• Quatre dates espacées de presque un siècle... et pourtant reliées par une mystérieuse affaire
    - Août 1927 : classement officiel de Sables-d'Or-les-Pins comme "station climatique et établissement de jeu".
    - Janvier 1944 : le maréchal Rommel déjeune avec les hommes de troupe au cap Fréhel.
    - Janvier 2013 : Marie-Jo démissionne de la police. L'ex-commissaire Beaussange se consacre désormais à ses chambres d'hôtes.
    - 2019 : les éoliennes off shore de la baie de Saint-Brieuc produiraient leurs premiers kilowatts ?
    Quatre événements sans lien apparent, et pourtant...
    D'un cap à l'autre, d'Erquy à Fréhel, en passant par Sables-d'Or-les-Pins, Plurien ou Plévenon, Marie-Jo renoue avec sa passion de l'investigation pour démêler l'écheveau d'une intrigue enfouie depuis belle lurette.
    L'indicible n'est pas loin...
    Avec ce tome 8 des enquêtes du commissaire Marie-Jo Beaussange, Patrick Bent trempe sa plume dans l'histoire locale pour nous emmener sur les chemins escarpés d'un étonnant thriller !
    EXTRAIT
    Dans la période difficile qu'elle affrontait, Marie-Jo cherchait à s'éblouir. Toutes les solutions étaient bonnes pour traverser le désert où elle s'était aventurée.
    Il y a trois mois, au terme d'une réflexion mûrement mijotée, la commissaire Beaussange avait démissionné de la police. Cette fois-ci, sa hiérarchie avait acté sa décision sans prétendre la retenir. Depuis, le commissariat de Saint-Malo était orphelin. En regardant dans le rétroviseur, Marie-Jo ne regrettait ni son choix ni ses dix années d'engagement. Dix années trépidantes, pas tout à fait inutiles à en juger par le nombre de malfrats, d'escrocs ou de pervers qu'elle avait mis hors jeu. Ses méthodes peu orthodoxes ne l'avaient pas empêchée de se constituer l'un des plus beaux tableaux de chasse de la profession. On la jalousait au
    36 quai des Orfèvres, on la haïssait dans les cours de prison. Mais à présent, la miss avait atteint la saturation.
    Si elle avait pris du plaisir à faire son boulot, les dérives voire les magouilles de certains de ses collègues avaient fait déborder le vase.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Editions Bargain, le succès du polar breton. - Ouest France
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    À Erquy, Patrick Bent partage son temps entre les copains, la navigation, l'écriture ou la pêche au gré des saisons littéraires... Voyageur étonné, sa curiosité et sa gourmandise le conduisent occasionnellement à parcourir le monde. Auteur de nombreux articles scientifiques et techniques, puis d'un premier roman à compte d'auteur, Patrick a rejoint l'équipe des Éditions Alain Bargain en 2003. Patrick Bent apprécie les rencontres, la cuisine asiatique, le roman noir, les BD tendance Tardi-Pratt-Franquin, le haut médoc, la pêche au bar... Parmi ses auteurs "noirs" fétiches il admire particulièrement les regrettés Thierry Jonquet et Pascal Garnier.
    Patrick est venu au monde en 1947. En dépit d'un lourd passé de physicien et d'une carrière consacrée aux lasers, c'est dans l'écriture qu'il s'épanouit aujourd'hui.

  • Dans la peau d'enquêteurs malgré eux, Maud et Julien vont tenter de percer le mystère de secrets familiaux depuis longtemps enfouis Le hasard fait-il toujours bien les choses ? Toute vérité est-elle bonne à dire ? Maud et Julien pourraient en douter... Tout avait pourtant commencé par une aimable rencontre mais, au gré de leurs découvertes, les placards du passé se révèlent truffés de bombes à retardement. Au cours d'un mois de juillet chaotique à Erquy, ils découvriront enfin ce qui se dissimule derrière ces « Mensonges d'une nuit d'été ! » Bas les masques ! Patrick Bent jongle avec habileté entre les périodes historiques et nous plonge dans un thriller haletant EXTRAIT Fin septembre 1968 Julien avait rencontré Maud au Quartier Latin au début des « évènements ». Au terme d'un joli mois de mai, ils avaient mis cap à l'est au volant de leur 2 CV, Titine pour les intimes. Partis mi-juin, ils achevaient, trois mois plus tard, un périple qui les avait conduits à Kaboul via la Grèce, la Yougoslavie, la Bulgarie, la Turquie, l'Iran... 15 000 bornes avalées sans trop de dégâts. S'ils n'avaient pas toujours mangé à leur faim ni couché dans des palaces, ils avaient ramassé des pastèques, châtré les maïs, revendu un peu d'herbe aux touristes ou négocié leur sang dans les hôpitaux pour joindre les deux bouts. Crevés, hirsutes, amoureux, ils rentraient à Paris avec des images et des parfums plein la tête. A PROPOS DE L'AUTEUR Bourlingueur et physicien, Patrick Bent livre son neuvième roman dans la collection « Enquêtes et Suspense ». Son regard sur la côte de Penthièvre - son pays d'adoption - passe cette fois-ci par le prisme de l'histoire locale. Son nouveau thriller se déroule dans l'effervescence de l'été 1969, une époque récente mais déjà si lointaine...

  • Poussé par la fatalité, un jeune artiste peintre se transforme en hors-la-loi...
    Sébastien Flanel, un jeune artiste peintre, s'est installé à Lamballe. Sa petite famille vit chichement sur le salaire de sa compagne. À l'occasion de la braderie d'été, Sébastien parvient à vendre son premier tableau. C'est le début d'un rêve fou, vite brisé par une succession de coups durs entraînant le jeune papa à enfreindre les lois et les conventions sociales contre son gré ; sa rencontre avec la commissaire Beaussange sera déterminante. Au fil d'une enquête échevelée au coeur du Penthièvre, Marie-Jo exhumera des secrets enfouis depuis l'après-guerre. Ses investigations la plongeront également dans les désordres du monde contemporain et il lui faudra déjouer la folie et les ambitions démoniaques d'adversaires puissants et retors.
    Plongez au coeur de Lamballe, et découvrez le 5e tome des enquêtes bretonnes du commissaire Marie-Jo Beaussange, qui exhumera des secrets enfouis depuis l'après-guerre !
    EXTRAIT
    Indifférent au remue-ménage qui l'entoure, Sébastien Flanel replie fébrilement son étal. Tremblant d'émotion, il dispose dans sa carriole les deux tréteaux, la
    planche, le chevalet et la caisse de bois où il a rangé ses toiles, puis la valise où sont entassés en vrac ses invendus. Au comble de l'excitation, il attelle sa remorque à son scooter et quitte le centre-ville alors que l'église Saint-Jean sonne cinq heures. Dans sa précipitation, il pousse les gaz au maximum. Sa bécane
    asthmatique peine à arracher la charge de baudet qu'il trimballe, le moteur en surrégime crache une fumée blanche comme si le pape venait d'être élu. En définitive, l'attelage se met en branle cahin-caha.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Éditions Bargain, le succès du polar breton. - Ouest France
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Patrick Bent situe son dernier récit à Lamballe. Il signe là une intrigue plus « terrienne » que dans ses précédents ouvrages. La mer et la côte de Penthièvre restent cependant toutes proches et participent au décor de ce roman noir cuvée 2012. Physicien et voyageur, Patrice Benoit signe ici son septième opus aux Éditions Alain Bargain.

  • Marionnettes

    Patrick Bent

    Le commissaire Francis Duval rit jaune dans Chinatown sur Seine.




    Le commissaire Francis Duval, ex-cador de la Crim´, se traîne sans enthousiasme dans les couloirs au 36, quai des Orfèvres. Le soir, après le service, sa vie s´illumine enfin ! La présence de Minh Tuyêt agit sur lui comme un catalyseur. Francis se réveille. Avec elle, il irait jusqu´en enfer - en passant toutefois par le septième ciel. Lorsque les mafias de Paris 13e s´en prennent à Minh Tu, Francis voit rouge-sang. La Teigne refait surface. Désormais, là où Duval passe, les malfrats trépassent.

    Le divisionnaire Monteil assiste goguenard à ce jeu de massacre...



    /> Tombé tout petit dans la marmite de l´imaginaire Patrick Bent a publié une douzaine de romans noirs et de polars. Marin, physicien, pataphysicien aussi, inlassable bourlingueur, il s´est établi en Bretagne après de longues années consacrées aux lasers. Avec Marionnettes, il apporte une contribution pimentée à la saga Noir de suiTe.

    5eme de la série

  • Folie-cul

    Patrick Bent

    Entre fantasme et réalité, les manifestations ardentes d´une passion partagée.




    Les remous de sa veste taquinaient la frontière de ses cuisses, encadrant un cul à nul autre pareil qu´elle portait haut, nu, avec arrogance. Deux hémisphères pommés, fermes et souriants - en état apparent de bonne santé - perchés à l´extrémité d´interminables gambettes elles-mêmes prolongées d´escarpins décorés de brillants. Mis ainsi en exergue comme un joyau dans son écrin, son fessier constituait à lui seul une invitation à l´exploration galactique.






    Un talent certain à mettre en scène de belles émotions érotiques causées par un astre de chair qui obnubile joliment.

  • Emois et moi

    Patrick Bent

    • Ska
    • 1 Avril 2016

    Les émois d'un puceau, déniaisé par sa tante tombant plus tard follement amoureux de sa cousine au visage blessé... Généreuse, ardente, démoniaque, ma tante m'initia à bien des mystères, à bien des positions et à bien des usages, notamment celui de la langue qui, au-delà de la rhétorique, se révélait un redoutable instrument de plaisir. Autant pour en prendre que pour en donner. Mon séjour linguistique prenait une tournure inattendue et loin de me déplaire. Je terminais mes nuits au petit matin, vidé de toute mon énergie par Olivia.... Patrick Bent nous entraine dans ces deux histoires d'initiation au plaisir qui s'entremêlent avec une prose assagie et évocatrice. Chaque être humain porte un masque intérieur pour cacher sa laideur, Bérangère porte un masque qui révèle sa beauté. Une nouvelle érotique dans la grande tradition du genre pour le plus grand plaisir des lecteurs ! EXTRAIT En déplacement professionnel dans le centre de la France, je m'étais arrêté pour la soirée chez mon oncle. La dernière fois que j'avais rencontré Hubert, c'était il y a une douzaine d'années, chez lui, en Californie, non loin de Monterey où il avait passé l'essentiel de son existence. Je terminais alors mes études secondaires et souhaitais peaufiner mes connaissances en anglais. À l'occasion de ce séjour, j'avais fait la connaissance d'Olivia, sa compagne, et de leur petite fille alors âgée de cinq ans. A PROPOS DE L'AUTEUR Tombé tout petit dans la marmite de l'imaginaire Patrick Bent a publié son premier roman en 2000. Marin, physicien tendance pataphysique, inlassable voyageur, il s'est établi en Bretagne après de longues années consacrées aux lasers. Avec une dizaine de romans au compteur (noirs et polars), il aborde aujourd'hui de nouveaux rivages.

  • Haut la vie

    Patrick Bent

    • Ska
    • 1 Novembre 2015

    Où l'on découvre que Le Vol du Bourdon peut réveiller une morte. Mais une musique qui ressuscite peut aussi conduire au point d'orgue fatal Tension, suspense et chute, Patrick Bent pratique l'art de la nouvelle avec une maitrise parfaite. Une nouvelle noire dans la tradition du genre pour le plus grand plaisir des lecteurs EXTRAIT Dans l'immensité de la station Montparnasse, ils délaissèrent les couloirs de la ligne 4 pour le quai de la ligne 6, direction Nation. À peine installés, ils attaquèrent leur répertoire slavo-tzigane. Dès les premières mesures du Temps du muguet, Jasna ressentit une gêne, comme une impression d'être épiée. Elle releva la tête. À nouveau, l'individu au costume élimé l'observait, impassible, depuis le quai direction Étoile. Interloquée, la jeune femme sursauta et commit une fausse note. Au regard étonné de son compagnon, elle répondit d'une mimique lui désignant le quidam, puis profita d'un passage moderato pour lancer : « J'aime pas ça ! ... ». A PROPOS DE L'AUTEUR Tombé tout petit dans la marmite de l'imaginaire Patrick Bent a publié son premier roman en 2000. Marin, physicien tendance pataphysique, inlassable voyageur, il s'est établi en Bretagne après de longues années consacrées aux lasers. Avec une dizaine de romans au compteur (noirs et polars), il aborde aujourd'hui de nouveaux rivages.

  • Petite lapine

    Patrick Bent

    • Ska
    • 1 Mars 2017

    Fiona, la petite lapine de Diego, se plie à toutes les découvertes aptes à satisfaire son corps ardent... POUR PUBLIC AVERTI. La soirée fut chaude, la nuit ultra-courte, tant leurs jeux les accaparèrent. En apothéose, Timide avait été allongé nu sur le canapé. Diego lui avait recouvert le ventre d'un masque de Pinocchio - dont il avait au préalable découpé le nez - de manière à ce que le zob de Timide ressortît par l'orifice. Ainsi un hybride bicéphale se trouvait-il à la merci de Fiona qui prit place sur lui, sexe à sexe, face à face pour se livrer au jeu de la vérité. - Et maintenant, petit bonhomme, tu vas mentir comme un arracheur de dents... Diego s'employa lui aussi à faire mentir la petite marionnette dont le nez enflait, enflait sous les caresses d'une Fiona totalement déboussolée, ne sachant plus qui, de Timide, de Pinocchio ou de Diego, l'excitait le plus. Fiona, teen au milieu des toons, est une élève appliquée dont les progrès satisfont son maître. Cette fantaisie littéraire possède tous les ingrédients qui mettront en appétit les amateurs de textes forts en sensation... EXTRAIT Tout avait débuté à merveille. La veille, Fiona s'était présentée à la garçonnière à l'heure dite, vêtue d'une longue jupe jaune et d'un corsage bleu largement échancré, au col remontant et pourvu de manches gigot. Un ruban rouge ceignait sa chevelure teinte de noir pour l'occasion. Lorsqu'il ouvrit la porte, Diego prit le temps de l'admirer, puis la salua d'une courbette. Dans le mouvement, sa cape prit son envol dans une volute majestueuse, comme pour inviter la belle à franchir le seuil. À PROPOS DE L'AUTEUR Tombé tout petit dans la marmite de l'imaginaire, Patrick Bent a publié son premier roman en 2000. Marin, physicien tendance pataphysique, inlassable voyageur, il s'est établi en Bretagne après de longues années consacrées aux lasers. Avec une dizaine de romans au compteur (noirs et polars), il aborde aujourd'hui de nouveaux rivages.

  • La mode peut parfois être cruelle...
    À l'occasion du Festival des Jeunes Créateurs de Mode, Dinard justifie plus que jamais sa vocation "cosmopolite". Des artistes du monde entier y présentent leurs collections. Pendant trois jours, la ville accueille cet événement international. Professionnels de la haute couture et grand public se rassemblent dans une atmosphère conviviale et festive. Cette année, la fête est hélas gâtée par une tragédie, la découverte d'un corps mutilé. Une mort violente qui tranche avec la douceur de vivre dinardaise. Dépêchée sur place, la commissaire Marie-Jo Beaussange prend l'enquête à son compte. L'ancienne professeure des collèges devenue flic n'est pas au bout de ses surprises...
    Accompagnez Marie-Jo Beaussange dans le 5e volet de ses enquêtes, avec une intrigue aux multiples rebondissements, au coeur du monde de la mode !
    EXTRAIT
    Néanmoins, sitôt les autorisations municipales acquises, Mirjana s'attelle à sa tâche. À l'image d'un candidat aux élections, elle entreprend une campagne d'information, explique, argumente, arpente les tours de haut en bas, monte et descend des centaines d'étages, sonne aux portes, convainc, recrute des bénévoles. Son énergie, sa stature et son glorieux passé impressionnent. On l'écoute, on l'admire et bientôt, un groupe de bénévoles se constitue autour d'elle sans que ce succès n'altère sa soif de revanche. Mirjana n'oublie ni son passé, ni la griserie d'atteindre les sommets. La lionne qui sommeille dans sa grande carcasse est prête à se réveiller à la première occasion. Peu à peu, pas à pas, la championne rassemble une vingtaine de sauvageonnes motivées par l'aventure et la petite équipe se met au travail sans attendre. Entraînement physique, dynamique de groupe, apprentissage des techniques individuelles, stratégies collectives, la Croate forge à ses filles un moral de gagnantes, les conditionne à une longue ascension vers les sommets. En les mettant en garde toutefois ; là-haut, l'oxygène manque parfois. Mirjana est bien placée pour le savoir.
    Aujourd'hui, le "Cleunay To Wers Team" évolue en Nationale 2 avec un effectif 100 % local. Ni paillettes, ni starlettes, uniquement des joueuses formées au club. Mirjana et ses protégées bossent d'arrache-pied, persuadées que Cleunay peut briguer une appellation "grand cru". L'entraîneuse dope ses filles à coups de valeurs simples : esprit d'équipe, solidarité, condition physique, rigueur, automatismes. Sans oublier l'essentiel, le basket reste un jeu, même à haut niveau.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Editions Bargain, le succès du polar breton. - Ouest France
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Après deux années riches en tribulations à travers le monde, Patrick Bent (Patrice Bey) retrouve sa chère Bretagne. Pour son cinquième roman, il plante son chapiteau à Dinard. Ses personnages son intrigue évoluent sous les cieux éblouis de l'estuaire de la Rance. Une fois encore, sa passion et sa verve illuminent un récit très contemporain.

  • Sales affaires sur la Côte d'Émeraude...
    Cédric Vial et sa collaboratrice arrivent à Saint-Cast pour effectuer des recherches sous-marines. Aussitôt, les voilà aspirés dans un tourbillon de mensonges, de meurtres inexpliqués et de trafics en tous genres. Ils vont de surprise en surprise, entraînés malgré eux dans la cour des grands malfrats. Soudain, le ti-punch prend un goût de cocktail Molotov et la vie bascule.
    Pour mettre le holà à cette escalade, la commissaire Marie-Jo Beaussange est chargée d'enquêter. L'ex-professeur des collèges devenue policière mettra en oeuvre tous ses arguments pour rétablir la vérité : son entregent, son courage, ses cellules grises et son charme foudroyant. D'un château à l'autre, de la baie de la Fresnaye au Guildo, Marie-Jo affrontera en solo ses adversaires jusqu'à les faire plier les uns après les autres. Un tour de force et d'élégance dans le cadre enchanteur de Saint-Cast, joyau serti sur la Côte d'Émeraude.
    Accompagnez la commissaire Marie-Jo Beaussange dans une affaire palpitante au coeur de Saint-Cast, avec le 3e tome de ses enquêtes !
    EXTRAIT
    Un vrombissement rageur tira Cédric de sa rêverie. Il entrouvrit sa fenêtre pour mieux entendre. Il distingua la sonorité aiguë d'un moteur deux-temps à haut régime.
    Qui pouvait être assez fou pour rouler ainsi sous ces trombes d'eau ? Cédric lança un regard dans le rétroviseur extérieur, côté circulation. Rien à signaler. Soudain, à travers la lunette arrière embuée, il aperçut un éclair écarlate ; l'espace d'une seconde, Cédric eut le sentiment qu'un cavalier de l'Apocalypse déboulait sur la route. Il hurla. Angelina délaissa ses devoirs de vacances et releva la tête. Un scooter rouge fonçait tous feux éteints dans la tourmente. Il soulevait des gerbes d'eau comme un voilier qui remonte au vent.
    Sa route improbable se dessinait dans la nappe de flotte recouvrant le bitume. Le conducteur ne portait pas de casque, ses vêtements lui collaient à la peau ; arc-bouté sur son guidon, il se redressait de temps à autre pour apprécier sa trajectoire.
    Parvenu à hauteur du 4x4, le pilote du scooter tourna la tête. Cédric lui indiqua de ralentir en agitant ses mains à plat. Peine perdue car le deux-roues se diluait de nouveau dans la grisaille comme il en était sorti une poignée de secondes auparavant. A l'instant où ils allaient le perdre de vue, l'éclat rouge du stop illumina la pénombre. Le scoot freinait en urgence ! Ils suivirent des yeux la lueur soudain zigzagante, puis, le claquement d'un choc retentit.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Editions Bargain, le succès du polar breton. - Ouest France
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Patrice Benoit alias Patrick Bent, pour le troisième volet de sa suite costarmoricaine, renoue avec ses racines. Élevé au plancton dans son enfance entre Saint-Cast et Marseille - aujourd'hui basé à Erquy - l'auteur met à profit ses séjours répétés en Côtes-d'Armor pour tremper sa plume dans l'océan et dans l'histoire locale. Physicien et infatigable voyageur, sa passion pour la mer éclate une nouvelle fois dans ce thriller échevelé.

  • Les disparitions s'enchaînent dans une atmosphère sous tension...
    Avec le XXIe siècle et la crise économique, la Bretagne doit se moderniser. L'implantation d'énergies nouvelles, d'agriculture bio et d'élevage maîtrisé ne se fait pas sans casser des oeufs. Les intérêts des travailleurs de la mer s'opposent parfois à ceux des terriens, agriculteurs, éleveurs, citadins. La prolifération d'algues vertes dans la baie de Saint-Brieuc renvoie l'Armor et l'Argoat dos à dos. Au détour de ce conflit larvé, des hommes disparaissent étrangement.
    La commissaire Beaussange, en mission spéciale "Grenelle-Algues Vertes", se trouve prise au piège d'une enquête inattendue. Ses mésaventures l'emmèneront de La Couture à Caroual, en passant par La Bouillie, Hénansal, Lamballe ouMontbran, mais c'est à Erquy et sur ses plages qu'elle finira par percer le mystère de ces meurtres en série limitée.
    Le tome 6 des enquêtes du commissaire Marie-Jo Beaussange vous entraînera aux quatre coins de la Bretagne pour une enquête riche en rebondissements !
    EXTRAIT
    Le car fonce dans la nuit. À son bord, les plongeurs du Nazado Frogmen Club somnolent après leur long week-end méditerranéen. Dans l'habitacle envahi de vapeurs anisées, un concert de ronflette couvre le ronronnement du diesel. Insensible à cet environnement, l'inébranlable Robert reconduit ses vingt-sept passagers à leur port d'attache. Les mirettes grandes ouvertes, le buste droit comme un "i", il mène avec maestria son mastodonte désormais silencieux. L'ambiance est tombée brutalement, un peu avant minuit, lorsque le conducteur a tamisé les lumières, mettant en sourdine les « Chauffeur si t'es champion ». Comme par enchantement, le bus s'est transformé en château de la Belle au bois dormant. Plus que tout, Robert apprécie ces instants de calme après la tempête quand, au coeur de la nuit profonde, il ramène, solitaire, son troupeau au bercail.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Editions Bargain, le succès du polar breton. - Ouest France
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    À Erquy, Patrick Bent partage son temps entre les copains, la navigation, l'écriture ou la pêche au gré des saisons littéraires... Voyageur étonné, sa curiosité et sa gourmandise le conduisent occasionnellement à parcourir le monde. Auteur de nombreux articles scientifiques et techniques, puis d'un premier roman à compte d'auteur, Patrick a rejoint l'équipe des Éditions Alain Bargain en 2003. Patrick Bent apprécie les rencontres, la cuisine asiatique, le roman noir, les BD tendance Tardi-Pratt-Franquin, le haut médoc, la pêche au bar... Parmi ses auteurs "noirs" fétiches il admire particulièrement les regrettés Thierry Jonquet et Pascal Garnier.
    Patrick est venu au monde en 1947. En dépit d'un lourd passé de physicien et d'une carrière consacrée aux lasers, c'est dans l'écriture qu'il s'épanouit aujourd'hui.

  • Étrange mise en scène pour ce meurtre perpétré à Erquy... Pourquoi le corps de la victime est-il recouvert de coquillages ?
    Le commissaire Marie-Jo Beaussange, qui arrive ici pour occuper sa nouvelle fonction s'attelle à l'enquête. Autant essayer de boire la mer car Erquy la rose - comme ses coquilles et son grès - n'est pas bavarde.
    Cependant, l'ouverture de l'Institut Phaéton au Cap Fréhel délie les langues et chacun y va de sa controverse ou de ses petits secrets. Ainsi, au fil de ses investigations, Marie-Jo parviendra à s'intégrer dans une région en pleine mutation, déchirée par des conflits d'intérêts. Ses meilleurs atouts ? Ses courbes de mannequin, son goût pour la castagne et, bien sûr, sa matière grise.
    /> Ce cocktail détonant suffira-t-il à résoudre le casse-tête signé "Crepidula Fornicata" ? L'adversaire possède plus d'un tour dans son sac de noeuds... Découvrez le premier tome des enquêtes du commissaire Marie-Jo Beaussange !
    EXTRAIT
    La nuit d'avril envahissait le quai, le bistrot se vidait peu à peu. La conversation de Yann et Nono, toujours attablés, devenait décousue, leur élocution de plus en plus pâteuse. Une collection de verres vides jonchait la table. Le journal à la main, Yann tentait de résumer à son patron le fonctionnement du centre de mise en forme qui venait d'ouvrir ses portes, il y a quelques semaines, à cinq milles à l'est en longeant la côte. Comment avaient-ils obtenu le permis de construire au cap, site protégé et réserve ornithologique ? Mystère et grosses magouilles ! La loi littorale devait se tordre de rire en regardant pisser les pots de vins ! Malgré cela, il fallait reconnaître la réussite du projet architectural, en granit et ardoise. L'édifice quasi invisible s'incrustait dans la roche et dans la falaise comme Nono pouvait en témoigner depuis sa dernière partie de pêche devant Fréhel : de loin, on discernait à peine la bâtisse.
    Et puis, un centre de thalasso signifiait une nouvelle clientèle pour l'auberge. Des clients, c'est comme un apéro, ça ne se refuse pas ! Aussi avait-il soutenu le projet depuis le début, comme la plupart des commerçants de la région. En revanche, il ne cachait pas son mépris pour le type de soins dispensés dans l'établissement.
    - Si tu es malade, tu vas chez le docteur ou tu bouffes des médicaments, rigolait-il. Tu ne vas pas te tremper les fesses dans l'eau chaude ou te faire enduire de goémon pour te mettre en forme. En forme de quoi ? On se demande bien... En forme de couillon, j'vais t'dire ! Enfin, chacun est libre de dépenser son fric comme il veut...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Élevé au plancton dès son enfance entre Saint-Cast et Marseille, Patrice Benoît, alias Patrick Bent, nourrit une passion pour la mer.
    Depuis une quinzaine d'années, il revient vers ses racines et installe ses quartiers d'été à Erquy. « Un pied à Paris, le coeur et le bateau à Erquy. » Physicien et infatigable voyageur, il met à profit ses séjours répétés en Penthièvre pour s'adonner à ses joies favorites : plongée, navigation, pêche en mer ou simplement contemplation de la nature.
    C'est dans la capitale de la coquille, à quelques milles du Cap Fréhel qu'il situe son nouveau thriller : un roman à l'eau de mer... qui ne manque pas de sel !

  • Double énigme autour de la découverte d'un squelette de marin.
    Printemps 2004 : Un paquet d'os non identifié est découvert à Dahouët.
    Le mort n'est pas tout neuf. La plupart de ses contemporains reposent six pieds sous terre ou au fond de l'océan. Quant aux rares survivants, ils ont la langue en gelée ou racontent des salades.
    Au fil de ses investigations dans le triangle Pléneuf-Val-André-Dahouët, la commissaire Marie-Jo Beaussange est amenée à revenir un siècle en arrière, quand la marine était à voile et les trains à vapeur. A l'époque, la morue valait de l'or et attisait les convoitises.
    Marie-Jo, l'ex-professeur de collège devenue flic, devra utiliser tous ses talents pour éclairer les ténèbres d'une enquête particulièrement salée. Sa gourmandise de la vie, son QI et son look de déesse lui permettront-ils de résoudre le casse-tête de Dahouêt ?
    Le tome 2 des enquêtes prenantes du commissaire Marie-Jo Beaussange vous plongera dans un passé mystérieux !
    EXTRAIT
    Les deux hommes se séparèrent à une dizaine de mètres de ma planque et, enfin, il s'approcha de chez lui, seul, saoul comme une bourrique. Une giclée d'adrénaline m'assaillit aussitôt. Je me redressai à demi, la barre à mine en main, prêt à bondir. J'avais hâte d'en finir. Les quelques mètres qui le séparaient de moi semblaient des années lumière. Le salaud tenait une telle biture qu'il ne trouva pas immédiatement la porte du jardin, ses jambes butèrent dans le muret. Il en perdit l'équilibre et s'enfonça dans les troènes derrière lesquels je me trouvais tapi. L'homme proféra des jurons mêlés de borborygmes. Sa respiration haletait et, sans pouvoir discerner son visage à travers l'épaisseur végétale, j'imaginais sa trogne avinée. Je l'entendis alors grommeler en fourrageant dans ses habits, comme s'il recherchait sa clef. Je me trompais : un jet de plus en plus puissant se fit entendre puis un liquide chaud me dégoulina sur le dos. Ce sagouin me pissait dessus en ânonnant pour lui-même : « Plus haut, salope ! »
    Ayant remisé son fourbi, il poussa enfin le portillon pour s'engager dans le jardin. Depuis le temps que j'attendais cet instant, il était enfin à ma portée. Tout se passa très vite et très simplement. Je me redressai et lui abattis la barre à mine derrière la nuque.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    À Erquy, Patrick Bent partage son temps entre les copains, la navigation, l'écriture ou la pêche au gré des saisons littéraires... Voyageur étonné, sa curiosité et sa gourmandise le conduisent occasionnellement à parcourir le monde. Auteur de nombreux articles scientifiques et techniques, puis d'un premier roman à compte d'auteur, Patrick a rejoint l'équipe des Éditions Alain Bargain en 2003. Patrick Bent apprécie les rencontres, la cuisine asiatique, le roman noir, les BD tendance Tardi-Pratt-Franquin, le haut médoc, la pêche au bar... Parmi ses auteurs "noirs" fétiches il admire particulièrement les regrettés Thierry Jonquet et Pascal Garnier. Côté cinéma James Gray, Roman Polanski, Pedro Almodovar, Joel et Ethan Cohen, Stanley Kubrick sans oublier l'immense Tarantino, tiennent la corde. Sa musique c'est le blues et certains compositeurs de jazz (Duke, Miles, Coltrane, et tout ce qui vient de la Nouvelle Orléans...).
    Patrick est venu au monde en 1947. En dépit d'un lourd passé de physicien et d'une carrière consacrée aux lasers, c'est dans l'écriture qu'il s'épanouit aujourd'hui.

empty