• Histoire érudite et sensible du pouvoir impérial romain, cet ouvrage s'articule en trois axes principaux – espace, temps, figures – qui condensent toute l'originalité des travaux de Stéphane Benoist.

    Il s'agit tout à la fois d'étudier le prince en sa ville, d'interroger sa conception du pouvoir impérial dans l'espace urbain, ses interventions dans la Cité, comme de comprendre comment les pratiques cérémonielles et fêtes impériales ont consolidé un pouvoir politique en formation et sacralisé la fonction de l'empereur. Mais aussi de saisir ce que Stéphane Benoist nomme " le métier d'empereur ", à travers l'étude de certaines figures impériales, de Néron et Julien, en dressant les contours du pouvoir normatif du prince, garant des lois, et en expliquant l'évolution de sa place dans les institutions religieuses de la Cité.

    L'auteur saisit les permanences, césures, inflexions sur la longue durée, d'Auguste à Constantin, du premier siècle avant notre ère au tournant du ive siècle de notre ère.

    Les articles de ce recueil, soigneusement pensé et articulé, intègrent des ajouts, notamment bibliographiques et la confection précieuse d'index des sources, des noms, des lieux et des notions.

  • Comment une petite cité du Latium a-t-elle pu devenir souveraine du monde méditerranéen ? C'est avec une approche renouvelée de 1 400 ans d'histoire que sont données ici les raisons d'un succès. Au-delà du thème romantique de la décadence et de la chute des empires s'élabore un récit appelant quelques réflexions bienvenues pour notre monde contemporain en proie aux doutes. L'histoire des institutions de la cité-État de Rome, celle de la constitution de son empire territorial, le destin d'une citoyenneté et d'un droit largement diffusés au cours de l'histoire « européenne », les rapports entre les dieux et les hommes sont autant de destins partagés qui participent d'une aventure humaine commune, de part et d'autre des rivages de la Méditerranée.

  • Comment Rome de cité-Etat devient-elle capitale d'Empire ? Que signifient les entrées solennelles, les funérailles publiques des empereurs et leur divinisation, les triomphes et les jubilés ? C'est ce qu'explique ce livre passionnant sur une longue période historique, il permet de comprendre comment la légitimité de l'empereur dépend de sa capacité à conjuguer son destin et celui de la cité impériale. Le souverain incarne un passé qui l'assimile à Romulus et devient le garant de l'éternité de la ville, cité où réside le prince.

  • Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent ces cours particuliers d'histoire racontés, expliqués et analysés par Stéphane Benoist, professeur d'Histoire romaine à l'Université de Lille (SHS-Lille 3). De ses mythes fondateurs à son effondrement face aux invasions barbares, ce coffret retrace l'épopée de l'Histoire de Rome. La petite cité, vouée par la légende à un avenir illustre, conquiert l'intégralité du monde connu de l'époque. Dans sa chute même, Rome, à la fois ville et empire, établit les racines de notre civilisation. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • La méthode prosopographique, mise au point par des historiens de Rome au xixe siècle, s'attache à la constitution de notices individuelles fondées sur des renseignements biographiques de toutes sortes à propos de personnes ayant des liens entre elles. L'analyse comparée de l'ensemble des notices, à partir du matériel réuni, classé et interprété, permet d'établir les points communs et particularités, en vue d'une synthèse d'histoire générale. Cette méthode a contribué, dès ses origines, au renouvellement de nos connaissances de l'empire romain. Les diverses contributions de ce symposium international, célébrant l'activité scientifique de Janine Desmulliez, professeur émérite d'Histoire du christianisme à Lille 3, se présentent comme la première synthèse de ce type, à portée méthodologique et historiographique, fondée sur des recherches originales, d'éminents prosopographes comme de jeunes chercheurs, abordant sur la longue durée de multiples aspects de la société romaine d'empire, païenne et chrétienne. Des empereurs aux gouverneurs de provinces, des prêtres et dévots païens aux évêques et pères de l'Église chrétienne, ce sont autant d'éléments constitutifs de la société romaine d'empire qui sont éclairés par l'analyse prosopographique des données disponibles, sa méthode rigoureuse et ses résultats assurés. Ce volume illustre la fécondité de recherches entreprises dont la seule légitimité est de faire progresser l'histoire sociale du monde romain, cette « vie des autres », ce miroir de l'humanité qu'évoque Ségolène Demougin en conclusion.

  • Voici vingt-cinq façons de rendre compte des mémoires des empereurs romains Trajan et Hadrien (98-117 et 117-138 de notre ère). Elles nous offrent de multiples variations et angles d'approche pluridisciplinaires, et se placent sous le patronage illustre de l'oeuvre de Marguerite Yourcenar, Mémoires d'Hadrien (1951). Elles participent de surcroît à la commémoration des mille neuf-cents ans de la mort du vainqueur des Daces et des Parthes et de l'arrivée au pouvoir de son fils « adoptif », prince philhellène que la romancière avait élu, afin d'aborder les rapports entre mémoires humaines et Histoire. La littérature des périodes ancienne, médiévale, moderne et contemporaine est convoquée par les études ici rassemblées, tout autant que les arts et les nombreuses formes de représentations et illustrations des aventures humaines de ces deux princes placés naguère en tête de cet âge d'or de l'histoire romaine, le fameux siècle des Antonins, revisité depuis à toutes les époques qui se sont succédé.

  • Créée en 1831, la Légion étrangère est aujourd´hui un corps d´élite de l´armée française, un mythe pour l´opinion publique et un formidable melting-pot où se côtoient plus de cent quarante nationalités.



    Mais depuis quelques mois, l´institution connaît une crise sans précédent. Mort d´un Slovaque en entraînement à Djibouti, quadruple meurtre dans le désert tchadien perpétré par un légionnaire, photos volées de jeunes recrues humiliées... la Légion fait désormais la une de la rubrique des faits divers.



    Sévices psychologiques et physiques, confiscation des papiers d´identité, contrôle abusif des achats personnels, la Légion est-elle devenue une zone de non-droit dans la République ?



    Au sein de la Grande Muette, les langues se délient enfin. Pour la première fois, ce livre donne la parole à des légionnaires, mais aussi à des cadres de l´armée, qui dénoncent les dérives d´une organisation à bout de souffle.



    L´institution saura-t-elle se réformer ?

empty