• 1847. Alors que les lépreux sont transférés de l'île Sheldrake au nouveau lazaret de Tracadie, Isa, toujours bien portante, perd espoir. Bien que la maladie ne semble avoir aucune emprise sur la jeune femme, l'isolement, et un quotidien pénible, l'affectent au plus profond d'elle-même. Sa mère, Charlotte, est prête à tout pour sauver sa fille. Ses soeurs, en cette époque d'interdits, de silence et de jugement divin, tentent elles aussi de surmonter tant bien que mal les épreuves. Tout l'entourage d'Isa doit combattre ses propres démons. Dernier tome de la série Isa, L'île de l'ermite nous entraîne dans la noirceur d'un autre âge, pourtant pas si lointain, ou injustice et adversité côtoient espoir et courage.Cadette d'une famille de treize enfants, Sergine Desjardins a passé son enfance sur une ferme, au Cap-à-la-Baleine, à l'est de Matane. Elle vit désormais à Rimouski et se consacre à l'écriture et aux conférences qu'elle donne aux quatre coins du Québec. Son roman précédent, Marie Major, est un best-seller international, couronné du Prix Marguerite Yourcenar.


  • 1844, Nouveau-Brunswick, Canada

    La maladie maudite... Ce mal que tous craignent et voient comme une punition divine, sévit plus que jamais. Face à l'échec de la médecine, il ne reste bientôt plus que superstitions et croyances religieuses pour protéger la population décimée. On choisit alors d'isoler les malades dans une léproserie de fortune sur la petite île Sheldrake. C'est ainsi qu'Isabelle, une adolescente de bonne famille qu'on soupçonne à tort d'avoir développé les symptômes du terrible fléau, est arrachée aux siens. En plus de la faim, du froid et des conditions de vie épouvantables, Isa devra livrer un combat quotidien contre la terreur et l'injustice. Tandis que sa famille, restée sur le continent, devra elle aussi apprendre à vivre avec les conséquences dramatiques de cette erreur...

    Une histoire bouleversante de courage et d'espoir qui lève le voile sur une page à la fois troublante et fascinante de notre passé...

  • À 28 ans, Clara de Longueville est une femme comblée qui partage son temps entre son fils et son mari, un chirurgien estimé, et les salonnières qu'elle fréquente par esprit d'indépendance autant que par soif d'apprendre. Mais le 8 août 1688, sa vie bascule. Clara subit les horribles outrages d'un collègue de son mari. Peur, honte, amnésie, angoisses et problèmes sexuels hantent désormais chaque instant de sa vie.

    Victime, elle est pourtant considérée comme coupable. Un cortège de juges la condamne, voyant dans la grossesse qui résulte du viol une preuve de plus pour la faire enfermer dans l'établissement le plus sordide de Paris: La Salpêtrière. Personne ne la croit innocente, à part ses grands-parents et le greffier Alexis Mondor. Grâce à eux, et au marchandage d'une femme en position d'autorité, Clara retrouve une certaine forme de liberté dans la clandestinité : elle doit changer d'identité... et de continent.

    Dans ce roman riche en rebondissements et en émotions, c'est à la fois la voix de Clara et celle d'Alexis que l'auteure fait entendre d'une plume sensible. Se font aussi entendre les voix des femmes de cette époque, trop souvent honnies et punies par une justice pour qui la parole d'une femme vaut moins que celle d'un homme. Voix qui, par moments, se confondent avec celles d'aujourd'hui, tant la culture du viol a des racines lointaines.

  • 1684, en Nouvelle-France. Libertinage, meurtre, procès, emprisonnement, injustice...
    Marie Major, une jeune fille à l'esprit indépendant, jouit à Paris d'une vie simple, mais vibrante de culture, de liberté et surtout de livres, tout ce qu'on refuse aux femmes de l'époque. Puis vient le jour où les membres de sa famille, pour ne pas avoir à partager leur héritage avec cette fille « rebelle», la font enfermer à la Salpêtrière. C'est là, en effet, qu'on entasse les infirmes, les orphelines, les teigneuses, les criminelles, les hérétiques, les mendiantes, les démentes et aussi... les insoumises, comme elle.
    De cet endroit sinistre, la seule issue possible étant de devenir Fille du roi, elle s'embarquera pour la Nouvelle-France où elle épousera Antoine Roy dit Desjardins, un jeune soldat du régiment de Carignan. Marie tirera partie du mieux qu'elle le peut de cette existence dure, mais sereine, mettant à profit son intelligence et sa passion pour la vie. Mais tout basculera le jour où son mari, tombé amoureux d'une autre femme, sera assassiné par le mari de cette dernière...
    Le récit captivant d'une Fille du roi, trahie et tenue responsable, par les bien-pensants du XVIIe siècle, de l'amour coupable de son mari. Après tout, « il allait de soi qu'une bonne épouse devait pouvoir détourner son homme de la prison et des autres femmes » ! Déjà éprouvée par l'assassinat de son époux, Marie verra sa réputation saccagée, perdra tous les biens, les amis et les privilèges durement acquis au fil des années. Arrivera-t-elle, malgré tout, à traverser cette tempête de honte et de déchéance?
    Et qu'adviendra-t-il de l'assassin d'Antoine? Est-il possible qu'il s'en sorte mieux que tous dans cette histoire?

empty