• Idiss

    Robert Badinter

    J’ai écrit ce livre en hommage à ma grand-mère maternelle, Idiss. Il ne prétend être ni une biographie, ni une étude de la condition des immigrés juifs de l’Empire russe venus à Paris avant 1914. Il est simplement le récit d’une destinée singulière à laquelle j’ai souvent rêvé.
    Puisse-t-il être aussi, au-delà du temps écoulé, un témoignage d’amour de son petit-fils.
    R. B.
    (C) et (P) Audiolib, 2019
    © Librairie Arthème Fayard, 2018
    Durée : 4h22

  • L'exécution

    Robert Badinter


    Avec une présentation inédite lue par l'auteur.


    Un grand roman classique, une histoire de haine, de sang, de mort et d'amour. Oui, d'amour. Unité de temps, de lieu, trois personnages : l'auteur, son vieux maître, la victime - oui, la victime - et puis la foule, avec quelques silhouettes bien plantées au premier rang. Un récit qui va droit son chemin vers la réponse à l'unique question : mourra-t-il ? Ce qui importe, c'est de savoir ce qu'est la justice, comment elle fonctionne, à quoi sert un avocat, pourquoi la peine de mort. C'est tout cela qui nous bouleverse dans ce beau livre, dur et sensible à la fois. Ne laissez plus passer, en tout cas pas ainsi, ce qu'on nomme par dérision peut-être la Justice des hommes.
    Pierre Viansson-Ponté, Le Monde, 3 octobre 1973



    Avec une sensibilité hors du commun et la force de son engagement, Charles Berling nous fait revivre, après avoir tenu le rôle dans le téléfilm de façon mémorable, le premier combat de Robert Badinter contre la peine de mort.


    Avocat, Robert Badinter a plaidé contre la peine de mort dans de nombreux procès, notamment l'affaire Bontems (1972) et l'affaire Patrick Henry (1977). Ministre de la justice, il a fait voter l'abolition de la peine de mort en 1981.
    Président du Conseil constitutionnel puis Sénateur, Robert Badinter est l'auteur de nombreux ouvrages notamment Condorcet (Fayard,1988), la Prison Républicaine (1992), L'Abolition (2000), Contre la Peine de mort (2006).


    Difficile de résumer l'activité de Charles Berling, tant son amour de la scène revêt de multiples formes. Comédien à l'intense carrière théâtrale, il a joué Pinter, Pagnol ou Koltès, et signé de belles mises en scène, comme récemment, Fin de Partie de Beckett. A la télévision et au cinéma, ses rôles comiques ou dramatiques, sont toujours plus marquants; son jeu, troublant, sert souvent des causes engagées.


    Durée : 2 h

  • "Partout où la peine de mort est prodiguée, la barbarie domine ; partout où la peine de mort est rare, la civilisation règne."
    Victor Hugo
    "Aujourd'hui l'abolition de la peine de mort sonne comme une évidence en France, quand il suffit pourtant de traverser l'Atlantique pour constater qu'aux États-Unis, la plus grande démocratie du monde, le droit de condamner à mort reste considéré comme une prérogative légitime des états. Nous découvrons ici tout le cheminement qu'il a été nécessaire d'accomplir en France afin de parvenir à notre « évidence » actuelle. Septembre 1981, la Gauche pour la première fois au pouvoir depuis l'avènement de la Vème République, souhaite s'atteler immédiatement au projet de loi emblématique de la campagne présidentielle : l'abolition de la peine de mort. Les passions se rencontrent ici dans l'Hémicycle, où une page d'Histoire se tourne. L'éloquence et la conviction des grands orateurs du siècle prennent toute leur ampleur dans ce débat idéologique et humaniste de premier ordre. Les leaders indéfectibles du courant Abolitionniste tels que Robert Badinter offrent à l'auditeur le plaidoyer final et décisif qui donne enfin à la France un système judiciaire non meurtrier." Lola Caul-Futy Frémeaux
    Note explicative : L'intégralité des débats s'est déroulée sur deux jours, les 17 et 18 septembre 1981, cumulant un total de plus de vingt heures et près de cent intervenants ; le but de ce coffret est d'offrir une sélection représentative de la réalité des débats par la présentation d'extraits choisis, dans le respect de l équilibre entre partisans et détracteurs du projet de loi gouvernemental tel qu'établi au sein même des séances, mais aussi avec la déférence due aux symboles tels que l'allocution de Robert Badinter, qui sont ici restitués dans leur intégralité. La sélection entraîne cependant des choix d'autant plus difficiles que l'investissement intellectuel et émotionnel des intervenants a permis des échanges d'une qualité et d'une force de conviction exceptionnelle.
    Avec : Robert Badinter, Pascal Clément, Raymond Forni, Philippe Séguin, Philippe Marchand, Bernard Stasi, Colette Goeuriot, Roland Nungesser, Gisèle Halimi, Gaston Flosse, Pierre Bas)

empty