• Ce neuvième tome continue de parcourir la planète autogestionnaire d'hier et d'aujourd'hui.
    Dans la section?: «?L'autogestion en actes?», une place importante est réservée aux conseils ouvriers en Alsace-Lorraine (1918), en Allemagne (1919) et en Italie (1920 et 1946).
    Dans le prolongement du dossier consacré dans le volume 8 à la crise sanitaire mondiale provoquée par la Covid-19, la question de la santé est abordée dans l'Espagne révolutionnaire de 1936, et pour aujourd'hui en Argentine et dans les écoles françaises. Des extraits du contre-plan d'organisation du système de santé rédigé par le Collectif Inter-hôpitaux (France) sont également présentés.
    D'autres formes d'auto-organisation sont traitées?: centres sociaux autogérés (Italie et France), cantines populaires (Chili et Uruguay).
    Les coopératives ne sont pas absentes, que ce soit à Madagascar ou dans le Rojava d'aujourd'hui.
    De nouvelles formes de coopératives sont abordées, comme Railcoop (France) qui entend développer des lignes de chemin de fer hors de la logique du profit.
    Notons la coopérative des «?coursiers sans-patrons?» brésilienne qui propose une forme originale d'association alternative au système Deliveroo, ainsi que celle de Strike Bike, une usine allemande de vélos sans patron ni hiérarchies.
    La question du racisme dans les coopératives aux États-Unis est également traitée dans deux contributions.
    Enfin, la question de la stratégie autogestionnaire est discutée dans plusieurs contributions dans la section «?Buts, chemins et moyens?».

  • Composée de plus de 500 entrées rédigées par 200 auteur·es venu·es de nombreux pays, l'ensemble de l'encyclopédie couvre à ce jour les cinq continents, 50 pays et court de 1848 à aujourd'hui. Il s'agit d'un projet international de grande ampleur et de longue haleine.
    Dans ce dixième volume, on retrouve des expériences concrètes d'autogestion, en France et à l'étranger, d'hier et d'aujourd'hui.
    Par exemple, les squats et les centres sociaux et autogérés à Mexico, une coopérative laitière en Inde qui ouvre la voie à l'indépendance des femmes ou encore l'expérience des centres d'appui mutuel à Porto Rico.
    À noter une contribution sur la genèse du Familistère de Guise dans l'Aisne.
    Des contributions, venues notamment des États-Unis ou d'Italie sur les alternatives possibles, complètent ce panorama ainsi qu'un dossier sur les nouvelles coopératives agricoles.
    Au chapitre des idées autogestionnaires, la question de la reconversion industrielle et celle d'un plan de transition sociale écologique de l'agriculture ou encore des coopératives et de la transition économique sont traitées.
    Enfin, Bakounine doit-il être considéré comme un théoricien de l'autogestion, s'interroge une contribution? Le «Manifeste du mutualisme et de l'autogestion» conclut cette section.

empty