• Pierre Guenancia décrypte les quatre grands auteurs qui ont suivi la « voie de la conscience » au cours du XXe siècle, et dévoile ainsi ce courant souvent obscur et pourtant primordial qu'est la phénoménologie. Depuis Husserl jusqu'à Ricoeur, en passant par Sartre et Merleau-Ponty, le grand mouvement philosophique de l'époque contemporaine met l'intentionnalité, donc la libre conscience de l'homme, au coeur de ses considérations. Après la révolution des sciences sociales (objet d'une « Histoire personnelle » par Johann Michel), la phénoménologie signe la renaissance d'une philosophie conceptuelle qui va marquer en retour toute la culture européenne contemporaine.

  • Lorsque Descartes fait de la connaissance de l'esprit humain la principale tâche de la philosophie, il lui applique l'idée moderne de la science comme connaissance certaine et évidente. Durant les 150 ans qui suivront, aucun penseur ne reniera cette étincelle cartésienne. Dans son sillage mais aussi contre elle, ...

  • Par le terme de représentation on désigne le plus souvent ce qu'il y a dans l'esprit de manière vague et générale, comme lorsque l'on dit que nous n'avons affaire qu'à nos représentations, ou, selon une célèbre expression, que le monde est notre représentation. Cette conception commune aplatit et méconnaît le caractère dynamique de l'acte ou de l'activité de se représenter, opération par laquelle l'esprit fait venir au-devant de lui quelque chose qui n'est pas réellement présent mais qui le devient grâce à l'effort pour se donner un modèle, une figure, un schéma de ce qui ne peut être directement saisi. Trop de lumière éblouit, dit Pascal qui avait parfaitement compris qu'il fallait un peu d'ombre pour représenter la lumière, et du recul pour voir ce qui est représenté sur un tableau. Il est aujourd'hui essentiel de souligner l'importance de la médiation dans le rapport que l'homme établit avec la réalité présente, avec les autres hommes comme aussi et surtout avec lui-même.

  • « Pourquoi Pascal ? A cause de l'originalité de sa manière de philosopher : il refuse la liaison métaphysique de Descartes entre la religion et les sciences, au profit d'une explicitation épistémologique des concepts scientifiques. Et pourtant, Pascal échoue à former une philosophie de la physique expérimentale et transmue cet échec en position religieuse. Mais cet échec nous concerne encore : car aucune philosophie n'a vraiment jamais donné à penser l'expérience physique. Or les problèmes du vide obligeaient Pascal à déterminer la physique comme différente des mathématiques (le vide n'est pas matériel, mais il est réel), et à comprendre ses propres expériences sans utiliser une philosophie empiriste (le vide n'est rien de sensible, tout en se concluant expérimentalement). Avant d'échouer, il a donc poussé sa réflexion un peu plus loin que ses contemporains, il engageait la physique sur une autre voie que l'empirisme. Le travail de Pierre Guenancia dépasse la seule analyse des textes de Pascal sur la physique. Il montre comment s'y croisent les réseaux de l'expérimentation, de la théorie, de la lutte idéologique et philosophique, comment leurs hiérachies se déplacent, comment se font et se défont leurs conflits. Il ne dissocie pas l'étude minutieuse des procès d'expérimentation de l'enjeu philosophique constitué par la naissance d'une science et la réévaluation critique des données du savoir. Il suit Pascal physicien et épistémologue jusqu'aux points où se dessine le renversement des « Pensées » : il dénoue ainsi le paradoxe d'une oeuvre où la nouveauté d'une science expérimentale entraîne Pascal du vide à Dieu. » Pierre Raymond.

  • "Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent un cours particulier sur l'histoire de la philosophie qui est donné ici par Pierre Guenancia, professeur à l'Université de Bourgogne et spécialiste de l'histoire de la philosophie moderne. Après un premier cours « De Descartes à Hume », nous poursuivons dans une nouvelle voie que prend la philosophie contemporaine à la fin du 19è siècle, la « voie de la conscience ». La phénoménologie ne veut pas être un système philosophique de plus, son ambition est de revenir aux choses elles-mêmes et de décrire les phénomènes tels qu'ils se donnent à la conscience. C'est dans cette voie ouverte par Husserl que vont s'engager notamment Sartre, Merleau-Ponty, Ricoeur, ces grandes figures de la philosophie du XXè siècle que Pierre Guenancia nous présente dans cet enregistrement."
    Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent un cours particulier sur l'histoire de la philosophie qui est donné ici par Pierre Guenancia, professeur à l'Université de Bourgogne et spécialiste de l'histoire de la philosophie moderne. De Descartes jusqu'à Hume, la philosophie moderne voit se succéder en 150 ans à peine des penseurs et des savants qui ont donné à la philosophie un formidable essor. Accompagnant la « révolution scientifique » commencée avec Galilée, la recherche philosophique s'assigne une nouvelle quête : la connaissance de l'esprit humain, de son étendue et de ses limites. Par l'usage de la raison, les Modernes refondent la philosophie et ouvrent la « voie des idées » ; Pierre Guenancia nous invite ici à l'explorer. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

empty