre justice aux larmes d'une mère ?

  • Suivez un chaton dans ses folles aventures dans les coulisses du Palais Garnier Aujourd'hui, Tutu essaie le beau diadème de Chloé et se proclame roi de l'Opéra. Mais Maestro, le perroquet, lui vole ! De bêtise en bêtise, le diadème est perdu. Vite, Tutu doit le retrouver, sinon Chloé ne pourra pas danser...
    Roman pour les enfants dès 6 ans

  • Entre 6 et 9 ans, l'enfant acquiert des compétences essentielles pour se frayer un chemin dans la vie : lire, écrire, compter, s'intégrer. Et pourtant, près d'un tiers des enfants entrent en 6e sans vraiment maîtriser ces fondamentaux. En nous aidant à comprendre que le toucher et le corps sont les premiers supports d'apprentissage, l'approche Montessori offre aux lecteurs tout un pan d'exploration à la maison pour soutenir l'enfant dans ces acquisitions.

  • Et si vous invitiez vos amis à partager votre grand appartement ? Gabriel ne peut pas accepter de vendre l'appartement où il a toujours vécu, lui qui a déjà perdu ses parents. C'est Domi, sa tutrice, qui lui a annoncé la nouvelle : ils n'ont plus assez d'argent pour continuer d'y habiter. Alors Gabriel a une idée de génie : proposer à d'autres familles de venir vivre avec eux ! Mais qui pourrait bien accepter ?

  • Grand appartement bizarre T.2 ; vivre avec ses amis ! Nouv.

    Pour rendre la vie plus belle... vivez avec vos amis !Gabriel a la solution pour garder le grand appartement où il vit avec sa tutrice Domi : le partager avec ses amis Félix, Charline, et leurs familles. Petit problème, il reste à convaincre les adultes ! Surtout que Domi a décidé de louer une chambre à monsieur Boussac, le principal du collège... Les trois amis vont devoir agir, et vite !

  • Suivez un chaton dans ses folles aventures dans les coulisses du Palais Garnier Les macarons de Yasmine ont disparu ! Le chiot Strap est accusé par les danseuses, mais Tutu le petit chat sait bien que son ami est innocent. Les voilà explorant le Palais Garnier: ils suivent la trace des miettes de macarons pour découvrir le vrai coupable ! La piste les mènera jusqu'à la fameuse loge n°5, celle du fantôme de l'Opéra...
    Roman pour les enfants dès 6 ans

  • Un bon déguisement, c'est très important pour Émilie. Une robe à volants qui n'a que deux volants, ce n'est pas un vrai déguisement ! Et si une fée rusée venait s'en mêler...
    Un récit magique et rigolo, accompagné de super illustrations pour s'envoler encore plus haut avec la lecture.

  • Un "P'tit doc" pour apprendre à bien s'occuper de son poisson rouge ! Car avoir un animal, c'est une responsabilité, et il faut bien se renseigner avant sur la façon de le rendre heureux selon son espèce. Un livre en phase avec le bien-être animal ! "Mes p'tits docs", la collection de documentaires qui se racontent comme des histoires et accompagnent les enfants dans leur découverte du monde.

  • L'assassin des petits carreaux Nouv.

    Recluse entre le fantôme de son défunt mari et un océan de bouteilles de liqueur, une jeune exilée russe est contrainte de se mêler au Paris des années folles lorsque la mort d'une de ses amies survient sous sa fenêtre. L'enquête imprévue qu'elle mène avec son tempérament volcanique et des capacités insoupçonnées la pousse dans une avalanche de péripéties et de rencontres qui vont changer sa vie.

  • Suivez un chaton dans ses folles aventures dans les coulisses du Palais Garnier Tutu, le chaton de Chloé, est catastrophé : sa maîtresse l'a oublié dans la loge en partant en répétition !
    Tutu persuade Strap, son camarade chien, de l'accompagner. Entre l'escapade sur les toits de l'Opéra et la tentation d'un sandwich... les bêtises de ce duo ne sont jamais très loin et la répétition des quatre petits cygnes s'annonce mouvementée !
    Roman pour les enfants dès 6 ans

  • Les copains du CP ont les dents qui bougent !Un roman à lire à deux pour les premiers pas en lecture ! L'histoire : Enzo, le petit zèbre, s'est mis à zozoter. C'est parce que l'une de ses dents de lait s'est mise à bouger !
    Vite, il faut la faire tomber pour que la Petite Souris puisse passer. Chacun des CP a son idée : Enzo doit croquer une pomme, se brosser les dents très fort, mâcher un chewing-gum...
    Et si sa dent finissait par tomber toute seule ?
    La collection Premières Lectures accompagne les enfants qui apprennent à lire.
    Chaque roman peut-être lu à deux voix : un lecteur confirmé lit l'histoire et l'enfant lit les bulles, faciles à déchiffrer, grâce aux 3 niveaux adaptés à ses progrès.
    Niveau 3 - " je lis comme un grand " : les bulles peuvent êtres lues par l'enfant qui sait lire tous les mots. Quand l'enfant sait lire seul, il peut lire les romans en entier comme un grand !
    Un livre testé par des enseignants de CP et CE1 pour les enfants dès 6 ans.
    La série " Les copains du CP " est disponible en niveau 1 et niveau 2.

  • Tropismes

    Nathalie Sarraute

    « Les tropismes, a expliqué l'auteur, "ce sont des mouvements indéfinissables, qui glissent très rapidement aux limites de notre conscience ; ils sont à l'origine de nos gestes, de nos paroles, des sentiments que nous manifestons, que nous croyons éprouver et qu'il est possible de définir". Vingt-quatre petits tableaux d'oscillations intérieures presque imperceptibles à travers clichés, lieux communs et banalités quotidiennes : vingt-quatre petits récits serrés, où il n'y a plus de trame alibi, plus de noms propres, plus de "personnages", mais seulement des "elle" et "il", des ils" et "elles", qui échangent leur détresse ou leur vide au long de conversations innocemment cruelles ou savamment féroces. [...] Textes très courts où une conscience jamais nommée, simple référence impersonnelle, s'ouvre ou se rétracte à l'occasion d'une excitation extérieure, recevant la coloration qui permet de l'entrevoir. » (Gaëtan Picon) « Mon premier livre contenait en germe tout ce que, dans mes ouvrages suivants, je n'ai cessé de développer. Les tropismes ont continué d'être la substance vivante de tous mes livres. » (Nathalie Sarraute, préface à L'Ère du soupçon) Initialement publié par Denoël en 1939, le premier livre de Nathalie Sarraute (1900-1999) est paru aux Éditions de Minuit en 1957, dans une nouvelle version où l'auteur avait retranché un chapitre pour en ajouter six nouveaux.

  • "D'accord" : c'est peut-être le mot qu'elle dit le plus souvent, par fatigue, lâcheté ou absence d'à-propos. Mais certains soirs, tard, après avoir improvisé une danse dans son salon pour chasser les contrariétés de la journée, elle est capable d'envoyer des mails incendiaires ou insensés pour rectifier la situation. Oui, c'est le genre de fille accommodante, avec ses proches, son ex-mari un brin narquois, son adolescente de fille, son trop parfait collègue de travail. Puis ceux à qui elle tient inlassablement la porte dans le métro, ceux qu'elle laisse passer indéfiniment devant elle à la caisse du supermarché au motif que leur caddie est moins rempli. Conciliante, oui, jusqu'au moment où elle dit non, un immense Non lancé comme un éclat de rire à la figure de ceux qui ne doutent jamais d'eux, qui tiennent à jouer le premier rôle dans leur comédie sociale. Mais pour qui se prennent-ils ?
    En faisant le portait d'un genre de fille qui nous ressemble, Nathalie Kuperman livre une comédie sur les apparences et les non-dits et, en guerrière discrète mais tenace, s'attache à démasquer ce que Nathalie Sarraute appelait "les innombrables petits crimes" que les paroles des autres provoquent en nous.

  • Dans une action concentrée, où tout ce qui compte est ce qui n'est pas dit, deux hommes s'affrontent, prennent à tour de rôle la position du dominant ou du dominé, deux amis se brouillent - peut-être - "pour un oui ou pour un nom". La tension qui existe sous les mots les plus simples, les mouvements physiologiques et psychiques souterrains communiquent au public une sensation de malaise, en même temps qu'ils le fascinent. Car cette dispute est la nôtre, ces mots, nous les avons prononcés, ces silences, nous les avons entendus. Tout un passé refoulé se représente, une profondeur inconsciente, des pulsions agressives. Par les mots, nous nous déchirons nous-mêmes, et nous déchirons les autres. Mais le silence est pire.

  • Titus n'aimait pas Bérénice alors que Bérénice pensait qu'il l'aimait. Titus n'aimait pas Bérénice alors que tout le monde a toujours pensé qu'il n'avait pas le choix et qu'il la quittait contre sa propre volonté. Titus est empereur de Rome, Bérénice, reine de Palestine. Ils vivent et s'aiment au Ier siècle après Jésus-Christ. Racine, entre autres, raconte leur histoire au XVIIe siècle. Mais cette histoire est actuelle : Titus quitte Bérénice dans un café. Dans les jours qui suivent, Bérénice décide de revenir à la source, de lire tout Racine, de chercher à comprendre ce qu'il a été, un janséniste, un bourgeois, un courtisan. Comment un homme comme lui a-t-il pu écrire une histoire comme ça ? Entre Port-Royal et Versailles, Racine devient le partenaire d'une convalescence où affleure la seule vérité qui vaille : si Titus la quitte, c'est qu'il ne l'aime pas comme elle l'aime. Mais c'est très long et très compliqué d'en arriver à une conclusion aussi simple.

  • Lorsque le maître rend le contrôle d'histoire-géo, c'est la surprise : Tom a une meilleure note que ses copains ! Bizarre, d'habitude, c'est loin d'être le plus fort... Tom avoue : il a triché ! Les réactions des Inséparables varient, et le petit groupe est divisé. Si Lucas est scandalisé, Aminata est plutôt convaincue et décide de s'y mettre aussi. Mais, pas de chance, elle se fait prendre la main dans le sac.
    Ensemble, la bande d'amis va comprendre que la triche, ça n'est pas très drôle, surtout entre copains. Tom décide donc d'avouer ses fautes au maître. À présent, il a compris : on va à l'école pour apprendre, et se tromper, ça fait partie du jeu.

empty