• Texte réalisé en collage visuel, Les forces vitales a été découpé mot à mot pour rendre compte de la longue et contradictoire expérience de guérir - ou ne pas vouloir - après y avoir laissé beaucoup de sa chair.

    Le premier livre de Sarah Bertrand-Savard est une entreprise bouleversante de deuil et de rapiéçage concret de soi. L'autrice, survivante d'un violent cancer à l'âge de 34 ans, explore du même souffle les fuites possibles lorsque la maladie laisse le corps charcuté : le désespoir, la résilience du désir, la sororité et l'excès de vivre.

empty